Un homme reçoit une dose de vaccin contre le Covid-19 à Sydney le 19 août 2021 ( AFP / Saeed KHAN)

Non, il n'y a pas plus de "morts à cause des vaccins Covid-19" que de la maladie en Australie

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Il y aurait eu davantage de morts à cause de la vaccination contre le Covid-19 que de la maladie elle-même en Australie cette année, selon des articles abondamment partagés sur Facebook depuis le 11 novembre. C'est faux : cette affirmation repose sur une utilisation trompeuse des chiffres des autorités de santé australiennes qui recensent les décès signalés après la vaccination mais pas nécessairement à cause d'elle. Le nombre total de décès liés au Covid est bien supérieur au nombre de décès imputés directement à la vaccination en Australie, selon l'agence australienne de sécurité des médicaments .

"Plus d'Australiens sont morts à cause des vaccins Covid-19 que de morts de Covid-19 en 2021 selon les données officielles", affirme le blog Réseau International le 12 novembre 2021 sur son site.

On retrouve cette affirmation dans des publications Facebook, mais aussi dans des articles en anglais.

Capture d'écran réalisée sur le site Réseau International le 22 novembre 2021

Selon ces articles : "Les données officielles rendues publiques par le gouvernement australien montrent qu'à la mi-octobre 2021, l'Australie avait officiellement subi plus de décès dus aux vaccins Covid-19 que de la maladie" contre laquelle le vaccin était "censé protéger".

Pour arriver à cette conclusion, ils citent la base de données d'évaluation des effets indésirables suspectés des médicaments (DAEN), hébergée par l’agence nationale de sécurité des médicaments (TGA), rattaché au ministère australien de la Santé.

Cette base de données est alimentée grâce aux signalements de professionnels de santé ou de particuliers, qui font remonter l'existence d'événements médicaux indésirables apparus après une injection ou la prise d'un traitement.

Les publications que nous vérifions affirment que le vaccin contre le Covid-19 a causé la mort de 602 personnes tandis que le Covid-19 a été responsable de 587 décès entre le 21 février 2021 - date de lancement de la campagne de vaccination en Australie - et le 14 octobre 2021.

"Cela signifie qu'entre le 21 février 2021 et le 14 octobre 2021, quinze personnes de plus sont décédées à cause des vaccins Covid-19 que de la prétendue maladie", est-il précisé.

Toutefois, cette affirmation est fausse.

Interprétation trompeuse

L'article attribue à la vaccination contre le Covid-19 l'intégralité des décès post-vaccination recensés dans la base de données DAEN .

Toutefois, un avertissement sur la page d'accueil de la base de données en question précise : "le signalement d'un événement indésirable ne signifie pas que le traitement est responsable de l'événement".

"Des signalements sont recensés dans la base de données, que l'événement indésirable signalé ait été officiellement relié à la vaccination ou non", avait ainsi expliqué en septembre à l'AFP un porte-parole de l’agence australienne de sécurité des médicaments (TGA).

La TGA enquête ensuite sur ces signalements pour tenter de savoir s'ils sont directement imputables à la vaccination ou non.

Et "la TGA a trouvé 9 rapports de décès liés à la vaccination sur 597 rapports reçus et examinés. L'écrasante majorité des décès signalés à la TGA après la vaccination sont survenus chez des personnes âgées de 65 ans et plus", note ainsi l'agence dans son rapport hebdomadaire du 14 octobre.

"Les décès liés à la vaccination sont survenus après la première dose de Vaxzevria (AstraZeneca) - 8 étaient des cas de thrombose et un était un cas de thrombocytopénie immunitaire", précise le rapport.

En comparaison, il y a eu 587 décès confirmés de Covid-19 en Australie au cours de la même période, du début de la campagne nationale de vaccination le 21 février – lorsqu'il y avait 909 décès de Covid-19 – jusqu'au 14 octobre – où le bilan était désormais de 1.496 morts.

Sur la même période (21 février jusqu'au 14 octobre), le nombre de décès directement imputables à la vaccination contre le Covid-19 (9) est donc inférieure aux décès causés par la maladie (587), selon les données officielles.

Au 19 novembre 2021 en Australie, 38,24 millions de doses ont été administrées à 19,84 millions de personnes, soit 77,8% de la population. Parmi elles, 18,4 millions de personnes sont complètement vaccinées (72,2% de la population), selon la base de données de l'AFP. Au 21 novembre, l'Australie a enregistré 1.940 décès liés au Covid-19.

Effets secondaires rares

Les opposants à la vaccination utilisent régulièrement ces rapports d'événements indésirables signalés après la vaccination pour affirmer que les vaccins contre le Covid-19 sont plus dangereux que la maladie.

Les autorités sanitaires de divers pays, y compris les États-Unis, l'UE et Taïwan, ont averti à plusieurs reprises que ces rapports ne peuvent pas être utilisés comme preuve de décès causés par la vaccination. Ce sont toutes des bases de données recensant les événements indésirables que les personnes ont subis après avoir reçu le vaccin, ce qui ne signifie pas nécessairement que le vaccin les a causés.

L'AFP a déjà écrit à ce sujet plusieurs reprises comme ici, ici et ici.

Si de très rares affections ont été associées au vaccin AstraZeneca (thromboses), aux vaccins à ARN messager (péricardite, myocardite) ou au Johnson & Johnson/Janssen (syndrome de Guillain-Barré), la plupart des effets secondaires sont bénins (douleurs au point d'injection, fièvre...). Ces effets potentiels restent extrêmement rares au regard du nombre de doses injectées.

L'Agence Européenne des médicament continue donc de conclure, dans un avis du 9 juillet (en anglais), que "les bénéfices de tous les vaccins Covid-19 autorisés continuent de surpasser leurs risques, étant donné le risque de la maladie du Covid-19, les complications qui lui sont associées, et le fait que des preuves scientifiques montrent qu'ils réduisent les décès et les hospitalisations dues au Covid".

Traduction et adaptation :
COVID-19