Attention, les CDC américains recommandent le vaccin anti-Covid pour les écoliers, mais ne peuvent pas le rendre obligatoire

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Dans une vidéo visionnée plus de 2 millions de fois sur Twitter, Tucker Carlson, présentateur emblématique de Fox News, a affirmé le 19 octobre que l'Agence américaine de contrôle des maladies - composées de plusieurs centres (CDC) - allait rendre la vaccination contre le Covid-19 obligatoire pour tous les écoliers. Attention, cette déclaration est trompeuse. Les CDC recommandent cette vaccination mais ne sont pas compétents pour la rendre obligatoire. Les exigences en termes de vaccination sont déterminées à l'échelle locale et peuvent varier d'un État à l'autre, comme l'expliquent à l'AFP les CDC et plusieurs experts en politique de santé.

"Le CDC est sur le point d'ajouter le vaccin Covid au calendrier de vaccination des enfants, ce qui rendrait le vax obligatoire pour que les enfants fréquentent l'école", affirment des internautes dans des publications partagées plus de 1.000 fois sur Twitter et Facebook (1, 2, 3).

Tous s'appuient sur une déclaration de Tucker Carlson, présentateur vedette de la chaîne d'information américaine Fox News et connu pour propager diverses thèses complotistes.

Son tweet, publié le 18 octobre, a été partagé plus de 16.000 fois tandis que la vidéo qui l'accompagne, un extrait de l'émission "Tucker Carlson Tonight" où il a tenu ces propos, comptabilise plus de 2 millions de vues.

Capture d'écran d'une publication Twitter réalisée le 24 octobre 2022
Capture d'écran d'une publication Twitter réalisée le 24 octobre 2022

 

 

Cependant, cette affirmation est trompeuse. Rendre une vaccination obligatoire est une compétence relative aux États et non aux CDC.

Tucker Carlson a tenu ces propos mensongers juste avant la réunion du Comité consultatif sur les pratiques de vaccination (ACIP) des CDC, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, ayant eu lieu les 19 et 20 octobre. Une partie de l'ordre du jour de cette réunion était consacrée aux discussions autour de l'inclusion des vaccins contre le Covid-19 au calendrier des vaccinations recommandées, aux côtés de ceux contre la polio, la rougeole et l'hépatite.

Le jour même, le compte Twitter des CDC a directement répondu au présentateur pour réfuter ses dires : "Jeudi, le Comité consultatif indépendant du CDC (AICP) se prononcera sur la mise à jour du calendrier de vaccination infantile. Les États établissent les exigences en matière de vaccins pour les écoliers, et non l'ACIP ou les CDC."

Tucker Carlson a cependant déclaré dans un tweet qu'il maintenait sa déclaration initiale. Dans son talk-show, il a de nouveau affirmé le 19 octobre que si l'ACIP votait en faveur de l'ajout du vaccin anti-Covid au calendrier vaccinal des enfants, les écoliers "devraient se faire vacciner pour être scolarisés dans une école publique aux États-Unis".

En référence à la réaction des CDC sur sa publication Twitter, il a également accusé l'agence de santé publique américaine de mentir et a déclaré que c'est elle qui "établit la norme, et qu'ensuite elle devient obligatoire dans tout le pays".

Le 20 octobre, l'ACIP - composée de plusieurs experts indépendants - a finalement approuvé à l'unanimité l'ajout de la vaccination contre le Covid-19 au calendrier des vaccinations recommandées.

Une décision qui, contrairement à ce qu'a affirmé Tucker Carlson, ne rend pas automatiquement obligatoire la vaccination pour que les enfants puissent aller à l'école.

Comme le compte Twitter des CDC l'a déclaré, l'ACIP contribue à l'élaboration des recommandations pour les vaccinations infantiles. Le calendrier des CDC sert, lui, de ligne directrice aux services de santé et aux prestataires de soins.

Cependant, les exigences en matière de vaccination concernant les enfants allant à l'école ou dans des structures d'accueil sont déterminées localement, comme le confirment à l'AFP un porte-parole des CDC ainsi que plusieurs experts en politique de santé.

"Les CDC ne font que des recommandations concernant l'utilisation des vaccins tandis que les exigences de vaccination pour fréquenter une école sont déterminées par les juridictions des Etats ou localement", a déclaré à l'AFP la porte-parole des CDC, Kristen Nordlund, le 20 octobre.

Lorsqu'une vaccination est imposée, des exemptions médicales sont parallèlement listées, si l'enfant est atteint d'une maladie qui l'empêche de recevoir le vaccin par exemple. Aux États-Unis, la plupart des États autorisent également des exemptions non-médicales, pour des raisons religieuses ou philosophiques.

La décision des CDC d'ajouter le vaccin contre le Covid-19 à son calendrier vaccinal ne constitue pas un changement de politique, a affirmé Kristen Nordlund, car l'agence de santé continue de recommander aux enfants de se faire vacciner.

L'action de l'ACIP "permet simplement de rationaliser les conseils cliniques destinés aux prestataires de santé, en incluant dans un seul document tous les vaccins actuellement homologués, autorisés et recommandés de manière systématique", a-t-elle ajouté.

Interrogé par l'AFP le 20 octobre, Joshua Sharfstein, professeur à l'école de santé publique Bloomberg de l'Université Johns Hopkins, a déclaré : "Les CDC ont raison et Tucker Carlson a tort."

"Les États fixent les exigences en matière de vaccination à l'école. Dans ce processus, le rôle des CDC est d'examiner les preuves et de faire des recommandations", a-t-il précisé.

Plusieurs vaccins figurant sur le calendrier vaccinal des CDC - dont le vaccin contre la grippe - ne sont ainsi pas obligatoires dans la majorité des États, a expliqué à l'AFP Jason Hockenberry, professeur à l'école de santé publique de Yale.

Les CDC sont régulièrement la cible de fausses informations qui ont déjà fait l'objet de plusieurs articles de vérification par l'AFP (1, 2, 3).

Traduction et adaptation :
COVID-19