En 5 jours, cette publication mensongère a réuni près de 5 000 partages. (DR)

L’adrénochrome : drogue la plus puissante du monde, récoltée sur des humains ? C’est faux

Plusieurs publications sur les réseaux sociaux affirment que des enfants sont torturés et sacrifiés pour récolter une substance produite par leur cerveau : l’adrénochrome. Celle-ci, dérivée de l’adrénaline, serait la drogue la plus puissante du monde, dont le marché vaudrait des milliards de dollars. L’adrénochrome existe bien mais n’est pas une drogue, elle est synthétisée et vendue légalement. Ce mythe est issu d’une drogue fictive présente dans le roman et le film Las Vegas Parano.

Savez-vous pourquoi ils torturent et sacrifient des enfants ? Et si je vous disais qu’il existe un marché de plusieurs milliards de dollars pour une drogue dont vous n’avez jamais entendu parler ? Un marché pour une drogue que l’on ne trouve que dans le cerveau humain quand l’adrénaline est pompée dans les veines ? La drogue la plus puissante du monde; Adrénochrome.

La publication a également reçu près de 800 commentaires.La publication a également reçu près de 800 commentaires. (DR)

Ces quelques lignes glaçantes ont réuni près de 5.000 partages sur Facebook. Plusieurs autres publications populaires dénoncent aussi ces pratiques visant soi-disant à torturer des enfants pour récolter l’adrénochrome dans leurs cerveaux.

Pourtant, l’adrénochrome n'est qu'une drogue fictive.

Mais la majorité des commentaires ne doutent absolument pas de la véracité des propos. Par exemple, avec plus de 1.100 réactions, le commentaire le plus populaire affirme que la reine Elizabeth II et le prince Philip auraient impunément enlevés 10 enfants en 1968. Un autre, également très populaire, soutient qu'il s'agit de "spirit cooking", un rituel satanique cannibale soi-disant pratiqué notamment par les membres de l'élite financière américaine.

Quelques-uns des commentaires les plus populaires de la publication.Quelques-uns des commentaires les plus populaires de la publication. (DR)

L’adrénochrome n’est pas une substance psychotrope

L’adrénochrome est une molécule obtenue par oxydation de l’adrénaline. Ses effets sur le corps humain ne sont pas bien connus. Des chercheurs ont émis l’hypothèse que l’adrénochrome est liée à la schizophrénie, mais aucune étude de fait mention d’effets hallucinogènes ou psychotropes.

Cette molécule peut être synthétisée en laboratoire et ne figure pas dans la liste des substances stupéfiantes établie par le ministère de la santé en France. Aux Etats-Unis, l’adrénochrome n'est pas illégale et l’Institut National de la Santé (NIH), une institution gouvernementale, oriente les internautes vers les sources officielles pour s’en procurer.

L’adrénochrome est vendue $50 pour 25 mg par le canadien Toronto research chemicals, ou $129 pour 25 mg d’adrénochrome pur à 98% par le laboratoire Fine Technologies, basé en Chine et contacté par l'AFP.

C'est un dérivé de l'adrénaline, donc il est possible que les effets sont des effets adrénergiques : le cœur qui bat vite, on transpire, etc.”, explique Laurent Karila, psychiatre et addictologue à l'hôpital Paul Brousse, interrogé par l'AFP. “Je n'ai jamais entendu parler de cas d'intoxication à l'adrénochrome. C’est un mythe. Un mythe complet.

Le site Erowid, qui est une encyclopédie participative des substances psychotropes, recense de rares témoignages de personnes ayant tenté de se défoncer à l’adrénochrome. Un utilisateur rapporte l’avoir avalée, sniffée et fumée, dans un article intitulé "Tuer le mythe". “Les trois tests m’ont donné exactement les mêmes effets, qui étaient très légers et vraiment inintéressants (je ne les qualifierais même pas de planants).” Un autre s’est injecté de l'adrénochrome et rapporte avoir subi de violents maux de tête. “Je n’ai eu absolument aucune hallucination à moins que je n’ai halluciné les migraines.

L'origine du mythe : Las Vegas Parano

Le mythe de l’adrénochrome vient d'une drogue consommée dans le film de Terry Gilliam "Las Vegas Parano". Une scène montre Raoul, le personnage interprété par Johnny Depp, prendre de l’adrénochrome. Son avocat, joué par Benicio del Toro, affirme que cette substance “fait passer de la mescaline pure pour du (pipi de chat)”. Dans les commentaires de la version DVD de Las Vegas Parano, Terry Gilliam explique pourtant que tout ce qui touche à l’adrénochrome dans le film est complètement fictionnel.

Dans le roman de Hunter S. Thompson dont le film est adapté, Raoul explique qu’“il n’y a qu’une seule source pour ce truc… Les glandes d'adrénaline d’un corps humain vivant. Ca ne fonctionne pas si tu le récupère sur un cadavre.” Dans le livre, les personnages obtiennent l’adrénochrome des mains d'un sataniste fou, arrêté pour avoir molesté des enfants. Une histoire qui ressemble à s’y méprendre à celle qui circule sur les réseaux sociaux et prétend être vraie.

Une image trafiquée

L’image qui accompagne la publication sur Facebook montre un groupe d’hommes, en apparence riches, qui entourent une petite fille inconsciente.

L'image a été recardée et retouchée pour en réduire la qualité et cacher son origine.L'image a été recardée et retouchée pour en réduire la qualité et cacher son origine. (DR)

Ce n’est pourtant pas une photo, mais une peinture de l’artiste Gottfried Helnwein. Intitulée “Epiphany III (Presentation in the Temple)”, celle-ci est exposée au musée Albertina à Vienne. Elle est basée sur une photo de gueules cassées de la Guerre 14-18.

La peinture originale montre des gueules cassées entourant une petite fille morte.La peinture originale montre des gueules cassées entourant une petite fille morte. (Gottfried Helnwein / AFP)