Cette vidéo d'une manifestation en Moldavie contre l'Otan date de 2016

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo d'une manifestation contre la présence d'une colonne de chars et de militaires censée montrer "un convoi de livraison d'armes et de véhicules blindés à l'Ukraine supervisé [par des] soldats américains et français" en Moldavie a été vue plus de 320.000 fois depuis le 17 septembre sur Facebook. Attention: contrairement à ce qu'affirment les internautes, cette vidéo a été tournée en mai 2016, près de 6 ans avant l'invasion russe de l'Ukraine. Les manifestants qui y apparaissent se mobilisaient contre un exercice conjoint des armées moldave et américaine.

Plusieurs chars avancent en file indienne sur une route goudronnée. Sur le toit de certains d'entre eux se dresse un drapeau américain. La vidéo de 3 minutes et 49 secondes alterne ensuite les plans de cette longue file de véhicules avec des images de manifestants qui parlent, parfois vivement, dans des micros qu'on leur tend, et d'autres montrant des policiers accourant pour encadrer l'attroupement.

Cette vidéo montre selon les internautes qui la partagent "un convoi de livraison d'armes et de véhicules blindés à l'Ukraine, supervisé [par des] soldats américains et français (...) bloqué par les populations moldaves" dans leur pays. Se fondant sur le mot "Nato" (l'acronyme anglais de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord, Otan) prononcé par certains manifestants dans ce clip, les internautes affirment même que "les peuples européens demandent à leurs dirigeants de mettre fin à la guerre en Ukraine avant le début de l'hiver [...] Otan américain, rentre chez toi!"

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 27 septembre 2022

Cette vidéo a été partagée plus de 1.000 fois et visionnée plus de 320.000 fois sur Facebook depuis le 17 septembre (1, 2).

Vidéo de 2016

Or, cette vidéo n'a rien à voir avec l'invasion russe de l'Ukraine, qui a débuté en février. Elle a été tournée en mai 2016 et ne montre pas une livraison d'armes à un pays allié des Etats-Unis ou de la France, mais un exercice militaire entre forces moldaves et américaines.

Une recherche d'images inversée grâce à l'extension InVID-WeVerify permet de retrouver une vidéo publiée en mai 2016 par le compte YouTube anglophone de la chaîne de télévision vénézuélienne TeleSUR. Elle est intitulée "Moldova: Anti-NATO protesters block U.S. tanks" (Moldavie: Des manifestants anti-Otan bloquent des chars américains).

Plusieurs éléments visuels permettent de vérifier qu'il s'agit bien d'images prises lors du même événement: tout d'abord, la disposition de la station essence (en rouge), du lampadaire qui borde la route (en bleu) et des panneaux publicitaires qu'on distingue à l'horizon (en rose) est identique.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 28 septembre 2022
Capture d'écran d'une vidéo YouTube, réalisée le 28 septembre 2022

 

 

Dans la vidéo que nous vérifions, un panneau indiquant le nom de la ville dont le convoi de chars sort apparaît brièvement: il s'agirait du village de Sculeni.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 28 septembre 2022

En cherchant les stations essence de la marque Bemol - une entreprise moldave, dont le nom est brièvement visible dans la vidéo que nous vérifions (en rouge ci-dessous) - à Sculeni, on trouve sans peine la station-serviceoù la vidéo a été prise, dans le nord-ouest de la Moldavie, à la frontière avec la Roumanie.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 28 septembre 2022

Une comparaison avec une des photos prises à cet endroit par une personne s'y étant rendue, disponible sur Google Maps, permet de confirmer qu'il s'agit bien de la même station: on aperçoit toujours le même panneau annonçant les prix de l'essence au litre (en bleu), ainsi que le même bâtiment en arrière-plan (en rouge), le même plot (en rose) et le même lampadaire (en vert).

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 28 septembre 2022
Capture d'écran de Google Maps, réalisée le 28 septembre 2022

 

 

Exercice militaire moldavo-américain

Comment s'assurer, maintenant, que la vidéo que nous vérifions a bien été prise au même moment que la manifestation filmée par TeleSUR English? En s'arrêtant à deux détails clefs: le prix de l'essence affiché, qui varie quotidiennement et est exactement le même dans les deux vidéos (à gauche) ainsi que le panneau publicitaire qui est également identique.

Détails de captures d'écran de vidéos sur Facebook et Youtube, réalisées le 28 septembre 2022
Détails de captures d'écran de vidéos sur Facebook et Youtube, réalisées le 28 septembre 2022

 

 

La vidéo que nous vérifions n'a donc pas pu être prise lors d'une livraison d'armes occidentales à l'Ukraine qui passerait par la Moldavie: on la retrouve en ligne bien avant le début de l'invasion russe, et plusieurs détails permettent de conclure qu'elle montre en réalité une manifestation anti-Otan en mai 2016 à la frontière moldavo-roumaine.

Une déduction confirmée à l'AFP par le ministère de la Défense moldave, qui a déclaré que "ces images ont été prises lors de l'exercice joint entre les forces moldaves et américaines 'Dragoon Pioneer', en 2016".

"Entre le 16 et le 17 septembre de cette année, plusieurs vidéos montrant le déplacement le long des routes nationales de la République de Moldavie de colonnes militaires appartenant à l'armée américaine ont circulé en ligne", a retracé le ministère, précisant que "ces vidéos étaient accompagnées de messages provocateurs visant à créer la panique et désinformer la population".

Ce démenti a également été publié sur la page Facebook certifiée de cette institution.

On retrouve en effet plusieurs pages dédiées à cet exercice militaire ayant eu lieu en mai 2016, que ce soit sur le site de l'armée américaine (1, 2) ou sur le site du ministère de la Défense moldave (1, 2). Ce dernier précisait d'ailleurs à l'époque que cette opération conjointe rassemblant les armées américaine et moldave "vis[ait] à la formation conjointe de sous-unités de génie et à l'augmentation du niveau d'interopérabilité entre les deux armées". Il s'est déroulé du 3 au 20 mai et plus de 350 soldats y ont pris part.

Selon le ministère de la Défense moldave, la vidéo que nous vérifions a été décontextualisée sur les réseaux sociaux après qu'une opération régionale intitulée "Shield of Fire 2022" (Bouclier de feu 2022) a eu lieu sur le territoire moldave du 12 au 23 septembre, sous la direction de l'armée nationale.

Ce même ministère a en tout cas déclaré à l'AFP qu'il n'a eu connaissance d'aucune tentative récente de pénétrer sur le territoire national par les forces de l'Otan.

Une manifestation anti-Otan

Si cet exercice militaire n'avait donc rien à voir avec une livraison d'armes occidentales, et s'il s'est déroulé des années avant le début de la guerre en Ukraine, que savons-nous des manifestants visibles dans la vidéo, dont certains sont interviewés par des médias?

Selon le site d'actualités roumain HotNews.ro, dont les informations ont été republiées par d'autres médias locaux comme Romania Insider, un petit groupe de manifestants appartenant au "parti socialiste de Moldavie, un parti d'opposition pro-russe dirigé par Igor Dodon" s'étaient mobilisés pour s'opposer à l'arrivée à Sculeni des troupes américaines, qui entraient par cette localité en Moldavie après avoir traversé la Roumanie.

Igor Dodon, ex-président de la Moldavie, avait lui-même publié sur Facebook à l'époque des photos de cette manifestation où il était personnellement présent.

Dans une des images qu'il met en ligne, on aperçoit d'ailleurs plusieurs membres de son parti vêtus de la même manière que dans la vidéo virale que nous vérifions - dont le député Vasile Bolea, en veste de costume noire sur chemise blanche et ruban de Saint-Georges à la boutonnière (symbole de la victoire de l'Armée rouge sur l'Allemagne nazie, devenu celui du patriotisme prôné par Moscou), prenant la pose devant la même station-service que celle visible dans ce clip.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 28 septembre 2022
Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 28 septembre 2022

 

 

Contacté par l'AFP, le parti de M. Dodon n'a pas donné suite à nos sollicitations.

Président de la Moldavie de 2016 à 2020, Igor Dodon était ouvertement soutenu par Moscou. Pays majoritairement roumanophone mais à forte minorité russophone, le pouvoir y passe régulièrement des prorusses aux pro-occidentaux, nourrissant des crises politiques à répétition.

En mai, l'ex-chef d'Etat, soupçonné de trahison et de corruption, avait été d'ailleurs assigné à résidence pour trente jours, ciblé dans le cadre d'une enquête pour "trahison d'Etat", "corruption passive", "financement d'un parti politique par une organisation criminelle" et "enrichissement illégal".

Les enquêteurs soupçonnaient M.Dodon d'avoir touché de l'argent en 2019 d'un allié politique et oligarque sulfureux, Vlad Plahotniuc, qui s'est exilé depuis et fait l'objet de sanctions américaines.

Soutien moldave à l'Ukraine

Après de multiples scandales ayant éclaboussé M. Dodon, sur fond de corruption et de pauvreté endémique, la pro-européenne Maïa Sandu a remporté en 2020 et 2021 coup sur coup la présidentielle et les législatives.

Depuis l'offensive russe contre l'Ukraine, la Moldavie a affiché un soutien résolu à Kiev. Elle accueille des réfugiés de guerre, a déposé une candidature d'adhésion à l'UE et obtenu la promesse européenne d'une hausse importante de l'aide militaire.

Une réfugiée ukrainienne traverse la frontière ukraino-moldave vers la Moldavie au poste-frontière de Palanca, dans le sud-est de la Moldavie, le 12 avril 2022. ( AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT)

Car la Moldavie, qui abrite la Transdniestrie, un territoire séparatiste prorusse frontalier de l'Ukraine, craint que Moscou puisse la choisir comme cible. D'autant que la région sécessionniste a dit avoir été visée en avril par des tirs venant d'Ukraine.

Les autorités russes ont elles exprimé des critiques très virulentes à l'égard de la Moldavie.

Début septembre, Washington a promis quelque 2,8 milliards de dollars supplémentaires en soutien à l'Ukraine et à d'autres pays de la région. Dans ce montant, 2,2 milliards sont destinés à l'Ukraine et à 18 autres pays se sentant menacés par la Russie, pour l'achat d'armes américaines, dont la Moldavie, en raison de la situation de la Transdniestrie.

3 octobre 2022 Corrige paragraphe 22, bien lire que c'est le député Vasile Bolea et non l'ex-président Igor Dodon qu'on aperçoit sur les images, précisions sur le ruban Saint-Georges
Conflit ukrainien-russe OTAN