Non, EDF n'utilise pas actuellement des panneaux lumineux pour prôner des économies d'énergie

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Au moment où le gouvernement prône la sobriété énergétique en pleine flambée des prix du gaz et de l'électricité, EDF mènerait campagne en faveur des économies d'énergie... en utilisant "100.000 écrans publicitaires" lumineux, accusent des internautes, photo à l'appui. Mais si le visuel est bien celui d'une campagne publicitaire d'EDF, il date de 2019. C'est un compte Twitter parodiant le ministère de la Transition écologique qui l'a refait circuler le 13 septembre 2022, un message qui a été pris au premier degré par de nombreux internautes. EDF, quant à lui, a démenti auprès de l'AFP toute campagne en cours utilisant ces panneaux décriés. Et s'il y a recouru par le passé, assure que ce ne sera pas lors de sa prochaine campagne en octobre.

"EDF va utiliser 100.000 écrans publicitaires pour sa campagne de communication pour moins consommer d'énergie". C'est ce qu'affirme un tweet publié le 13 septembre par le compte "Ministère Ecologie Déserté", en légende d'une photo montrant un panneau publicitaire lumineux du fournisseur d'électricité français dans un espace public.

"Moins consommer, c'est bien s'équiper", peut-on lire sur la publicité, visible sur une série de panneaux lumineux... donc consommateurs d'énergie. On distingue au moins quatre de ces panneaux, en enfilade dans ce qui ressemble à un vaste hall.

Choquant, jugent depuis des centaines d'internautes, qui avaient relayé le tweet plus de 2.100 fois sur Twitter à la date du 26 septembre. Il a aussi été partagé plusieurs milliers de fois sur la messagerie Telegram.

Capture d'écran du tweet du Ministère Ecologie Déserté réalisée le 27 septembre 2022

Dans le même temps, une capture d'écran de la photo assortie de sa légende, mais cette fois sans aucune mention du compte Twitter d'où elle émane, a été partagée plusieurs centaines de fois sur Facebook.

"Ils se foutent de nous", "ils nous prennent vraiment pour des idiots". Les commentaires qui accompagnent les publications relayées sont outrés, comme ici sur ce post Facebook, car la publication intervient au moment où le gouvernement multiplie les appels à la sobriété énergétique tant auprès des entreprises que des particuliers.

Emmanuel Macron a annoncé lors de son allocution du 14 juillet "un plan de sobriété" à venir que le gouvernement travaille depuis à bâtir.

Lors d'une conférence de presse le 14 septembre, la Première ministre Elisabeth Borne s'est voulue rassurante quant au risque de coupures d'électricité et de gaz pendant l'hiver, mais a aussi appelé à "la responsabilité" de "chacun" en matière de "sobriété" énergétique.

Elle a également confirmé que le "bouclier tarifaire", qui permet de plafonner les hausses de tarifs de l'énergie, serait prolongé. Objectif: limiter l'impact de la crise énergétique sur les budgets des ménages les plus modestes.

En 2022, ce "bouclier" a limité à 4% la hausse des tarifs réglementés de l'électricité, et de geler les prix du gaz au niveau d'octobre 2021, comme détaillé dans cette dépêche AFP.

Avec les mesures annoncées mi-septembre, la hausse des prix du gaz et de l'électricité sera limitée à 15% en 2023, soit une augmentation moyenne de 25 euros par mois de leur facture pour les ménages se chauffant au gaz (contre 200 euros sans plafonnement) et de 20 euros pour ceux se chauffant à l'électricité (contre 180 euros sans bouclier tarifaire), a détaillé la Première ministre.

La chasse au gaspillage d'énergie est ainsi lancée. Dans ce contexte, les panneaux publicitaires lumineux ont été pointés du doigt, particulièrement par les écologistes, ces dernières semaines, et le débat s'est engagé sur l'opportunité de les démonter.

Un compte parodique

Le compte "Ministère Ecologie Déserté" qui a publié le tweet originel du 13 septembre, est un compte satirique, comme indiqué clairement par le mot "parodie" situé immédiatement à coté du nom du compte. Il diffuse par exemple des commentaires ironiques sur l'actualité ou des fausses citations.

Le vrai compte ministère de la Transition écologique est consultable ici. Il est certifié par le petit badge bleu à côté du nom du compte.

Il proclame aussi sous son image de profil: "En l'absence de ministère de l'écologie, nous prenons les commandes", en précisant bien encore une fois "compte parodique".

Capture d'écran de Twitter faite le 27 septembre 2022

Enfin, l'adresse @VilainCat du détenteur du compte Twitter parodique n'est pas celle du véritable ministère, qui est @Ecologie_Gouv.

Il s'agit donc bien d'un compte parodiant celui du ministère de Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires depuis juillet 2022.

Interrogé par l'AFP le 26 septembre sur ce compte parodique, le ministère de la Transition écologique a renvoyé vers le cabinet d'Agnès Pannier-Runacher, la ministre de la Transition énergétique, qui s'est lui-même refusé à tout commentaire.

Une campagne authentique, mais de 2019

Outre les captures d'écran portant mention du compte parodique, circulent aussi des captures d'écran sans cette mention et encore plus susceptibles de piéger les internautes.

Mais un autre indice présent dans l'image permet quand même de voir que la publicité est ancienne : au-dessus du slogan d'EDF, on peut lire une date: "Jusqu'au 22 septembre 2019".

Contacté le 26 septembre par l'AFP, EDF a confirmé qu'il s'agissait bien d'une campagne "datant de 2019".

Le groupe a aussi démenti toute campagne publicitaire en cours sur des panneaux lumineux, et a assuré que la prochaine, prévue pour "début octobre", "n'utilisera pas de panneaux lumineux".

Il a précisé que les panneaux lumineux représentaient "2,5% du total" des supports publicitaires utilisés par le groupe pour ses campagnes "en 2019", et que cette part "a baissé depuis", sans toutefois fournir de chiffres plus récents.

Quant à la photo du panneau publicitaire, l'AFP l'a retrouvée en entrant l'image dans le moteur de recherche Yandex. Cette recherche par image inversée aboutit à un tweet du journal Fakir, basé à Amiens, dans un tweet datant du 5 septembre 2019, visible sur la capture d'écran ci-dessous.

A l'époque, le journal fondé par l'actuel député LFI François Ruffin interpellait EDF sur le thème du matraquage publicitaire.

Capture d'écran réalisée le 26 septembre 2002 du tweet du journal Fakir ( Gaëlle GEOFFROY)

C'est par ailleurs la deuxième fois en quelques jours que des parodies de ce compte sont prises au premier degré. Par les internautes, mais aussi, le 21 septembre sur la chaîne de télévision CNews, par le journaliste Pascal Praud.

Il a en effet lu à l'antenne un tweet de ce même "Ministère Ecologie Déserté" parodiant cette fois la ministre Agnès Pannier-Runacher, lui attribuant des propos sur les économies d'énergie, qu'elle n'a pas prononcés. Avant de rétropédaler ensuite comme on peut le voir dans les deux séquences ci-dessous, compilées par le site spécialisé dans l'actualité des médias PureMedias.

Il arrive régulièrement que des messages parodiques soient pris au sérieux comme expliqué ici ou par l'AFP Factuel.

28 septembre 2022 Clarifie dans le premier paragraphe les intentions d'EDF à l'avenir Ajoute mot clé "Energie"
Inflation Energie