Non, Barack Obama n'a pas recommandé aux Africains de ne pas se faire vacciner contre le Covid-19

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une capture d'écran diffusée depuis au moins avril 2020 sur les réseaux sociaux prétend que Barack Obama a recommandé aux Africains de refuser les vaccins contre le Covid-19. C'est faux : l'AFP n'a retrouvé aucune trace d'une telle déclaration de l’ancien président des Etats-Unis. De plus, Barack Obama a affirmé il y a quelques jours que "se faire vacciner [contre le Covid-19] est l'une des choses les plus importantes" à faire.

"Barack Obama demande aux Africains de ne pas accepter le vaccin qui vient d'Amérique et d'Europe", peut-on lire en anglais sur la capture d'écran, qui montre une photo de l'ancien président américain, une larme sur la joue gauche.

Selon le post, Barack Obama affirme qu'il serait "complice" s'il ne "dénonçait pas cet acte maléfique que les blancs veulent faire aux noirs". Parce qu'il a du "sang africain", l'ex-président ne voudrait pas laisser "les blancs tuer les Africains avec leur vaccin toxique". 

Capture d’écran Facebook, prise le 28 décembre 2020

Ces publications circulent sur Facebook (1,2,3,4,5,6,7,8,9,10) et Twitter  (1, 2,3,4) depuis au moins avril 2020.

Elles ont refait surface sur les réseaux sociaux au moment où les Etats-Unis et les pays de l'Union européenne ont commencé à vacciner.

Aucune trace d’une telle déclaration de Barack Obama

Depuis le début de la pandémie de coronavirus il y a un an, l'ancien président des Etats-Unis s'est exprimé à plusieurs reprises sur ce virus qui a causé la mort de plus de 1,76 million de personnes dont plus de 300 000 aux Etats-Unis au 28 décembre 2020.

Pour autant, Barack Obama n'a incité les Africains à refuser la vaccination dans aucune de ses prises de parole publiques.

Sa porte-parole, Katie Hill, a démenti qu'il ait tenu de tels propos, comme l'écrivait en avril l'agence de presse américaine Associated Press.

"Se faire vacciner est l'une des choses les plus importantes que l'on puisse faire", a par ailleurs écrit le 44e président des Etats-Unis sur son compte Twitter le 21 décembre 2020.

A l'instar d’autres anciens présidents comme George W. Bush et Bill Clinton, Barack Obama s'est même dit prêt à se faire vacciner publiquement.

L'Afrique et les vaccins contre le Covid-19

Les dates des premières publications de ce post coïncident avec la diffusion virale d'une séquence d'interview de deux médecins évoquant sur une chaîne de télévision française, en avril, des tests de vaccins en Afrique. Cet extrait avait suscité la controverse et l'indignation en France et en Afrique francophone. Des internautes accusaient les deux spécialistes de vouloir utiliser les Africains comme des cobayes. 

Plusieurs publications anti-vaccins, comme celle que nous vérifions, avaient alors été relayées sur les réseaux sociaux, créant la psychose autour d’un vaccin qui n'existait pas encore. Bien que des vaccins soient désormais commercialisés, la majorité des pays du continent devront attendre le second trimestre de 2021 pour pouvoir vacciner leur  population.

L'AFP a fait un tour d'horizon des pays d'Afrique qui ont reçu ou commandé des vaccins dans un article publié le 20 décembre.

Madagascar fait partie du club des pays réticents. "Nous ne nous positionnons pas encore par rapport au vaccin. En d'autres termes, nous ne nous inscrivons pas sur la liste des pays futurs bénéficiaires", a déclaré fin novembre la porte-parole du gouvernement, comme rapporté dans cette dépêche AFP du 4 décembre. 

L'Afrique du Sud, pays du continent le plus touché par le Covid-19 avec un million de cas au 28 décembre, a annoncé s'être assuré un accès aux vaccins, en entrant dans le dispositif Covax d'aide aux pays les plus pauvres.

Le dispositif, mis en place par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et Gavi (Alliance pour les vaccins), rassemble environ 190 pays dont plus de 90 à revenus faibles et intermédiaires. Parmi eux la Libye, la Mauritanie ont signé un accord d'engagement. Le Gabon, la Guinée Equatoriale, l'Afrique du Sud ont confirmé sans engagement.

Figurent également dans la liste des pays pouvant bénéficier de l'aide du Covax le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Tchad, la République démocratique du Congo et une trentaine d'autres pays du continent mentionnés dans un rapport publié le 15 décembre 2020.

VACCINS