Des touristes, dont certains portent des masques et d'autres non, visitent le Lincoln Memorial à Washington, le 14 mai 2021 (AFP / Jim Watson)

Attention, les CDC américains n'ont pas annoncé que le masque ne servait à rien

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications partagées plus d'un millier de fois depuis fin mai affirment que l'Agence américaine de contrôle des maladies vient d'annoncer que "le port du masque ne sert à rien". Elles s'appuient sur une intervention de la député Martine Wonner à l'Assemblée nationale en octobre 2020. Cette affirmation est fausse : les Centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC) ont récemment expliqué que les américains vaccinés pouvaient enlever leur masque dans certaines situations, tout en le recommandant pour les personnes non vaccinées. 

"Le Centers for Disease Control Vient de faire ses excuses aux américains le port du masque ne sert à rien", affirme cet internaute, qui partage une vidéo de près d'une minute, dans laquelle on voit la député française Martine Wonner affirmer que la principale agence fédérale de santé publique, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) viennent "de prendre des mesures pour expliquer que le virus circule par manuportage et qu'il n'a jamais été prouvé qu'il soit aérien". 

Cette vidéo a été partagée près d'un millier de fois sur Facebook en France et en Belgique depuis le 31 mai. Elle a également été relayée sur Twitter.  

Capture d'écran faite le 03/06/2021 sur Facebook

Cette intervention de Martine Wonner date du 2 octobre 2020. La député française avait tenu ces propos devant l'Assemblée nationale, parmi d'autres assertions fausses et imprécises qui avaient alors été vérifiées par l'AFP.

Martine Wonner est députée du Bas-Rhin, élue sous l'étiquette de la majorité LREM. Elle a été exclue de son groupe parlementaire en mai 2020 après avoir voté contre la stratégie de déconfinement du gouvernement. Médecin psychiatre, elle avait multiplié les prises de parole en faveur du traitement du Covid-19 par l'hydroxychloroquine, un médicament dont l'efficacité n'a pas été prouvée, comme expliqué dans de nombreux articles de l'AFP, par exemple ici et ici.

Les CDC américains n'ont jamais déclaré que les masques ne servaient à rien et recommandent toujours leur utilisation aux personnes non vaccinées. De plus, la communauté scientifique internationale s'accorde à dire que le coronavirus se transmet par voie aérienne, en plus de se transmettre par "manuportage" - c'est-à-dire par les mains. 

Le masque est toujours recommandé par les CDC, en particulier aux personnes non vaccinées

Cette vidéo réapparaît alors que les CDC ont publié mi-mai de nouvelles recommandations, indiquant que les personnes "pleinement vaccinées" - c’est-à-dire ayant reçu au moins deux semaines auparavant une ou deux doses, selon le vaccin administré - peuvent désormais se passer du masque, "à l'exception des endroits exigés par les lois, règles et règlements fédéraux, étatiques, locaux, tribaux ou territoriaux, y compris les directives locales relatives aux entreprises et aux lieux de travail". L'Agence indique que le port du masque reste obligatoire "dans l'avion, le bus, le train, et les autres formes de transports publics à travers ou hors des Etats-Unis". 

Les personnes non vaccinées, elles, doivent continuer à porter le masque la majeure partie du temps, sauf exceptions décrites dans ce graphique disponible sur le site des CDC. Au 2 juin 2021, 50% de la population américaine avait reçu au moins une dose de vaccin. 

Capture d'écran réalisée sur le site des CDC le 02/06/2021

Comme le montrent de multiples pages de son site internet (1,2) et d'innombrables tweets de son compte @CDCgov, l'Agence fédérale de santé publique recommandait et recommande toujours le port du masque pour limiter la propagation du virus.  

Mais ces nouvelles recommandations ont, dans un premier temps, semé la confusion au sein de la population américaine, comme l'explique cette dépêche de l'AFP. 

Interrogés sur ce sujet, les experts de l'OMS ont rappelé que les vaccins ne protègent pas à 100% du Covid et ont conseillé de garder le masque dans les zones à forte transmission du virus. En effet, on ne sait pas encore aujourd'hui estimer avec précision à quel point les vaccins préviennent la transmission du coronavirus, comme l'expliquait l'AFP dans ce précédent article

Quant à l'affirmation selon laquelle le virus circule par manuportage et non par voie aérienne, elle était apparue après un cafouillage en septembre 2020 de l'Agence américaine de contrôle des maladies, qui avait retiré de son site une mise à jour mentionnant la possibilité de transmission aérienne du coronavirus, quelques heures après sa mise en ligne. Elle avait alors indiqué avoir publié cette mise à jour par erreur, mais cette dépublication avait été interprétée par certains comme la preuve que l'agence avait changé d'avis et réfutait la transmission aéroportée. L'histoire a été rapportée par CNN ici

Il est admis depuis les débuts de la pandémie que le virus peut se transmettre par les mains, qui servent de vecteur au virus. Il s'agit d'un des moyens de transmission du virus : lorsque les gouttelettes contaminées expulsées par un malade qui a toussé ou éternué se déposent les mains de quelqu'un ou sur une surface que quelqu'un d'autre vient ensuite toucher. S'il porte ses mains aux yeux, à la bouche ou au nez, il peut alors être contaminé : c'est dans ce cas que l'on dit qu'un virus est manuporté.

Mais le Covid se transmet le plus souvent directement via les postillons expulsés par une personne malade vers les yeux, le nez ou la bouche d'une personne saine. 

Quant à la transmission via de fines gouttelettes restées en suspension dans l'air, elle a fait l'objet de questionnements pendant plusieurs mois, comme l'expliquait cette dépêche. La communauté scientifique s'est depuis accordée à dire qu'il s'agit d'un des modes de transmission du coronavirus. Ainsi, comme l'explique l'Inserm, "plus le diamètre des gouttelettes émises par la personne infectée est faible, plus ces gouttelettes peuvent être entraînées à distance par l’air ambiant, et y rester en suspension. Le virus peut ainsi s’accumuler dans l’air intérieur d’un local mal ventilé et conduire à sa transmission aéroportée".  L'OMS donne une explication identique sur sa page de questions/réponses autour du Covid-19. 

Capture d'écran réalisée sur le site de l'OMS le 02/06/2021

L'efficacité des masques contre la transmission de gouttelettes potentiellement infectées fait l'objet d'un consensus de la communauté scientifique internationale, comme l'a expliqué l'AFP à plusieurs reprises, ici et ici par exemple. 

COVID-19 VACCINS