Non, les vaccins à ARNm ne génèrent pas des maladies auto-immunes

Mis à jour le 20/04/2021 à 17:30

Dans une vidéo partagée des dizaines de milliers de fois depuis la mi-avril en France, l'ostéopathe américaine Sherri Tenpenny affirme que le vaccin à ARN messager est un "cheval de troie" qui va déclencher des maladies auto-immunes chez de nombreuses personnes de "42 jours à 1 an" après l'inoculation. C'est faux, selon des experts interrogés par l'AFP et ce phénomène n'a pas été observé chez les personnes vaccinées lors des essais cliniques, qui ont débuté en juillet 2020.