Non, aucun remède ou vaccin du Covid-19 n'a été mis au point en Tunisie ou ailleurs au 24 avril 

Une vidéo, largement partagée sur les réseaux sociaux en Tunisie, prétend qu'un chercheur tunisien a mis au point un médicament pour soigner le Covid-19. C'est faux. Aucun remède spécifique au Covid-19 n'a encore été découvert au 24 avril. Par ailleurs, de nombreux pays, dont la Tunisie, travaillent à la mise au point d'un vaccin, mais à ce jour aucun des projets menés n'a abouti selon les autorités sanitaires internationales.

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 23 avril 2020.

Dans une vidéo partagée des milliers de fois sur Facebook depuis fin mars, un internaute affirme qu'un chercheur tunisien installé en Allemagne a mis au point un médicament pour soigner le Covid-19. L'internaute qui apparaît face caméra, explique dans l'extrait vidéo de plus de 7 minutes qu'il a tous les éléments pour annoncer : "Une très bonne nouvelle ! Une nouvelle mondiale !

"Le médicament du coronavirus a été fabriqué par un chercheur tunisien installé en Allemagne. La nouvelle va être annoncée officiellement par les autorités allemandes. Le Dr Kammoun est originaire de la ville de Kerkennah (une île de Tunisie)", raconte l'internaute en arabe tunisien, sans autre précision. 

"Le médicament a été testé sur des personnes et en même pas trois jours, elles ont été soignées du coronavirus", assure-t-il avant d'annoncer que le chercheur va par la suite "fabriquer le même médicament en Tunisie".

Ni remède, ni vaccin 

Toutefois, ces affirmations n'ont aucun fondement. A ce jour, aucun médicament spécifique ou vaccin n'a été mis au point pour prévenir ou guérir le nouveau coronavirus.

 L'Organisation mondiale de la santé (OMS) précise sur son site que "certains remèdes occidentaux, traditionnels ou domestiques peuvent apporter du confort et soulager les symptômes du Covid-19 mais rien ne prouve que les médicaments actuels permettent de prévenir ou de guérir la maladie".

 Le Dr Hechmi Louzir, directeur général de l'Institut Pasteur de Tunis, qui a pris connaissance de la vidéo, confirme à l'AFP qu'il s'agit "d'une fausse nouvelle".

 Il explique que plusieurs recherches cliniques sont en cours sur des médicaments déjà existants pour traiter le nouveau coronavirus, comme ceux portant sur la chloroquine, mais qu'aucun médicament spécifique au virus n'a toutefois été mis au point, même si des équipes y travaillent.

Il existe environ 150 projets de vaccins dans le monde, mais aucun d'eux n'a encore abouti.

Des essais cliniques 

En Allemagne, pays auquel la vidéo fait référence, les premiers essais cliniques d'un vaccin viennent tout juste d'être lancés par la société BioNTech en lien avec le laboratoire américain Pfizer, a annoncé l'autorité fédérale compétente allemande le 22 avril.

Ces essais cliniques allemands seront dans un premier temps menés sur 200 volontaires sains âgés de 18 à 55 ans, et d'autres phases de tests seront menées sur d'autres volontaires dans les prochains mois, a indiqué l'Institut Paul Ehrlich (IPE) sur son site internet.

En Tunisie, où 918 cas de contamination et 38 décès du Covid-19 ont été officiellement déclarés, des recherches pour un vaccin sont également en cours. 

Développement d'un vaccin tunisien

"Nous travaillons sur un vaccin mais nous en sommes aujourd'hui à un stade très précoce alors que des essais cliniques sont déjà en cours ailleurs", a expliqué à l'AFP le Dr Louzir, de l'Institut Pasteur de Tunis, qui rappelle qu’"il n'y a actuellement aucun vaccin contre le nouveau coronavirus".

"On a déjà identifié la protéine virale et acheté des souris. Nous saurons d'ici deux à trois mois; au mieux; si nous pouvons passer à la phase clinique", précise-t-il, ajoutant que même si un vaccin est mis au point, la forte demande ne garantit pas que la Tunisie y aura accès rapidement. D'où la nécessité de développer un vaccin localement.

Le Covid-19 a tué plus de 190.000 personnes dans le monde et en a infecté plus de deux millions et demi, mais la recherche s'accélère. Avant l’Allemagne, la Chine et les Etats-Unis avaient annoncé mi-mars leurs premiers essais cliniques.

Trouver un vaccin est la seule voie possible pour un retour à la "normalité" dans le monde, a déclaré la semaine dernière le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

Réaction des autorités allemandes

D'autres vidéos diffusant la même fausse information ont circulé sur les réseaux sociaux en Tunisie à la même période. 

Un extrait intitulé en arabe "Merkel et les consultations avec le Dr Kammoun" et sous-titré de façon erronée en arabe attribue à la chancelière allemande de faux propos selon lesquels elle aurait eu "une conversation téléphonique avec le Dr Kammoun qui a découvert un vaccin et un remède au Covid-19".

Une information démentie par le ministère allemand des Affaires étrangères qui a affirmé sur Twitter qu'il s'agit de "fausses informations" et que "la traduction en sous-titres de la vidéo n'est pas correcte".

Le nouveau coronavirus suscite un flot ininterrompu de fausses informations sur les réseaux sociaux. Voici la liste des articles de vérification de l'AFP ici.

Salsabil Chellali