Invasion russe en Ukraine

Cette étude italienne assurant montrer "d'étranges particules" dans le sang après la vaccination anti-Covid à ARN ne respecte pas le protocole scientifique

Publié le 03/10/2022 à 16:09

Depuis la fin du mois d'août, des publications alertent sur la dangerosité de la vaccination anti-Covid en s'appuyant sur une étude italienne expliquant avoir montré que 94% de personnes ayant reçu un vaccin à ARN messager présentaient une "agrégation de globules rouges et la présence de particules de formes et tailles diverses" dans le sang. Mais cette étude ne respecte pas de protocole scientifique et la revue en ligne dans laquelle ont été publiés ces travaux n'est pas reconnue comme une source fiable, ont pointé des spécialistes auprès de l'AFP. Si l'Agence européenne des médicaments avait reconnu un "lien possible" entre certains vaccins et de "très rares cas de caillots sanguins" l'an dernier, l'agence avait néanmoins conclu que les bénéfices de la vaccination continuaient de l'emporter sur les risques. A ce jour, il n'y a pas de nouvelle alerte à ce sujet.