Un soignant s'occupe d'un patient en réanimation dans le CHU de Saint-Pierre, à La Réunion, le 30 juillet 2021. ( AFP / Richard BOUHET)

Ces vidéos ne montrent pas le "service Covid" d'un hôpital réunionnais "vide"

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Le "service Covid" du CHU de Bellepierre à La Réunion serait entièrement "vide" d'après une vidéo partagée plus de 10.000 fois sur les réseaux sociaux depuis le 6 août. C'est faux : celle-ci montre le service d'hémodialyse de l'hôpital, dont les services de réanimation sont "en très forte tension", affirmé à l'AFP la direction. Une enquête a été ouverte suite à l'intrusion des auteurs de la vidéo dans le CHU.

"La Réunion : des citoyens, aidés par des soignants, ont filmé le service #KO_VID_19 au CHU de Saint Pierre que vous constatez... vide !" avance un internaute sur Facebook, partageant une vidéo dans laquelle on peut observer plusieurs chambres d'hôpital, avec dans chacune plusieurs lits vides entourés d'appareils médicaux.

Partagées plus de dix mille fois sur Facebook (ici, ici, ici,ici), et plusieurs autres milliers de fois sur Twitter (ici), d'autres publications relayant la même vidéo ironisent : "A la Réunion des citoyens, aidés par des soignants ont osé aller filmer le service Covid au CHU de Saint Pierre. Vu que c'est la catastrophe là bas...".

La vidéo originale a été tournée par un homme habitué à partager ses doutes envers la vaccination et la défiance envers les autorités sur son mur Facebook, comme le notait CheckNews dans un article de vérification. Cette vidéo a été rapidement supprimée, ce que site local d'informations Zinfos974 avait relevé le 6 août.

Un service d'hémodialyse

Dans la vidéo, on peut voir des chambres remplies de quatre lits alors qu'habituellement une chambre de réanimation n'a qu'un seul lit.

Sur Twitter, des internautes ont également remarqué que les appareils médicaux visibles sont des appareils de dialyse (ici ou ici).

Ce type de matériel peut se trouver dans des chambres de réanimation, d'après le Code de la santé publique. Mais les unités de réanimation étant prévues pour "des malades qui ont deux organes vitaux qui font défaut", comme le précisait en avril 2021 Benjamin Clouzeau, médecin réanimateur à l'hôpital Pellegrin de Bordeaux à l'AFP, les appareils de dialyse y sont rarement le seul type de matériel visible.

En effet, le service filmé est l'unité d'hémodialyse du CHU de Bellepierre, a confirmé le 19 août à l'AFP Sabrina Wadel, la secrétaire générale du CHU de La Réunion. Selon elle, le 6 août, "deux individus ont prétendu filmer des lits vides dans un service de réanimation alors qu'il s'agissait de lits du service d'hémodialyse".

Les chambres de cette partie de l'hôpital ne sont occupées qu'au moment des séances de dialyse des patients, qui durent en moyenne quatre heures, selon Sabrina Wadel : "entre deux séances, les lits sont vides, ce n'est pas un service d'hospitalisation complète".

Le CHU en "très forte tension"

La secrétaire générale du CHU de La Réunion explique que l'hôpital et ses services de réanimation sont actuellement "en très forte tension." "Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas un seul lit vide dans notre hôpital, heureusement que chaque jour, il nous reste des lits libres", a-t-elle ajouté.

Le jour du tournage de la vidéo, le 6 août, "le taux d'occupation était de 85% des 103 lits de réanimation, et 43% de patients Covid sur le total des patients en réanimation, soit 38 patients en réanimation pour Covid", a précisé Sabrina Wadel.

Lundi 16 août, le CHU a dû "ouvrir deux lits de médecine Covid supplémentaire suite à saturation", a affirmé la secrétaire générale du CHU mais la situation "se stabilise plutôt depuis avec au 19 août 73 patients en médecine Covid sur un total de 84 lits au CHU". Au 19 juillet, les services de réanimation du CHU étaient occupés à "75%, avec 37 patients Covid", selon la direction.

Via son compte Twitter, le CHU a également partagé plusieurs reportages réalisés par des médias locaux présentant les services de réanimation de l'hôpital, où apparaissent des patients atteints de Covid-19.

Le dernier point de situation de l'ARS de La Réunion fait état d'une "légère baisse des indicateurs" de propagation du virus, mais note que la situation "reste fragile" dans le département. Selon ce document qui prend en compte tous les hôpitaux du territoire, au 17 août 2021, "47 lits de réanimation étaient occupés par des patients positifs à la Covid-19 sur les 117 lits de réanimation installés à La Réunion".

Une enquête ouverte

La vidéo a été tournée la veille des manifestations anti-pass sanitaire qui se sont tenues à Saint Denis le 7 août. Au cours de celles-ci, "une centaine de manifestants a décidé de se diriger vers l'hôpital", afin d'observer les "lits Covid vides", a expliqué Sabrina Wadel.

"C'est complètement irresponsable d'appeler à envahir un établissement", a-t-elle affirmé à l'AFP, réitérant la condamnation de ces actes par le CHU.

Deux enquêtes ont été ouvertes suite à des plaintes déposées par le CHU, a indiqué le parquet de Saint-Denis à l'AFP le 19 août 2021.

La première concerne "l'intrusion dans leurs locaux de deux personnes", et vise les deux hommes ayant filmé les lits du service de dialyse le 6 août, précise le parquet.

Ces deux hommes sont déjà visés par une autre enquête pour "outrages sur personne chargée d'une mission de service public au centre de vaccination de St André" selon le parquet. Le 7 août, ils avaient pénétré dans un centre de vaccination et "menacé et insulté" sa directrice, selon le média local linfo.re.

Dans le cadre de cette enquête, les deux hommes ont "été placés sous contrôle judiciaire et convoqués devant le tribunal correctionnel le 30 août", indique le parquet de Saint-Denis.

Une autre enquête est actuellement menée par le parquet après la manifestation du 7 août "devant le CH de Bellepierre", selon le parquet.

Des rumeurs de services Covid vides resurgissent régulièrement sur les réseaux sociaux, et l'AFP y a déjà consacré plusieurs articles de vérification (ici ou ici). Dernièrement, c'était un service de l'hôpital parisien de la Pitié Salpêtrière qui avait été filmé par un internaute, se concentrant sur les lits vides.

COVID-19