Ce document ne prouve pas que le vaccin a fait plus de morts que le Covid-19 à Taïwan

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

A Taïwan, les vaccins contre le Covid-19 ont fait plus de morts que la maladie, ont assuré des publications partagées des milliers de fois depuis la mi-octobre. Mais cette affirmation infondée se base sur une interprétation erronée d'un rapport des autorités sanitaires taïwanaise, qui a recensé les décès signalés après la vaccination mais pas nécessairement à cause d'elle.

On retrouve cette affirmation dans des articles de blog (ici ou encore ici) ou sur une chaîne Telegram en français, mais également dans d'autres langues comme le finnois ou le serbe.

Capture d'écran réalisée sur le blog Sott.fr le 4 novembre 2021 ( François D'ASTIER)

D'autres publications virales affirment simplement que "le nombre de personnes décédées après la vaccination (865) contre le Covid dépasse le nombre de décès dus au virus lui-même (845)", en redirigeant vers une vidéo de la chaîne Youtube NDT News depuis supprimée, évoquant la situation sanitaire à Taïwan.

"Les autorités sanitaires taïwanaises affirment que, depuis lundi, le nombre de morts après vaccination a atteint 865 tandis que le nombre de morts du virus est 845", dit effectivement la journaliste de NTD News dans cet extrait du 13 octobre - encore disponible sur le compte twitter officiel de la chaîne - qui sert de source aux différentes publications.

Cette chaîne, financée en grande partie par des dons, a été fondée par des pratiquants du mouvement spirituel Falun Gong. NTD est considérée comme une chaîne ultraconservatrice qui a promu les théories du complot liées au mouvement QAnon.

Interprétation erronée

Sans contexte supplémentaire, l'extrait peut laisser penser que le vaccin contre le Covid-19 a causé la mort de 865 personnes à Taïwan. Mais il s'agit d'une interprétation erronée des chiffres des autorités sanitaires du pays.

La journaliste se base sur un document officiel de l'agence taïwanaise de contrôle des maladies (CDC), publié le 11 octobre, recensant les événements médicaux qui ont été observés après l'administration des vaccins Covid-19.

Le document comprend tous les événements signalés, qu'ils soient causés par la vaccination ou non. Le nombre "865" est visible dans un tableau recensant les décès "après vaccination" du 22 mars 2021 au 11 octobre, pas les décès "dus à la vaccination", comme le prétend par exemple cet article de blog en français.

Dans le premier paragraphe du rapport, les autorités sanitaires taïwanaises précisent d'ailleurs : "Ces événements signalés se sont produits après la vaccination, mais cela ne signifie pas qu'ils ont été causés par la vaccination (...) Le nombre de signalements ne peut pas expliquer ou être utilisé pour tirer des conclusions sur l'existence, la gravité ou la fréquence de problèmes liés au vaccin"

Le nombre "845" fait bien référence au nombre de décès causés par le Covid-19 à Taïwan à la date de la vidéo d'NTD News et peut être trouvé sur le site officiel du ministère de la Santé du pays. Mi-octobre, 24 % de la population étaient complètement vaccinés à Taïwan tandis que 40 % avaient reçu au moins une dose, selon les données officielles.

Effets secondaires rares

Les opposants à la vaccination utilisent régulièrement ces rapports d'événements indésirables signalés après la vaccination pour affirmer que les vaccins contre le Covid-19 sont dangereux.

Les autorités sanitaires de divers pays, y compris les États-Unis et l'UE, ont averti à plusieurs reprises que ces rapports ne peuvent pas être utilisés comme preuve de décès causés par la vaccination, car ce sont tous des rapports sur des événements indésirables que les personnes ont subis après avoir reçu le vaccin, ce qui ne signifie pas nécessairement que le vaccin les a causés. L'AFP a déjà écrit à ce sujet plusieurs reprises comme ici, ici et ici.

A ce jour, 595 millions de doses de vaccins ont été administrées dans l'Union européenne à 309 millions de personne. Si de très rares affections ont été associées à l'AstraZeneca (thromboses), aux vaccins à ARN messager (péricardite, myocardite) ou au Johnson & Johnson/Janssen (syndrome de Guillain-Barré), la plupart des effets secondaires sont bénins (douleurs au point d'injection, fièvre...). Ces effets potentiels restent ainsi extrêmement rares au regard du nombre de doses injectées.

L'Agence Européenne des médicament continue donc de conclure, dans un avis du 9 juillet (en anglais), que "les bénéfices de tous les vaccins Covid-19 autorisés continuent de surpasser leurs risques, étant donné le risque de la maladie du Covid-19, les complications qui lui sont associées, et le fait que des preuves scientifiques montrent qu'ils réduisent les décès et les hospitalisations dues au Covid".

Traduction et adaptation :
COVID-19 VACCINS