Attention, cette vidéo de 2020 montre le tournage d'un clip d'un rappeur

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Un homme emballé dans un sac noir fume une cigarette alors qu'il est couché dans un camion rempli de longs sacs sombres qui semblent contenir des cadavres. Cette image vient d'une vidéo partagée des milliers de fois sur Facebook depuis mi-mars. Les internautes l’ayant relayée prétendent qu'il s'agit d'un montage destiné à montrer de fausses victimes dans la guerre en cours en Ukraine. Il n'en est rien. Ces images ont en réalité été prises lors du tournage d'un clip du rappeur russe Husky, sorti en septembre 2020.

"Des morts fument en Ukraine", écrit l’auteur d’une publication partagée plus de 6.400 fois sur Facebook, depuis le 14 mars 2022. La séquence vidéo qui l’accompagne dure 12 secondes: on y voit deux hommes qui positionnent dans la benne d'un camion de longs sacs noirs, qui ressemblent à des sacs mortuaires. On distingue seulement une tête, celle d'un homme qui fume tranquillement une cigarette.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 21 mars 2022

"Vraiment ! Dans un studio de cinéma ukrainien, +des cadavres de victimes russes des bombardements+ fument des cigarettes entre les tournages", affirme l’auteur d’un autre post. “C'est dur de travailler comme un cadavre en Ukraine. ", ironise-t-il.

Ces publications, qui circulent en Afrique francophone notamment au Mali(1) et en Côte d'Ivoire (1), déclenchent une volée de commentaires moqueurs. "Un cadavre qui fume en même temps. On verra toutes sortes de comédies dans cette guerre", se moque un internaute.

Cette vidéo est apparue trois semaines après le début de l'invasion russe de l'Ukraine, le 24 février.

Une vidéo qui date de 2020

Une recherche d’image inversée (voir ici comme procéder) de la vidéo virale sur Google permet de retrouver la même séquence sur le réseau social TikTok, cette fois, publiée le 28 mars 2021. La légende, traduite du russe, mentionne : "Tournage de la vidéo de Husky - Jamais-”. Le propriétaire de ce compte TikTok est un directeur artistique du nom de Vasya Ivanov et son profil comprend un lien vers sa chaîne sur la plateforme vidéo Vimeo.

Husky, de son vrai nom Dmitri Kouznetsov, est un rappeur très connu en Russie. Il dépeint dans ses morceaux, dont les clips totalisent plusieurs millions de vues sur Youtube, une Russie sombre et anxiogène, entre consommation de drogue, violence et pauvreté.

Dans une story publiée sur son compte Instagram le 20 mars 2022 avec une capture d'écran de la vidéo virale (les stories disparaissent au bout de 24 heures, nous avons néanmoins pu effectuer la capture ci-dessous), Vasya Ivanov met ses abonnés en garde : "Je vous rappelle qu'il fut un temps où cette vidéo était utilisée dans le monde entier comme une preuve que le covid n'existe pas".

En effet, la séquence virale a déjà circulé en 2021: il était alors dit qu'elle montrait la mise en scène de fausses victimes du covid-19. Ce message avait d'ailleurs fait l'objet d'un article de vérification par l'AFP en Espagnol.

Capture d'écran du 21 mars 2022 de la story publiée par Vasya Ivanov sur son compte Instagram

Parmi les productions que Vasya Ivanov a publiées sur son compte Vimeo se trouve le clip vidéo de la chanson traduite en anglais "Never Ever". On le retrouve sur la chaîne YouTube (attention, images choquantes) du rappeur russe Husky, publié le 26 septembre 2020. Dans l'une des scènes finales du clip (2'24"), on aperçoit distinctement un camion de couleur orange, rempli de formes empaquetées dans des sacs noirs, exactement comme sur la vidéo que nous recherchons. On y voit aussi le même mur blanchâtre.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 21 mars 2022
Capture d'écran sur la chaîne YouTube du rappeur Husky, réalisée le 21 mars 2022

 

 

Dans cette vidéo, Husky joue le rôle d’un employé qui doit nettoyer un sol jonché de cadavres d'hommes. Il les met dans des sacs mortuaires et les descend un à un du haut d'un bâtiment, avec une corde et les place à l'arrière d'un camion.

Ces images sont donc antérieures au conflit russo-ukrainien en cours.

Le point sur la situation en Ukraine

Les combats continuent de faire rage. Dans la nuit de dimanche à lundi 21 mars 2022, un bombardement d'un centre commercial du nord-ouest de Kiev, la capitale ukrainienne, a fait au moins huit morts, selon les autorités locales.

La ville portuaire de Marioupol est une cible centrale pour les Russes. Elle forme un pont terrestre entre les forces russes de Crimée, au sud-ouest, et le territoire contrôlé par la Russie depuis l'invasion du 24 février, au nord et à l'est. Quelque 350.000 habitants restent bloqués dans des ruines jonchées de cadavres, manquant de tout. L'Union européenne a qualifié la dévastation de la ville assiégée de Marioupol de "crime de guerre majeur".

Des personnes se reposent dans une salle aménagée dans une gare de la ville de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, le 21 mars 2022, en pleine invasion russe de l'Ukraine. ( AFP / YURIY DYACHYSHYN)

Près de 3,5 millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le 24 février, selon le décompte de l'ONU publié lundi. Quelque 90% d'entre eux sont des femmes et des enfants: les Ukrainiens âgés de 18 à 60 ans n'ont pas le droit de quitter leur pays. La Pologne accueille à elle seule plus de la moitié de tous les réfugiés. Dix millions de personnes, soit plus d'un quart de la population, ont fui leur foyer depuis l'invasion russe.

Des centaines de civils ont été tués. L'armée ukrainienne a affirmé le 21 mars que les Russes ont perdu 15.000 soldats, tandis que le président Volodymyr Zelensky annonçait 1.300 militaires ukrainiens tués le 12 mars - des chiffres impossibles à vérifier. Des sources du renseignement américain citées par le New York Times avancent plus de 7.000 Russes tués.

Traduction et adaptation :
Conflit ukrainien-russe