Dans un supermarché de Vienne, en Autriche, le 25 janvier.

Non, une chaîne de supermarchés ne bannira pas en Suisse les personnes vaccinées contre le Covid

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une publication virale assure que le PDG du géant suisse de la distribution alimentaire Migros va interdire aux personnes vaccinées contre le Covid-19 d'entrer dans ses magasins à partir de l'été prochain et que le port du masque y sera proscrit. Mais cette affirmation est fausse : elle provient initialement d'un article parodique et l'entreprise indique à l'AFP ne pas envisager un tel changement de son protocole sanitaire.

Un patron de supermarchés qui refuserait l'entrée aux clients vaccinés et proscrirait le port du masque : partagée plus de 1.300 fois sur Facebook et massivement relayée sur Twitter, une publication salue "un magnifique exemple à prendre" en citant les propos attribués au "nouveau directeur général" des supermarchés Migros, numéro un de la distribution alimentaire en Suisse et premier employeur privé du pays.

Capture d'écran Facebook

"À partir de l'été 2021, nous ne permettrons plus aux personnes qui ont été vaccinées contre la maladie de Corona (sic) d'entrer à Migros !", aurait affirmé lors d'une conférence de presse le 25 février un certain "Patrick Frischluft", présenté par cette publication comme étant le patron de l'enseigne.

"Nous demanderons également aux personnes qui portent un masque facial de l'accrocher sur le porte-masque à l'entrée. Les maladies mentales parmi nos collaborateurs ont fortement augmenté ces derniers mois, montrez-vous à nouveau et souriez aux collaborateurs de Migros, ils en ont désespérément besoin maintenant", aurait-il ajouté.

La publication mentionne d'autres citations attribuées à ce soi-disant directeur général dans lesquelles il dénonce un vaccin "plus dangereux que le virus lui-même" et qui n'aurait "guère fait l'objet de recherches".

En pleine controverse sur les vaccins, relancée récemment par la suspension du AstraZeneca dans plusieurs pays d'Europe, ce post a suscité de nombreux applaudissements sur Facebook ou Twitter.

Capture d'écran Facebook
Capture d'écran Facebook

 


Cette publication est toutefois trompeuse: il s'agit en réalité d'un article satirique truffé de citations fictives et qui ne correspond à aucune consigne sanitaire au sein de Migros, selon un porte-parole du groupe contacté le 16 mars par l'AFP.

"Au départ, c’est une satire, c’est une plaisanterie qui n’émane pas de Migros et qui a pris des proportions relativement importantes en raison, j’imagine, du débat particulièrement sensible sur la vaccination", a déclaré ce porte-parole, Tristan Cerf.

Contrairement à ce qu'affirme la publication, le patron de Migros se nomme d'ailleurs Fabrice Zumbrunnen et non "Patrick Frischluft" --- un nom fictif qui signifie "Air libre" en allemand ("Frische Luft")

Selon les recherches de l'AFP, cette publication émane intialement d'un site germanophone suisse nommé GnueHeuDunge,  qui se présente comme "un portail d'information et d'éducation" et affiche son opposition aux masques et aux vaccins anti-Covid.

La publication parodique sur Migros y a été publiée le 25 février avant d'être traduite en français et d'être massivement relayée sur les réseaux sociaux où de nombreux internautes l'ont prise pour argent comptant.

Son auteur, non-identifié, avait toutefois ajouté une mise en garde dans un post-scriptum où il affirme qu'il s'agit d'une "satire"  tout en prenant la défense de tous ceux qui "pensent différemment" s'agissant du Covid-19.

AFP Factuel s'est déjà récemment penché sur des fausses informations qui avaient comme point de départ des publications satiriques ou humoristiques (ici ou ).

Selon le porte-parole de Migros, la fausse publication a entraîné "pas mal de réactions" mais "c'est déjà en train de retomber en Suisse, suite notamment à nos démentis."

Dans un message posté le 8 mars en allemand sur Twitter, le groupe avait ainsi assuré qu'il s'agissait d'un message "satirique" et de déclarations "fictives" ne reflétant pas ses orientations s'agissant du Covid. 

Selon son porte-parole, le groupe Migros continue d'appliquer les directives fédérales et régionales qui imposent notamment le port du masque dans les espaces clos ouverts au public, comme les magasins.

Capture d'écran de l'Office central de santé publique suisse le 16 mars.

"En gros, nous suivons fidèlement les recommandations de l’office fédéral de la santé publique et on n’a, sur la vaccination ou sur le test, aucun avis particulier. C’est une question purement individuelle", indique M. Cerf. 

Le changement de cap sanitaire évoqué dans la publication parodique n'est par ailleurs pas du tout à l'ordre du jour. "Nous n’avons pas de boule de cristal et ne pouvons prévoir ce qui pourrait se passer ou pas", assure-t-il.

En Suisse, qui compte 8,6 millions d'habitants, l'épidémie de coronavirus a fait 10.118 morts selon le bilan officiel disponible au 16 mars. 

Fin décembre, le gouvernement helvétique avait regretté d'avoir relâché trop vite les restrictions sanitaires après la première vague de Covid-19, avec pour résultat l'un des taux de contamination les plus élevés en Europe au cours de la deuxième vague.

Edit du 16/03/21 : corrige répétition dans le chapô
 
Jérémy Tordjman
Covid-19