Non, cette vidéo ne montre pas des équipes de vaccination chassées d'un village en Inde "à coups de bâtons"

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo partagée des centaines de fois depuis le 3 mai sur les réseaux sociaux prétend montrer des "équipes de vaccination" en Inde chassées d'un village "à coups de bâtons". C'est faux. Ces affrontements ont eu lieu avant le début de la campagne de vaccination et ils n'étaient pas liés à l'épidémie de Covid-19, a confirmé la police locale à l'AFP.

"En Inde, les villageois virent les équipes de vaccinations à coups de bâtons après avoir compris certaines choses...", écrit l'auteur de la publication Facebook qui partage la vidéo.

Capture d'écran réalisée sur Facebook le 7 mai 2021

Dans l'extrait de 30 secondes, on voit un groupe d'hommes munis de bouts de bois s'en prendre violemment à une voiture blanche et au policier qui se trouve à l'intérieur. En arrière-plan, de la fumée se dégage d'un bâtiment et d'autres personnes s'affrontent.

On retrouve cette vidéo diffusée sur Twitter en français ou ici en espagnol, ainsi qu'en néerlandais sur ce blog, qui relaye également une autre vidéo trompeuse sur le sujet, déjà vérifiée par l'AFP.

Une recherche d'image inversée sur cette vidéo, avec le moteur de recherche Google, ne permet pas d'en retrouver l'origine. Les échanges verbaux entre policiers et villageois n'offrent pas d'indice sur l'endroit où ces événements se sont déroulés.

Mais une recherche sur Facebook avec les mots "Police clash India" ("Police affrontement Inde") permet de retrouver dans les premières réponses la publication ci-dessous publiée par un internaute indien:

Il s'agit d'une vérification effectuée par le service de fact-checking du média India Today pour démentir des publications trompeuses en Inde.

Elles affirmaient qu'il s'agissait de policiers attaqués dans le cadre de tensions liées aux élections régionales début mai. Mais selon India Today, cette vidéo a en fait été tournée en janvier 2021 après la mort d'un jeune homme dans la région d'Odisha à l'est du pays.

Grâce à ces différents éléments, une recherche sur Google avec les mots clefs "Odisha youth police" ("Odisha jeune police") a permis de retrouver les articles de plusieurs médias qui ont couvert les affrontements entre la police et les villageois d'Hatuari.

Dans ce tweet du 13 janvier du média local OTVnews, on peut voir la voiture qui a été prise pour cible par les villageois en train de brûler, avec le même panneau en arrière plan.

Image d'OdishaTV (à gauche) et capture d'écran de la vidéo (à droite)

La photo d'OTVnews a été prise après les affrontements. Car dans ce reportage de la chaîne Kalinga TV et également publié le 13 janvier, on peut voir, dès les premières secondes, un policier se faire tirer hors du véhicule blanc - qui n'est pas encore en feu - puis frapper par un villageois, exactement comme dans la vidéo trompeuse.

Captures d'écran du reportage de KalingaTV (à gauche) et de la vidéo trompeuse (à droite)

Le chef de la police locale, Jatin Panda, s'exprime dans le reportage à partir de la 40e seconde. Il explique que ces affrontements sont liés à une opération de police.

 "La police s'était rendue dans le village pour arrêter des individus. Un garçon était assis au bord de la route et a peut-être été choqué de voir la police. Il est tombé dans un étang et est finalement mort", dit-il dans le reportage.

Selon Kalinga TV, qui cite des habitants du village, le jeune homme était chez sa soeur lorsque la police est venue l'interroger. Il aurait pris la fuite. "Alors que la police le pourchassait, il est tombé dans un étang voisin et s'est noyé", écrit le média. "La mort du jeune homme a mis les habitants en colère et ils ont mis le feu au véhicule de police", selon cette même source.

Interrogé par l'AFP le 7 mai, un porte-parole de la police locale a confirmé que "ces événements sont anciens et n'ont rien à voir avec la campagne de vaccination".

La vaccination en Inde

Et pour cause, les affrontements se sont déroulés le 13 janvier, tandis que l'Inde a lancé sa première campagne de vaccination contre le Covid-19 le 16 janvier, précise cette dépêche de l'AFP.

Le pays d'1,3 milliard d'habitants a depuis ouvert la vaccination à l'ensemble de sa population adulte. Mais plusieurs Etats ont prévenu qu'ils étaient à court de vaccins et que le déploiement élargi était menacé par des querelles administratives.

A ce stade, l'accès à une injection ne se fait pas via des campagnes de porte-à-porte dans les communes, contrairement à ce que laisse supposer la publication trompeuse, mais par "enregistrement sur une plateforme en ligne", explique le ministère de la Santé sur son site .

C'est à la suite de cet enregistrement que l'on obtient le lieu et l'heure du rendez-vous pour se faire vacciner, est-il précisé.

Capture d'écran du ministère de la santé Indien

Le pays a notamment mis en place des centres de vaccination à cet effet, visibles dans cette vidéo AFP.

Depuis plusieurs semaines, la pandémie de Covid-19 fait des ravages en Inde. Le pays a annoncé jeudi 6 mai un record de près de 4.000 décès et 412.000 nouveaux cas en 24 heures, portant à plus de 230.000 morts et 21,1 millions de contaminations les bilans depuis le début de la pandémie.

François D'Astier
Traduction et adaptation :
Covid-19 VACCINS