Non, cette vidéo ne montre pas un pasteur face aux photos de ses fidèles morts du Covid-19

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo partagée près d'un millier de fois sur Facebook depuis le 16 juin, prétend montrer un pasteur ému par les photos de ses fidèles "emportés par le Covid-19" posées sur les bancs d’une église. C'est faux: ces photos ont été disposées pour lui faire une surprise alors qu'il devait célébrer la messe de Pâques en ligne, seul, en raison des restrictions de rassemblement causées par le nouveau coronavirus.

La vidéo d'un peu plus de trois minutes montre un homme pénétrant dans une grande salle, dont le sol est recouvert d'une moquette rouge.

Dès son entrée, il s'arrête, visiblement ému par la découverte qu'il vient de faire: des photos de visages sont posées sur les bancs de ce qui ressemble à un lieu de culte. Il parcourt ensuite, sans un mot, les rangs.

"Après confinement, le Pasteur découvre combien il a perdu des fidèles... emportés par le Covid-19...leurs photos à leur places habituelles. Réalisons la grâce que nous avons d'être là encore ce jour..." (sic), écrit Florence Albertine, auteure de cette publication partagée plus de 900 fois depuis le 16 juin. 

La même vidéo a également été partagée sur Whatsapp, mais les usagers qui la diffusent affirment, eux, qu'elle a été fimée en Italie.

Capture d’écran Whatsapp prise le 18 juin 2020.

En visualisant la vidéo, nous apercevons à 1’23” qu’une des photos posées sur les bancs est accompagnée d’un message en anglais disant "Happy Easter, we love you” ("Joyeuses Pâques, nous vous aimons", NDLR).

Capture d’écran prise le 18 juin 2020.

Il semble donc que cette séquence ait été tournée au moment de Pâques, qui s'est tenue le 12 avril 2020, probablement dans un pays anglophone, et non en Italie comme l'affirment certaines publications.

Une vidéo filmée aux Etats-Unis 

Grâce à l'outil Invid-WeVerify, nous avons lancé une recherche d'image inversée sur Google Images avec une capture d'écran de la vidéo.

Les résultats révèlent que la vidéo a été publiée pour la première fois le 12 avril 2020 sur la page Facebook d'une communauté religieuse, "l'église baptiste de Salem", située dans la ville de Lake dans l'état américain du Mississippi (centre des Etats-Unis).

Elle a été visionnée plus 2,3 millions de fois et partagée à plus de 30.000 reprises.

Sur cette vidéo originelle, la musique de fond est différente de celle sur la séquence que nous vérifions. 

"A notre famille de Salem: nous voulons partager avec vous la vidéo surprise que nous avons faite à Bro. Larry avec toutes vos photos pour le service de Pâques. C'était un moment si particulier, si émouvant. Cette vidéo vous montre à quel point il vous aime tous", peut-on lire dans la légende qui accompagne la vidéo.

"Cette vidéo est exclusivement gérée par T&T Creative Media. Pour obtenir une licence ou une autorisation d'utilisation, veuillez contacter licensing@tt-creative.com", peut-on également lire.

Capture d’écran du 18 juin 2020.

"Bro. Larry" est un diminutif de "Brother Larry" ("frère Larry") qui fait référence à Larry Duncan, le pasteur de cette communauté qui est au coeur de la séquence que nous vérifions.

On le reconnaît en effet sur une autre publication de cette page Facebook datant d'août 2019, le montrant à l'occasion d'une fête pour ses 25 ans à la tête de la communauté. 

Capture d'écran Facebook, réalisée le 23 juin 2020

Cette vidéo a également été publiée sur Youtube le 26 avril, sur la chaîne de T&T Creative Media, avec une légende plus détaillée.

"Un révérend bienaimé a eu les larmes aux yeux lorsque ses fidèles absents l'ont surpris en laissant des photos d'eux sur les sièges", explique le texte.

"Les rassemblements ayant été annulés dans l'état du Mississippi, le révérend Larry Duncan était confronté à la triste perspective de n'avoir personne à son service du week-end, à l'église baptiste de Salem, à Lake. Mais en entrant dans l'église, le 11 avril, Larry a été accueilli par un beau spectacle. Face à lui, il a trouvé 98 photos, chacune d'entre elles montrant un visage familier de son auditoire habituel", poursuit-il.  

Opérations similaires ailleurs dans le monde

Pendant quelques mois durant la pandémie de coronavirus, les lieux de culte ont été fermés dans de nombreux pays.

Des opérations similaires avec des photos de visages de fidèles ont été menées dans d'autres pays, comme dans une église à Bastia, en Corse.

Aux Etats-Unis, où plus de 120.000 décès pour 2,31 millions de cas de Covid-19 étaient recensés au 23 juin selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles lundi, le président Donad Trump exigé le 22 mai la réouverture des lieux de culte.

"J'appelle les gouverneurs à rouvrir les lieux de culte maintenant, dès ce week-end. S’ils ne le font pas, je surmonterai leur pouvoir", a-t-il notamment déclaré.

Au Mississipi, les lieux de culte n'ont pas été officiellements fermés, mais les autorités ont régulièrement rappelé que les cérémonies religieuses pouvaient être sources de contamination. 

Le 19 mai, le gouverneur Tate Reeves a publié une série de recommandations afin de permettre aux fidèles de se réunir à nouveau.

Traduit et adapté de l'anglais par Ange Kasongo. 
Ange Kasongo
CORONAVIRUS