Non, Agnès Buzyn n'a pas affirmé que les soignants jetaient les seringues usagées "pour ne pas avoir à nettoyer"

Plusieurs publications, partagées des milliers de fois sur Facebook, citent des propos qu'aurait tenus la ministre de la Santé Agnès Buzyn sur le "gaspillage" des soignants qui jetteraient les seringues usagées "pour ne pas avoir à nettoyer". Ces propos sont en réalité issus du compte twitter parodique @JournalElysee, suivi par 65.500 abonnés.

"Les soignants se plaignent du manque de moyens mais n’évoquent jamais le gaspillage qu’ils en font : seringues, pansements et même gants, ils jettent tout après la 1ère utilisation pour ne pas avoir à nettoyer", aurait déclaré la ministre des Solidarités de la Santé, selon la capture d’écran dans les publications Facebook (1,2).

(capture d'écran facebook du 19 novembre 019)
(capture d'écran facebook du 19 novembre 2019)

 

Cette déclaration attribuée à Mme Buzyn est fictive et la capture d'écran issue d'un site parodique. Les commentaires de la publication Facebook montrent toutefois que de nombreux lecteurs ont pris les propos présentés dans la capture d’écran au sérieux.

"Il faut faire la différence entre matériel unique jetable ou pouvant être à nouveau stérilisé et réutilisable", remarque un internaute. "Encore heureux qu'on ne réutilise pas les seringues", dit un autre.

Les seringues deviennent en effet, après une première utilisation, des "déchets d'activité de soins à risques infectieux" (DASRI) et à ce titre "doivent suivre une filière d'élimination spécifique", comme le relève Institut national de recherche et de sécurité (IRNS) sur son site, et non pas être réutilisés.

La tenue d'Agnès Buzyn dans les captures d'écran correspond à celle portée lors de son interview filmée à Europe 1, le 16 septembre dernier et consultable sur la chaîne Youtube de la radio. Elle y évoque la crise des urgences et la réforme des retraites, mais ne tient pas les propos qui lui sont attribués dans les publications, selon les vérifications de l'AFP.

Il s’agit en fait d’un tweet réalisé le 14 novembre 2019 par le compte "Le Journal de l'Elysée parodie", qui  se présente sur Twitter comme "compte TRÈS parodique". Le "parodie" est visible en petit caractère sur la capture d’écran proposée sur Facebook - mais aussi dans sa description sur Twitter.

(capture d'écran twitter du 19 novembre 2019)
(capture d'écran twitter du 19 novembre 2019)

 

 

Cette parodie intervient après une manifestation jeudi 14 novembre de milliers de personnels des hôpitaux en France pour réclamer davantage de moyens et d'effectifs. Emmanuel Macron doit annoncer dans le courant de la semaine des "décisions fortes" sur le sujet.

Ce n'est pas la première fois que "Le Journal de l’Elysée parodie" induit en erreur des internautes. En mai dernier, des publications prêtant à la porte-parole LREM Aurore Bergé de faux propos rapportés par le même compte, avaient été partagées plus de 4.000 fois, comme nous l'écrivions dans ce fact-check.

François D'Astier