Non, ces photos ne montrent pas de l'argent jeté dans la rue en Italie

Des publications partagées plusieurs milliers de fois depuis le 31 mars affirment, photos à l'appui, que des Italiens ont jeté leur argent dans les rues pour prouver qu'il était inutile "face au coronavirus". Mais les deux photos utilisées n'ont rien à voir avec la pandémie actuelle et n'ont pas été prises en Italie, mais au Venezuela.

"En Italie, les gens ont jeté leur argent dans la rue pour montrer aux gens que l'argent ne sert à rien face au coronavirus", peut-on lire dans l'une de ces publications en français, partagée 230 fois en quelques jours.

(capture d'écran réalisée sur Facebook le 3 avril 2020)

Les deux photos montrent des billets de banques éparpillés dans la rue. On retrouve une publication identique ici en français, mais également à plusieurs reprises en anglais (1,2,3).

Mais ces clichés circulaient sur internet bien avant la découverte du nouveau coronavirus en Chine il y a quelques mois. 

On les retrouve la photo de gauche dans de nombreuses publications sur Twitter à partir de mars 2019 (1,2,3), tout comme celle de droite (1,2,3).

Elles n'ont donc rien à voir avec le nouveau coronavirus.

Où ont-elles été prises ? 

Un tweet relayant la photo de gauche en mars 2019 affirme qu'il s'agit des conséquences d'une attaque de banque dans la ville de Mérida, au nord-ouest du Venezuela.

L'internaute à l'origine du tweet donne par ailleurs l'adresse de l'agence bancaire visée par l'attaque : Banco Bicentenario

En effectuant une recherche par mots clefs sur Google Vidéos avec le nom de la banque, la ville et le nom de la rue ("Avenida 3" pour 3e avenue), nous avons retrouvé ce reportage, du media vénézuelien PitazoTV, devant la banque en question, le 23 juillet 2019, pour un sujet sur les pensions :

A la fin du reportage, il est possible de distinguer un tag en forme de "33" sur un rideau métallique en arrière plan. 

On retrouve ce tag, mais aussi d'autres éléments, comme la forme et la couleur du batiment au dessus du rideau métallique ainsi qu'une inscription sur la devanture, dans le cliché de gauche utilisée dans la publication virale. Ci-dessous, un comparatif :

(capture d'écran du reportage de PitazoTV (à gauche) et de la photo utilisée dans la publication virale (à droite))

Sur l'une des photos tweetées par PitazoTV dans la foulée de son reportage vidéo, on reconnait plus nettement le logo de Banco Bicentanario, mais aussi le tag en forme de "33" sur le rideau métallique noir, en arrière plan. 

(capture d'écran réalisée réalisée sur Twitter le 3 avril 2020)

La 2e photo de la publication virale a été prise à quelques mètres de la première, sur le trottoir d'en face.

Dans ce tweet, qui montre une vue en hauteur de la scène, on peut en effet localiser le 2e cliché. Nous avons entouré en rouge les zones qui nous intéressent et fléché le sens de la prise de vue de la 2e photo virale :

(capture d'écran réalisée sur Twitter le 3 avril 2020)

 

(capture d'écran réalisée sur Twitter le 3 avril 2020)

 

En comparant, on réalise qu'il s'agit du même bâtiment jaune avec une peinture rouge en pied en premier plan, que les formes géométriques sur le trottoir à droite de la voiture sont identiques et -on retrouve aussi l'arbre. 

Si l'on compare cette fois avec la photo où l'on voit l'agence de Banco Bicentenario, on peut deviner le même rideau de fer noir :

(capture d'écran réalisée sur Twitter le 3 avril 2020)

En zoomant sur les billets, on distingue par ailleurs qu'il s'agit d'un nouveau bolivar fort vénézuelien, comme le confirme cette photo de l'agence de presse Getty, et non d'un euro.

(capture d'écran réalisée sur le site de Getty le 3 avril 2020)

Ces photos n'ont donc pas été prises en Italie.

Le nouveau coronavirus continue de susciter un flot ininterrompu de fausses informations largement relayées sur les réseaux sociaux, dans le monde entier. Voici la liste des articles de vérification de l'AFP en français.

Sami Acef
François D'Astier