Non, le fondateur du Forum de Davos n'a pas écrit que des épidémies élimineraient 4 milliards de "mangeurs inutiles"

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Une citation largement relayée sur les réseaux sociaux est faussement attribuée à un passage d'un livre du fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab, qui aurait écrit que 4 milliards de personnes allaient périr d'"épidémies organisées". Déjà partagé il y a un an, ce passage est en fait tiré d'un autre ouvrage qui soutient la théorie d'un complot mondial.

"Au moins 4 milliards de "mangeurs inutiles" seront éliminés d'ici 2050 par des guerres, épidémies organisées, maladies mortelles à action rapide et famine." C'est le début d'une citation partagée sur les réseaux sociaux, notamment dans des posts Facebook (comme ici et ici) qui totalisent plus de 1.000 partages depuis le 20 mai.

Elle est présentée comme un extrait de la page 105 du livre "La quatrième révolution industrielle", dont l'auteur est Klaus Schwab. Il s'agit du fondateur et président du conseil d'administration du Forum économique mondial (WEF), une organisation internationale non-gouvernementale qui accueille des rencontres entre responsables politiques, dirigeants d'entreprises et acteurs de l'économie mondiale tous les ans à Davos, en Suisse.

( Facebook / )
( Facebook / )

 

 

Dans la suite du passage cité, il est décrit que la nourriture sera rationnée pour les "non-élites", les populations du Canada, de l'Europe et des Etats-Unis étant les premières à succomber, "jusqu'à ce que la population mondiale atteigne un niveau gérable de 1 milliard, dont 500 millions seront composés de chinois et japonais, sélectionnés parce qu'ils sont des gens habitués à obéir sans poser de questions à l'autorité" [sic].

En juin 2021, une version en anglais de cette citation avait déjà circulé sur la toile, attribuée à un autre livre de Klaus Schwab, "Covid-19 : La Grande Réinitialisation" ("The Great Reset" en anglais), paru en 2020, qui tire son nom d'une initiative du Forum économique mondial pour raviver l'économie mondiale perturbée par la pandémie. Cette initiative s'est retrouvée dans le viseur des théoriciens conspirationnistes qui affirment qu'elle a pour but caché de réduire les populations, comme l'a rapporté l'AFP.

Mais la citation ne provient pas d'aucun des ouvrages de Klaus Schwab. C'est en fait une traduction de quelques lignes d'un livre paru en 1992, sous le titre "La Hiérarchie des conspirateurs, l’histoire du Comité des 300" (en version originale, "Conspirators' hierarchy: The story of the committee of 300"). Son auteur, John Coleman, défend une thèse conspirationniste selon laquelle un groupe fermé de 300 individus contrôle tous les aspects des affaires mondiales.

Une recherche par mot-clef permet de la retrouver à la page 105 de l'ouvrage de John Coleman. Une version en ligne a été publiée par la CIA, après que le texte ait été découvert dans une cache de documents pendant le raid sur la résidence d'Oussama Ben Laden en 2011 dans la ville d'Abbottabad, au Pakistan.

Certains posts affirment aussi que "La quatrième révolution industrielle" de Klaus Schwab a été publiée en 1993. Or la première édition date de 2016, et non 1993. Mais l'année se rapproche davantage de la date de parution du texte de John Coleman, 1992.

Par ailleurs, le livre de 1992 attribue ce passage à tort au livre "La Conspiration au grand jour" ("The Open Conspiracy"), de l'auteur britannique H.G. Wells. D'autres recherches par mot-clef sur une copie du livre de Wells ne permettent pas de retrouver les phrases en question.

Un porte-parole du Forum économique mondial a confirmé au bureau de l'AFP à Londres le 6 juillet 2021 que le passage cité dans les posts trompeurs "ne fait pas partie du livre du Professeur Schwab "La Grande réinitialisation"". Une recherche par mots-clefs dans une copie disponible en ligne du livre "La quatrième révolution industrielle" y confirme également son absence.

7 juin 2022 Corrige coquille dans le chapô
Traduction et adaptation :
COVID-19