Non, ces photos ne montrent pas une "opération de sauvetage" d'enfants sous la Maison Blanche

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une publication partagée plusieurs centaines de fois depuis le 12 février prétend montrer une "opération de sauvetage des enfants dans les tunnels sous la Maison Blanche", photos de soldats en pleurs et prétendus plans desdits tunnels à l'appui. En réalité, ces images ont été sorties de leur contexte, et soutiennent une théorie prisée de la mouvance complotiste d'extrême-droite Qanon. 

"Opération de sauvetage des enfants dans les tunnels sous la Maison Blanche", affirme cet internaute, qui partage plus d'une dizaine de photos de soldats en pleurs, de prétendus tunnels sous la résidence du président américain et d'enfants enfermés dans des cages. Cette publication a été partagée 310 fois depuis le 12 février 2021. 

Capture d'écran réalisée le 26/02/2021 sur Facebook

Outre le fait qu'aucun média fiable n'a relayé la moindre information de ce type, la plupart des photos utilisées dans cette publication ont été sorties de leur contexte et datent de plusieurs années. 

Le trafic d'enfants, théorie prisée de Qanon 

La théorie selon laquelle des élites seraient à l'origine d'un vaste réseau de trafic d'enfants est au coeur de la mouvance complotiste Qanon, qui défend l’idée que le président américain récemment retraité Donald Trump mène une guerre secrète contre une secte mondiale dirigée par des élites qualifiées de "pédophiles satanistes". 

En juillet, des rumeurs extrêmement virales ont ainsi accusé le détaillant de meuble Wayfair de participer à un trafic d'enfants via des articles aux prix élevés et aux noms identiques à ceux d'enfants disparus. C'était faux, comme l'avait expliqué l'AFP

De nombreuses personnes se revendiquant de Qanon étaient présentes lors de l'attaque du Capitole par des partisans de Donald Trump, le 6 janvier 2021. 

Quelques années plus tôt, la théorie conspirationniste du "Pizzagate" avait culminé fin 2016 avec l'irruption dans une pizzeria de Washington d'un homme qui avait tiré à plusieurs reprises avec un fusil d'assaut, persuadé que des enfants soumis à un réseau de pédophilie supervisé par Hillary Clinton étaient cachés dans la cave.

Des photos de soldats datées et sorties de leur contexte

Pour trouver l'image 1, il faut faire une recherche inversée d'image sur Google en ne sélectionnant que la partie sans texte de la photo partagée sur Facebook. Après quelques recherches, on trouve alors la page Amazon d'un livre, utilisant cette photo en couverture. 

En cherchant le nom de l'auteur, on trouve facilement cette photo sur le site du photographe, Michael Yon. Dans un article publié en 2008, Michael Yon indique que la photo a été prise en 2005 à Mossoul, en Irak : "Le major Mark Bieger a trouvé cette petite fille après l'attentat à la voiture piégée qui a surpris nos gars alors que les enfants se pressaient autour (...). Le Major Bieger, que j'avais vu aider à sauver certains de nos gars une semaine plus tôt lors d'une autre grosse attaque, a pris certains de nos soldats et a emmené cette petite fille à notre hôpital. Elle n'a pas survécu." 

Cette photo, appelée "Dans ses bras", a reçu le prix des lecteurs du magazine Time en 2005. 

On retrouve l'image 2 en tapant "black soldier crying" dans Google image puis en sélectionnant parmi les résultats le site de partages de photo Flickr. La légende indique que cette photo a été prise lors d'une commémoration à Bagdad en 2003 en l'honneur d'un soldat de 19 ans, mort cette année-là après avoir été touché par une grenade. Lonnie Roberts, photographié ici, était son chef.  

L'image 3 se retrouve facilement grâce à une recherche inversée d'image avec l'outil Tineye. Elle apparaît sur la banque d'images en ligne Getty, qui indique que la photo, prise le 2 février 2004 à Tikrit (Irak), montre un soldat pleurant "lors d'une cérémonie commémorative pour trois camarades tués lors d'une attaque de convoi le 31 janvier 2004". 

Cette photo a été prise par un photographe de l'AFP, Jewel Samad. 

Capture d'écran réalisée sur le site de l'AFP le 26/02/2021

L'image 4 est tirée d'un documentaire diffusé sur Netflix intitulé "Père et Soldat" et sorti en juillet 2020. Réalisé par deux journalistes du New York Times, il raconte la vie d'un soldat américain de retour d'Afghanistan, Brian Eisch, qui tente de se reconstruire et d'élever ses deux enfants. 

Quant à l'image 5, grâce à l'outil d'image inversée Tineye, on la retrouve sur Getty. Elle a été prise le 26 mai 2005 à Camp Pendleton, en Californie, et montre un photographe de l'armée, Ben Flores, en deuil après avoir rendu hommage à un cameraman des Marines tué en Irak. 

Supposés tunnels et instruments de torture 

Plusieurs photos partagées par cet internaute prétendent montrer des tunnels sous la Maison Blanche. 

L'image 1 n'est pourtant qu'un simple montage : il suffit de découper la partie inférieure de la photo et de réaliser une recherche inversée d'image pour s'apercevoir qu'elle est tirée du jeu vidéo XCOM : Enemy Unknown. On aperçoit cette image à 0'35 dans cette vidéo de présentation du jeu. 

L'image 2 ne montre pas un tunnel en-dessous de la Maison Blanche mais du Pentagone, qui abrite le Département de la Défense américain. En cherchant cette image sur un moteur de recherche, on la retrouve en effet dans un article du site Wired, qui crédite une certaine "viviandnguyen" dont on peut retrouver la photo sur Flickr, publiée en 2011. Elle indique qu'il s'agit d'un "tunnel vers le Pentagone". 

L'AFP a contacté Vivian Nguyen le 25 février 2021, qui a confirmé que cette photo avait été prise dans un tunnel menant au mémorial du Pentagone, qui commémore les victimes des attentats du 11 septembre 2020. Le site du mémorial indique bien qu'un "tunnel piéton" permet d'y accéder et on retrouve des photos similaires de ce tunnel sur Instagram, et sur des sites touristiques

Quant à l'image 3, elle montre des tunnels aux alentours du Capitole et non de la Maison Blanche, et provient du site architectofthecapital, qui explique qu'"un réseau en ruine d'anciens tunnels de service public sous le Capitole relie 24 bâtiments gouvernementaux à la centrale électrique du Capitole. Les tunnels d'origine (marqués ci-dessous par des tirets jaunes) ont été creusés en 1908 pour fournir de la vapeur et de l'électricité aux nouveaux bâtiments de bureaux du Congrès et à la Bibliothèque du Congrès récemment achevée". 

Enfin, l'image 4 montre ce qui ressemble à des instruments de torture. Plusieurs recherches inversées d'image mènent à une page depuis supprimée et hébergée sur un site de vente de déguisements et d'accessoires d'Halloween. Sur Pinterest, des internautes relient cette photo au site de Dapper Cadaver avec cette légende : "location d'un combo de 13 instruments". Il semblerait qu'il s'agisse en fait d'accessoires destinés à la location. 

Des tunnels sous la Maison Blanche ? 

Le site de la Maison Blanche indique qu'il existe en effet des tunnels en-dessous de la résidence du Président des Etats-Unis. Leur construction a commencé en 1950 sous l'administration Truman, puis a continué sous Reagan pour protéger le président en cas d'attaque terroriste.

Des enfants en cage ?

Une des photos les plus marquantes de cette publication est sans doute ce montage de plusieurs photos, en noir et blanc et de mauvaise qualité, qui semblent montrer plusieurs enfants enfermés dans des cages. Comme le souligne le journaliste d'investigation Frank Parlato sur son blog "Frank Report", ces photos semblent avoir été trafiquées : certains barreaux semblent notamment avoir disparu derrière la tête de certains enfants. 

Un site de fact-checking autrichien a retrouvé l'origine de ces images, qui proviennent en réalité du film "Pawn Shop Chronicles", comme le signale également un internaute sur Twitter, partageant l'image extraite du film en question.

Jeffrey Epstein

L'internaute partage deux photos du milliardaire Jeffrey Epstein, qui s'est suicidé en prison, où il était écroué après avoir été accusé d'exploitation sexuelle contre des dizaines de jeunes filles mineures.  

De nombreuses fausses informations ont déjà circulé autour des supposés liens entre Jeffrey Epstein et Joe Biden. En juillet 2020, certains internautes affirmaient ainsi que le nouveau président américain serait propriétaire d'une île proche de celle où Jeffrey Epstein est accusé d'avoir abusé de jeunes filles. C'est faux, comme l'a expliqué l'AFP dans un précédent article de vérification.