Non, la Fifa n’est pas au coeur d’un trafic d’adrénochrome, drogue fictive prisée des théories complotistes

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une publication partagée plus de 900 fois sur Facebook en moins d'une semaine prétend montrer, photos d'une affiche à l'appui, que la Fifa transporte ou se fait livrer de l'adrénochrome, une drogue faite à partir "de sang humain". C'est faux: l’adrénochrome, au cœur de théories du complot satanistes, n’est pas une drogue mais une molécule de synthèse vendue légalement. L'affiche renvoie vers un compte Telegram d'illustrations, dont certaines remettent en cause l’existence de la pandémie de Covid-19 et la Fifa a démenti auprès de l’AFP être impliquée dans un quelconque trafic d’adrénochrome.

La publication partage plusieurs photos. On y voit une voiture sur laquelle est collée une affichette où est écrit en anglais "Adrenochrome - Livraison à domicile - Toutes les saveurs- 24/7/365 toujours ouvert" ainsi qu'un numéro de téléphone et un lien vers un compte Telegram. L'internaute a également partagé une capture d'écran d'un tweet, indiquant que le numéro de téléphone appartient à la Fédération internationale de Football, la Fifa. 

Capture d'écran réalisée le 10/03/2021 sur Facebook

Ces photos sont extraites d'une vidéo relayée dans un tweet, dont le lien est indiqué en légende de la publication. On y entend un homme lire l'étiquette en allemand. "Qu'est-ce que c'est (...) Vous n'allez pas croire ce que j'ai trouvé sur ce truc de merde. Regardez, livraison d'adrénochrome à la maison, toutes les saveurs. Frère, qu'est-ce que c'est ?" s'interroge-t-il. 

Le deuxième lien de cette publication renvoie à un article intitulé "Adrénochrome : le sang humain comme médicament et agent de rajeunissement". Cet article a été publié sur le site suisse kla.tv, décrit par Conspiracy Watch comme "l’un des sites les plus prolifiques en matière de contenus conspirationnistes antisémites en langue allemande". 

Le mythe de l'adrénochrome

Les rumeurs autour de l'adrénochrome, qui serait une drogue puissante réalisée à base de sang d'enfants torturés et sacrifiés, et consommée par les "élites mondiales", est très populaire dans la sphère complotiste. L'adrénochrome n'est pourtant pas une substance psychotrope mais une molécule synthétisée en laboratoire et vendue légalement, comme l'expliquait cet article de 2018. Elle est obtenue par oxydation de l'adrénaline et non à partir de sang humain. 

Le mythe vient en fait du film de Terry Gilliam "Las Vegas Parano", dans lequel une scène montre un personnage prendre une drogue appelée "adrénochrome". Cette théorie est surtout partagée au sein de la mouvance d'extrême-droite conspirationniste Qanon. Elle réapparaît régulièrement dans différents pays, comme le mois dernier aux Pays-Bas, et est particulièrement prisée de certains partisans de Donald Trump, qui pensent que l'ex-président des Etats-Unis a pour mission d'arrêter le trafic d'enfants organisé par une secte mondiale dirigée par des élites qualifiées de "pédophiles satanistes".

Cette publication a été partagée 914 fois sur Facebook depuis le 6 mars 2021. Elle circule également sur Twitter avec cette légende "De l'adrenochrome (du sang jeune ou de bébé) livré pour...la FIFA à Zürich en Suisse" et sur le réseau social russe VK.  

Dans les commentaires, les internautes s'indignent du fait que "le foot suisse ne se cache plus pour consommer du sang d'enfants sacrifiés". 

Captures d'écran réalisées le 9 mars 2021 sur Facebook

La Fifa ainsi que la marque de voiture électrique que l'on distingue sur  ces photos ont démenti tout lien avec cette affiche, qui a, selon toute vraisemblance, été réalisée par l'animateur d'un compte Telegram. 

La Fifa et Enuu démentent tout lien avec cette affiche 

L'une des images partagées dans cette publication montre très clairement l'affichette collée sur la voiture. 

En tapant le numéro de téléphone affiché sur cette étiquette dans un moteur de recherche, on tombe en effet sur la page de contact de la Fifa, dont le siège se trouve en Suisse. 

Contacté par l’AFP, le service de communication de la Fifa a indiqué le 8 mars 2021: "Toutes les informations contenues dans cette affiche sont fausses, insensées et complètement inventées, à l'exception du numéro de téléphone". Un responsable de la communication a également confirmé par téléphone que la Fédération internationale de football ne vendait ni ne fournissait de médicaments ou de drogues.

L'adrénochrome n'apparaît pas dans la liste des substances interdites par l'Agence mondiale antidopage, auquel est soumise la Fifa. 

Sur les photos et la vidéo partagées sur les réseaux sociaux, on lit clairement la marque de la voiture filmée. Il s'agit d'Enuu, une marque qui commercialise des voitures électriques en libre accès dans plusieurs villes de Suisse alémanique. 

Contactés le 9 mars 2021, Enuu a indiqué à l'AFP avoir retrouvé le véhicule dans la ville de Bâle, dans le nord du pays. "Nous avons vu la publication et immédiatement récupéré le véhicule afin d'enlever l'affichette de celui-ci", a expliqué le service de communication à l'AFP le 8 mars 2021. "Nous ne soutenons en aucun cas cet affichage. Nous n'avons pas pu identifier l'auteur de cette affichette ni de la vidéo mais nous prendrons les mesures légales nécessaires". 

Un compte Telegram de mèmes aux relents conspirationnistes

En bas de l'affiche, une adresse 'http' est indiquée avec cette note "JOIN US ON TELEGRAM". Telegram est une messagerie cryptée qui connaît un regain de popularité auprès des mouvances conspirationnistes et des supporters de Donald Trump. 

Une recherche de l'adresse mène à une conversation intitulée "Un-zucked memes for Marxist teen" - "Mèmes dé-censurés pour jeunes marxistes", en français.  

Cette conversation Telegram partage seulement des images plus ou moins comiques, certaines remettant en cause la pandémie et les mesures sanitaires.

Captures d'écran réalisées le 9 mars 2021 sur Telegram

La FIFA ne possède pas de compte Telegram et a, comme de nombreuses organisations internationales, pris des mesures et diffusé des informations destinées à lutter contre la pandémie de Covid-19.  

Capture d'écran réalisée sur le site de la Fifa le 9 mars 2021

En Suisse, le mouvement Qanon a ses adeptes comme dans plusieurs pays d'Europe. La police fédérale surveille de près le mouvement, comme l'explique cet article de la Radio télévision suisse, bien qu'il semble encore assez marginal. Une start-up suisse s'est même lancée à la recherche des origines du mouvement en janvier 2021.

CORONAVIRUS