Non, le PDG de Pfizer n'a pas déclaré qu'il refuserait de se faire vacciner

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications Facebook partagées plusieurs milliers de fois depuis mi-décembre affirment que le PDG de Pfizer "ne veut pas se faire vacciner". C'est faux : le dirigeant du géant pharmaceutique américain a affirmé le 14 décembre sur la chaîne CNBC qu'il se ferait vacciner "dès qu'[il] le pourr[a]", précisant simplement ne pas vouloir "passer devant les autres pour donner l'exemple". 

"Même le PDG de PFIZER ne veut pas se faire vacciner.. il connait la merde qu'il vend !! CURIEUX????", écrit l'auteur de l'une des ces publications, mise en ligne le 18 janvier.

Capture d'écran Facebook prise le 19/01/2021

Ces posts Facebook partagent une capture d'écran d'un article du site d'informations Business Insider titré "Le PDG de Pfizer attendra pour se faire vacciner contre le Covid-19" – sans lien vers la publication originale.

Cet article, publié le 16 décembre 2020, est réel. Pour autant, celui-ci ne dit pas que le PDG du laboratoire pharmaceutique américain, Albert Bourla, "ne veut pas se faire vacciner".  Au contraire, même : "Dès que je le pourrai, je le ferai [le vaccin développé par Pfizer-BioNTech]", y explique-t-il, selon des propos tenus sur la chaîne CNBC et rapportés par Business Insider.

Capture d'écran du site businessinsider.fr prise le 19/01/2021

Voici l'échange complet entre Albert Bourla et une journaliste de la chaîne CNBC le 14 décembre ( à partir de 1'40").

Le PDG de Pfizer explique bien qu'il se fera vacciner "dès qu'[il] le pourr[a]", mais, précise-t-il, "je ne veux passer devant les autres pour donner l'exemple".

"J'ai 59 ans, je suis en bonne santé, je ne travaille pas en première ligne, donc je ne suis pas dans la catégorie pour laquelle la vaccination est recommandée actuellement", explique-t-il.

Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, avait lui aussi affirmé fin décembre sur LCI que le PDG de Pfizer refusait de se faire vacciner, une affirmation démontée dans la foulée par le service de vérification de Libération.

VACCINS COVID-19