Non, ce train ne transporte pas des blindés russes vers l'Ukraine

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Une publication sur Facebook montrant la vidéo d'un long train en marche chargé de véhicules blindés a cumulé en trois jours plus de 6.000 partages sur le réseau social. Selon le message qui l'accompagne, ce train russe se dirigerait vers Kiev pour ravitailler en armes les troupes russes. Mais c'est faux: cette vidéo est bien antérieure au conflit russo-ukrainien et montre un train canadien.

"Un train russe avec arme en direction de Kiev", affirme l’auteur d’une publication partagée 6.300 fois sur Facebook depuis le 28 février 2022. Ce message accompagne une vidéo de 2 minutes et 9 secondes qui totalise plus de 130.000 vues et montre un train transportant visiblement des chars et d’autres véhicules militaires.

Capture d'écran d'une publication facebook, réalisée le 3 mars 2022

Cette vidéo est aussi relayée par plusieurs autres comptes Facebook avec des descriptions similaires (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7). Une publication a même enregistré plus de 280.000 vues et 1.000 commentaires avant d’être supprimée.

La vidéo est publiée peu après l'invasion russe de l'Ukraine et suscite des milliers de commentaires. Alors que certains internautes vantent la puissance militaire russe, d’autres s’inquiètent de l’impact de nouvelles armes sur les négociations entre Russes et Ukrainiens pour résoudre le conflit actuel.

Mais, en réalité, cette vidéo n’a aucun lien avec la guerre en Ukraine.

Un train canadien

La première séquence du train en marche permet de distinguer l’inscription "CN" et "2235" à l’avant de la première locomotive puis "CN" et "www.cn.ca" sur son flanc droit. La deuxième locomotive porte l’inscription "8803" toujours sur le flanc droit.

Capture d'écran d'une vidéo virale sur Facebook réalisée le 3 mars 2022

En consultant différentes banques d’images après une recherche sur Google et en visitant le site www.cn.ca, nous retrouvons des trains portant la même inscription. Ces trains ne font pas référence à la Russie ou à l’Ukraine mais plutôt au Canada. Ils appartiennent à l’entreprise de fret Canadian National Railway Company (CN). L’entreprise affiche sur sa page Facebook cette locomotive rouge typique avec son logo.

Capture d'écran de la page Facebook de la Canadian National Railway Company (CN)

Nous retrouvons des images plus nettes des locomotives CN 2235 et CN 8803 sur le site www.railpictures.net. RailPictures.Net, un projet consacré au chemin de fer, héberge depuis décembre 2002 quelques 730.000 photos de trains et installations ferroviaires prises par un peu plus de 8.000 photographes du monde entier.

Les détails relatifs aux clichés des deux locomotives confirment qu’elles appartiennent à la Canadian National Railway Company (CN).

La vidéo sur internet dès 2012

En poussant la vérification de la vidéo un peu plus loin grâce au logiciel InVID co-développé par l'AFP et disponible ici, et Yandex, un moteur de recherches russe, nous constatons qu’elle n’est pas à sa première apparition sur internet. Bien avant le début de la guerre en Ukraine, cette vidéo avait déjà été présentée sur YouTube comme étant celle d’un convoi de véhicules militaires dans différents pays.

En juin 2016, elle est censée montrer l’arsenal de la Russie pour combattre l’Etat Islamique (légende en indonésien, selon Google translate). En décembre de la même année, la vidéo réapparaît avec le commentaire "l’armée russe se prépare à la guerre (FA)". Un autre compte YouTube publie la même vidéo en 2020 en affirmant qu’il s’agit d'un soutien de pays africains aux Etats-Unis contre l’Iran ("Les Etats-Unis soutenus par certaines nations africaines en secret contre l'Iran", indique la légende en swahili selon Google translate).

Toutes ces publications avec la même vidéo sont présentes sur internet entre 2016 et 2020. Elles sont donc antérieures à l’invasion de l'Ukraine par la Russie, le 24 février 2022.

Mais la plus ancienne occurrence relative à la vidéo remonte à 2012. Elle évoque des images d’un train militaire canadien. "Vue rare des CN 2235 et 8803 transportant une grande division d'équipement de la force terrestre des Forces armées canadiennes et quelques autocars vides en direction de l'ouest", peut-on lire en guise de description de la vidéo postée sur YouTube. Cette publication vieille de 10 ans a enregistré près de 2 millions de vue.

Malgré de nombreuses recherches, l'AFP ne peut cependant pas assurer qu'il s'agit là de la première vidéo de ce train. Si vous avez des renseignements, vous pouvez nous contacter en utilisant ce formulaire de contact.

Des trains en Amérique du Nord seulement

L’AFP a contacté la Canadian National Railway Company (CN): l’entreprise nous a assuré qu’elle ne disposait pas de train en dehors de l’Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada). Il est donc improbable que l’une de ces locomotives puisse servir au transport de matériel militaire russe vers la capitale ukrainienne.

Un autre détail retient l’attention: le temps qu’il fait dans cette vidéo. Alors que la température en Ukraine tourne autour de 2°C à date de publication de cet article, la vidéo fait plutôt penser à un paysage estival ou printanier. Un climat loin de celui qui prévaut en Ukraine actuellement.

Les images et vidéos relatives au transport de troupes ou de véhicules militaires sont souvent sorties de leur contexte et utilisées pour illustrer des articles ou publications sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, l’AFP a déjà publié de nombreux articles de vérification sur des publications en lien avec le conflit entre la Russie et l'Ukraine (1, 2, 3).

Le point sur la guerre en Ukraine

Les forces russes ont pris leur première grande ville ukrainienne le 3 mars, après de violents bombardements: il s'agit de la ville de Kherson, une métropole de 290.000 habitants proche de la péninsule de Crimée.

Face à la violence des combats et au pilonnage de villes ukrainiennes, plus d'un million de personnes ont quitté le pays selon les derniers chiffres du Haut-commissariat aux réfugiés de l'ONU.

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), le Britannique Karim Khan, a annoncé le 2 mars l'"ouverture immédiate" d'une enquête pour crimes de guerre contre la Russie. Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a alerté sur un "coût humain" d'ores et déjà "ahurissant" de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

4 mars 2022 Cet article a été mis à jour afin d'y ajouter des métadonnées.
Conflit ukrainien