Cette vidéo d'un convoi devant le Parlement canadien date de 2019

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Des internautes relaient la vidéo d'un convoi devant le parlement canadien en affirmant que ces images montrent l'arrivée de routiers ayant entamé le 23 janvier un périple vers Ottawa afin de dénoncer l'obligation d'être vacciné contre le Covid pour franchir la frontière canado-américaine. C'est faux : ces images datent de février 2019. A l'époque, un convoi de camionneurs albertains était venu dans la capitale pour manifester contre l'instauration d'une taxe carbone et pour réclamer la construction d'oléoducs.

"Les premiers Routiers de la Liberté, du Convoi MASSIF, sont arrivés dans la cap* Ottawa et entourent le bâtiment du Parlement. "Tu entends Trudeau... Tu nous entends maintenant?" Imaginez Samedi!", écrit un internaute dans un tweet partagé plus de 1.300 fois en 24 heures.

Capture d'écran prise sur Facebook le 28/01/2022

Son message s'accompagne d'une vidéo de 45 secondes montrant des camions et plusieurs véhicules rouler autour du Parlement canadien, accompagnés de manifestants portant des gilets jaunes fluorescents. A la fin, un homme interviewé s'adresse à Justin Trudeau au bruit des nombreux klaxons en interrogeant "tu nous entends maintenant"?

Selon les internautes qui relaient ces images, celles-ci montreraient l'arrivée d'un convoi qui a entamé le 23 janvier 2022 un long périple vers Ottawa pour dénoncer l'obligation d'être vacciné contre le Covid-19 pour franchir la frontière canado-américaine.

Le Canada et les États-Unis imposent ainsi le passeport vaccinal contre le Covid-19 pour traverser cette frontière, la plus longue du monde avec près de 9.000 km. Cette mesure est entrée en vigueur le 15 janvier au Canada et le 22 janvier aux États-Unis.

Les autorités américaines menacent les éventuels contrevenants d'interdiction permanente du territoire, alors que le Canada impose aux routiers non vaccinés revenant des États-Unis une quarantaine de 14 jours.

Pour protester contre ces mesures, des médias locaux ont rapporté que plusieurs centaines de camionneurs canadiens se sont élancés le 23 janvier depuis Vancouver, sur la côte Pacifique, au sein d'un convoi, baptisé "Convoi de la Liberté", vers la capitale fédérale à quelque 4.400 km plus à l'est. Leur arrivée, imminente, est attendue le samedi 29 janvier.

Un convoi de camionneurs albertains qui manifestaient en février 2019

Mais la vidéo relayée depuis le 27 janvier ne montre pas l'arrivée récente du convoi, comme le laissent deviner plusieurs indices.

A la 7e seconde de la vidéo twitter, la pancarte d'un camion floqué d'un drapeau canadien indique "scrap the carbon tax"(abandonne la taxe carbone). A la 30e seconde, un autre bandeau, écrit, lui : "Canadians need pipelines and good paying jobs. Build the pipeline " (les Canadiens ont besoin de pipelines et d'emplois bien rémunérés. Construisez le pipeline". Enfin, à la 43e seconde, il est écrit en blanc sur le pare-brise d'une voiture "lay that pipe" (pose ce tuyau).

Capture d'écran de la vidéo prise sur Twitter le 28/01/2022
Capture d'écran de la vidéo prise sur Twitter le 28/01/2022
Capture d'écran de la vidéo prise sur Twitter le 28/01/2022

 

 

En tapant les mots-clés "manifestation taxe carbone parlement ottawa" sur Google, plusieurs articles datés du 19 février 2019 ressortent.

Capture d'écran d'une recherche Google prise le 28/01/2022

Ce jour-là, l'AFP expliquait dans une dépêche que quelque centaines de manifestants, dont certains portant des gilets jaunes, s'étaient réuni pour protester devant le Parlement fédéral d'Ottawa contre la politique énergétique du gouvernement de Justin Trudeau, et notamment sa taxe carbone, réclamant également une réduction de l'immigration.

Un homme brandit un drapeau canadien lors de la manifestation Convoy for Canada sur la colline du Parlement à Ottawa, Ontario, le 19 février 2019. ( AFP / LARS HAGBERG)
Une femme brandit un drapeau canadien lors de la manifestation Convoi pour le Canada sur la colline du Parlement à Ottawa, Ontario, le 19 février 2019. ( AFP / LARS HAGBERG)

 

 

Nombre d'entre eux portaient le fameux gilet jaune fluorescent, et quelques-uns portaient des casquettes barrées du texte: "Make Canada Great Again" (rendons au Canada sa grandeur), en référence au slogan ayant porté Donald Trump à la tête des États-Unis.

"Certains étaient arrivés sur la colline parlementaire, où se trouvent le Parlement et le bureau de M. Trudeau, à bord d'une centaine de camions et de pick-ups, klaxonnant à tue-tête", écrivait alors l'AFP, expliquant que ce convoi, appelé "United We Roll", était parti de la province pétrolière d'Alberta et avait roulé sur quelque 3.500 km pour rejoindre la capitale canadienne.

Une autre version un peu plus longue de la vidéo publiée sur Twitter, cette fois relayée le 27 janvier 2022 sur Facebook, s'appelle ainsi "United We Roll Convoy arrives in Ottawa Day 1".

Capture d'écran prise sur Facebook le 28/01/2022

"Après un périple de cinq jours à travers le Canada, les manifestants motorisés font entendre leur colère au gouvernement Trudeau d’un peu plus près. Ils l'accusent de ne pas être conscient des défis propres aux Albertains", rapportait à l'époque le média Radio Canada.

Les manifestants demandaient que davantage d'oléoducs soient construits pour résoudre l'engorgement actuel des pipelines canadiens, et ainsi relancer les cours de l'or noir. Ils réclamaient aussi l'annulation de la taxe carbone que doit imposer cette année le gouvernement Trudeau afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre du Canada.

Les revendications des manifestants incluaient également un renforcement des frontières et la réduction de l'immigration au Canada.

Une vidéo Youtube, intitulée "CONVOY on Parliament Hill Ottawa", datant du 19 février 2019, montre la même scène, avec les pancartes visibles dans la vidéo Twitter, mais sous un angle différent.

COVID-19 VACCINS