Non, cette infirmière américaine n'est pas décédée après avoir reçu le vaccin anti-Covid

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications, partagées plusieurs centaines de fois sur Facebook en français en 24h, affirment qu'une infirmière américaine, Tiffany Dover, est décédée après avoir reçu une dose de vaccin Pfizer contre le Covid-19. C'est faux. La jeune femme, sujette aux malaises vagaux, s'est certes sentie mal peu après l'injection, mais elle a depuis donné une interview expliquant ce qui s'était passé, et ses proches ont diffusé des photos d'elle sur les réseaux sociaux.  

"J'aimerais rendre hommage à Tiffany Dover qui est décédé (sic) après reçu le vaccin, vous trouverez ici sa page Instagram pour lui rendre hommage", déclare une internaute sur Facebook. Des publications similaires ont également été partagées plusieurs milliers de fois en espagnol, portugais, italien ou encore en polonais

Capture d'écran de la publication Facebook, prise le 22 décembre 2020

La campagne de vaccination Pfizer-BioNtech a débuté aux Etats-Unis le 14 décembre et les premières injections ont souvent été réalisées devant la presse.

L'infirmière en question, Tiffany Dover, exerce au CHI Memorial Hospital à Chattanooga, dans l'état américain du Tennessee. Elle a fait, malgré elle, parler d'elle après qu'une vidéo virale prise le 17 décembre l'a montré en train de parler aux journalistes, après avoir reçu le vaccin anti-Covid mis au point par Pfizer et BioNtech. 

Portant la main à la tempe, elle dit se sentir "vraiment prise de vertiges" avant de s'effondrer. On voit ensuite plusieurs personnes la rattraper et l'aider à s'allonger.

"Le jeudi 17 décembre 2020, le CHI Memorial a administré ses premières doses du vaccin Pfizer contre le Covid-19 à six personnes, trois médecins et trois infirmiers", a fait savoir l'hôpital par mail à l'AFP. "Pendant une interview, une des infirmières a été prise de vertiges et on l'a aidée à s'allonger. Elle n'a jamais perdu conscience et s'est remise rapidement", a poursuivi l'établissement hospitalier américain.

Nous avions déjà expliqué dans cet article pourquoi cet épisode ne constituait pas une preuve que les vaccins ne sont pas sûrs.  

Surtout, l'infirmière a expliqué en personne être particulièrement sujette aux malaises. "J'ai des antécédents de réaction vagale excessive, et du coup, si j'ai mal à cause de quoique ce soit - un bout de peau arraché près d'un ongle, ou si je me cogne un orteil, je peux juste tomber dans les pommes", a expliqué Tiffany Dover dans cette interview à une télévision locale.

"Je me suis évanouie sans doute six fois ces six dernières semaines... C'est habituel pour moi", a-t-elle déclaré. Il est donc faux de dire ou sous-entendre qu'elle est décédée suite à l'injection de cette dose de vaccin

Le 19 décembre, l'hôpital a publié un tweet confirmant que l'infirmière se portait bien: "L'infirmière Tiffany Dover apprécie votre inquiétude. Elle est à la maison et va bien. Elle demande de l'intimité envers elle et sa famille".

Le 21 décembre, l'hôpital a également démenti le décès de l'infirmière: "Tiffany va bien", a-t-il répété à l'AFP dans un e-mail.

Madame Dover figure également dans cette vidéo diffusée par l'hôpital le 21 décembre. 

Par ailleurs, plusieurs recherches sur des comptes de personnes identifiées par l'infirmière sur Instagram, montrent des photos (12, 3) de cette dernière s'apprêtant à célébrer Noël, certaines datant du 21 décembre. 

Les malaises

Les Centres américains de prévention des maladies (CDC ) confirment sur leur site qu'un "évanouissement peut être déclenché par n'importe quel acte médical. En réalité, des évanouissements ont été signalés aux CDC dans le cadre de presque tous les vaccins".

"L'évanouissement lui-même est généralement sans gravité, mais les personnes peuvent se blesser en tombant", précise l'agence sanitaire.

Comme tous les médicaments, les vaccins peuvent avoir des effets secondaires, qui sont mentionnés sur la notice et font l'objet d'une surveillance des autorités sanitaires.

Les essais cliniques du vaccin Pfizer ont été précisément examinés par l'agence américaine du médicament, la FDA. Ils ont bien dévoilé un certain nombre d'effets secondaires possibles, qui sont listés ici

La FDA a donné son feu vert au vaccin Pfizer, puis à un autre vaccin, développé par Moderna, les estimant suffisamment sûrs et efficaces.

COVID-19