Cette vidéo montre un exercice de simulation, et non une "mise en scène" destinée à "entretenir la peur" du Covid

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications partagées plusieurs milliers de fois depuis le 26 avril prétendent montrer de "jeunes figurantes" payées pour se faire passer pour des malades du Covid-19 afin d'"entretenir la peur". La vidéo tournée en Allemagne montre en réalité un exercice de simulation destiné à préparer un afflux massif de patients dans un hôpital de réserve.

"Allemagne : jeunes figurantes avec leur script pour une mise en scène contre rémunération bien sûr. C'est quoi ce cirque ???", s'interroge un internaute sur Twitter. Un autre tranche : "Voilà comment les médias et les gouvernements entretiennent la peur".

Captures d'écran Twitter prises le 27/04/2021

"De mieux en mieux... l'Allemagne en pointe de la propagandur c'est 100 ans d'expérience. Ils sont où les ecolos allemands pour dénoncer cette fraude", a également réagi sur Twitter le compte "Dr MARLON @ReinfoCovid".

Capture d'écran Twitter prise le 27/04/2021

Des publication similaires avaient circulé en Allemagne en septembre 2020. L'équipe de fact-checking de l'AFP à Berlin y avait consacré un article de vérification.

Une des publications partagées à l'époque renvoyait vers le compte Instagram @officialmelisa. Les images y ont été publiées dans une story le 10 septembre 2020.

Interrogée par l'AFP en septembre 2020, la jeune femme a confirmé être l'auteure des images. Les images publiées sur son compte Instagram permettent de confirmer cette affirmation. Dans sa story publiée le 10 septembre, elle dit, alitée, participer à un "exercice" dans un "nouveau centre Covid" et précise ne pas être malade.

Elle montre également un document sur lequel figurent la description de son rôle et les exercices à réaliser. Le sigle "CBZJ" et le logo "Vivantes" – nom d'un groupe hospitalier allemand – sont également visibles.

Capture d'écran Instagram prise en septembre 2020
Capture d'écran Instagram prise en septembre 2020

 

Une recherche sur le site internet du groupe Vivantes permet de remonter jusqu'à un communiqué du 11 septembre 2020 faisant état d'un "exercice de simulation" réalisé la veille dans le "centre de traitement du Covid de Jafféstrasse (CBZJ)", à Berlin.

Le CBZJ est un hôpital de réserve d'une capacité de 500 lits mis sur pied au début de la pandémie, comme le relataient nos confrères de la RTBF. Cette structure est gérée par le groupe Vivantes.

"Des exercices de simulation devaient être réalisés pour [se préparer à] des situations d'urgence", a expliqué à l'AFP Kristina Tschenett, porte-parole de Vivantes. Soixante-dix figurants rémunérés 50 euros ont participé à l'exercice ce jour-là, a-t-elle précisé.

Interrogée par l'AFP, @officialmelisa s'est dite étonnée que sa vidéo circule à "si grande échelle". "Ma vidéo a été complètement détournée. C'est totalement trompeur", a-t-elle affirmé, dénonçant les publications affirmant qu'il s'agissait du tournage de fausses "images dramatiques" destinées à être diffusées par des chaînes de télévision.

Aucune de ces publications dénonçant une "mise en scène" n'a fait la preuve qu'un média a diffusé ces images dans un reportage sur la pandémie. Aucun journaliste n'était présent sur place lors de l'exercice de simulation, a également assuré à l'AFP la porte-parole du groupe Vivantes.

"Nous avons eu recours à deux caméramans et un photographe pour notre communication, a indiqué cette même source pour justifier la présence sur les images de trois personnes équipées de caméras et d'un appareil photo.

Des images de l'exercice ont bien été communiquées dès le lendemain par le groupe Vivantes sur InstagramLinkedIn et Facebook. Dans les trois cas, les images y étaient présentées comme montrant un exercice.

Traduction et adaptation :
COVID-19