Non, ces policiers allemands n'ont pas retiré leurs casques en solidarité avec des manifestants antimasques

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Des publications partagées plusieurs milliers de fois depuis le 31 août prétendent montrer des policiers allemands ayant ôté leurs casques en signe de solidarité avec des manifestants antimasques réunis le 29 août à Berlin. La photo date en réalité de 2018, et ne montre pas un geste de solidarité, selon la police allemande et un photographe présent sur place.

Capture d'écran Facebook prise le 03/09/2020

"Berlin 29 août : les policiers ont retiré leurs casques (...) Un bel exemple de paix et de solidarité pour la liberté", indique le texte accompagnant l'image.

Ce post Facebook, et un tweet très similaire, ont été publiés après une manifestation qui a réuni fin août à Berlin près de 40.000 personnes (selon la police allemande) protestant contre les restrictions liées à la pandémie de Covid-19, et qui s'est soldée par quelque 300 interpellations lors d'échauffourées avec la police.

Plusieurs dirigeants allemands ont dénoncé le lendemain une "atteinte à la démocratie" après une tentative de prise d'assaut du Parlement national (le Reichstag) lors de cette manifestation, qui a marqué une nouvelle étape dans la radicalisation du mouvement.

Pour autant, le texte accompagnant la photo est erroné : la photo n'a pas été prise le 29 août 2020 à Berlin, mais à Chemnitz, dans la Saxe (est de Allemagne), le 1er septembre 2018, par un photographe de l'agence allemande DPA. 

Capture d'écran du site visual.keystone-sda.ch prise le 03/09/2020

Des militants d'extrême droite manifestaient ce jour-là pour exprimer leur opposition à la politique migratoire du gouvernement.

Le photographe de l'AFP John MacDougall avait pris ce même jour une photo similaire montrant des policiers portant leurs casques à la ceinture.

Capture d'écran du site afpforum.com prise le 03/09/2020

Pour autant, il ne s'agissait pas d'un témoignage de solidarité, selon le photographe de l'AFP, qui n'a pas non plus non été témoin d'un tel geste de la part des policiers lors de la manifestation du 29 août à Berlin, qu'il a également couverte.

"S’ils ne portent pas de casques sur la photo c’est qu'ils estiment que le risque de violence est moindre", affirme-t-il.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de la police de la Saxe a dénoncé une "tentative d'instrumentalisation des forces de police", affirmant que la photo de 2018 était "sortie de son contexte". 

Aucun article publié dans la presse allemande à l'époque n'avait non plus fait état d'un tel geste de la part des forces de l'ordre.

"Un bon moment pour retirer leurs casques"

Si cette photo est donc ancienne et sortie de son contexte, une vidéo prise le 29 août 2020 au soir à Berlin montre bien des policiers retirer leurs casques face à des manifestants pour certains assis (voir ici à partir de 2'08"40). 

Pour autant, il ne s'agissait pas là non plus de l'expression d'un soutien envers les manifestants, selon la police de la ville, mais d'un acte s'inscrivant dans la doctrine dite de la "désescalade", orientée vers la non-violence – une stratégie de maintien de l'ordre jugée aux antipodes de celle suivie en France (voir notre dépêche AFP à ce sujet).

Capture d'écran YouTube prise le 09/09/2020

"C'était un bon moment pour les collègues pour retirer leurs casques. Si les manifestants commencent à applaudir à ce moment, cela n'a rien à voir avec un quelconque acte de solidarité de la part de la police", a expliqué à l'AFP un porte-parole de la police de Berlin.

"Le port ou non du casque a juste à voir avec l'évaluation du danger et est décidé au cas par cas. Les policiers, et particulièrement ceux membres de cette unité [l'Einsatzhundertschaft], savent parfaitement anticiper les dangers et ne se font que rarement surprendre après avoir retiré leurs casques", a-t-il ajouté.

Rémi Banet
CORONAVIRUS