Que prévoit l'amendement sur la "détresse psychosociale" et l'interruption médicale de grossesse de la loi bioéthique ?

Mis à jour le 05/08/2020 à 17:29

 Des publications sur les réseaux sociaux affirment qu’un amendement, adopté dans le cadre de l’examen de la loi bioéthique, autoriserait désormais l’interruption volontaire de grossesse (IVG) pour les femmes enceintes "jusqu’au terme de leur grossesse". Ce n’est pas le cas. Cet amendement ne concerne pas l’IVG, possible jusqu’à 12 semaines, mais inscrit dans la loi un critère de "détresse psychosociale" pour une interruption médicale de grossesse. Cet acte médical, distinct de l’IVG, est déjà possible à tout moment de la grossesse, mais encadré par des conditions strictes.