Non, ce schéma ne montre pas un test PCR risquant d'endommager l'hypophyse

Mis à jour le 14/09/2021 à 12:56

Un schéma montrant une fine tige bleue enfoncée profondément par voie nasale et une légende : "l'insertion de l'écouvillon profondément dans le nez (...) peut également endommager l'hypophyse" : ce visuel, partagé près d'un millier de fois en une semaine, et qui circulait également au printemps dernier, laisse entendre que les tests RT-PCR destinés à détecter le coronavirus causent des dommages autour du cerveau. Problème : ce schéma montre en réalité le traitement chirurgical d'une tumeur hypophysaire, et, si n'importe quelle procédure peut toujours présenter le risque d'être mal réalisée, les différents dommages potentiels mentionnés sont extrêmement rares voire impossibles en ce qui concerne l'hypophyse, lors d'un test effectué correctement, selon les véritables auteurs du schéma, et une experte, interrogés par l'AFP.