Ukraine : l'aide humanitaire ne passe pas la frontière ? Attention à cette vidéo sortie de son contexte

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo relayée des milliers de fois sur Twitter depuis la fin avril montre des dons allemands pour l'Ukraine abandonnés près de sa frontière avec la Pologne. On y voit un homme montrer des cartons en expliquant qu'il est "impossible de franchir la frontière". Des internautes en déduisent que l'aide humanitaire allemande pour l'Ukraine est "jetée à la frontière". Ces images sont authentiques mais sorties de leur contexte : elles ont été filmées le 6 mars 2022 près de la frontière polono-ukrainienne par un média allemand, qui dénonce aujourd'hui la "dénaturation" de son reportage. Si l'origine de ces fournitures en particulier reste inconnue, des livraisons d'aide humanitaire à l'Ukraine depuis l'Allemagne organisées par des ONG ont bien lieu depuis le début du conflit, comme le confirment plusieurs d'entre-elles à l'AFP.

L'élan européen de générosité envers l'Ukraine depuis le début de l'invasion par la Russie, observé notamment à travers l'envoi de dons d'aide humanitaire, s'est-il réellement concrétisé sur le terrain ?

Certains internautes assurent que non, sur la foi d'une vidéo partagée des milliers de fois sur Twitter (1, 2) et des centaines de fois sur Facebook (3, 4) depuis les 29 et 30 avril, avec le même commentaire : "L'aide humanitaire de l'Allemagne pour l'Ukraine est jetée à la frontière !!! Continuez à croire que vous aidez en faisant des dons... seules les armes et l’argent les intéressent."

Capture d'écran réalisée sur Twitter le 4 mai 2022
Capture d'écran réalisée sur Facebook le 5 mai 2022.

 

 

Cette séquence d'un peu plus d'une minute, présentée comme filmée le 28 avril 2022 à la frontière entre la Pologne et l'Ukraine, montre un homme, micro en main, dresser l'inventaire d'un tas de cartons empilé près d'une route.

"Vous voyez ici des cartons remplis d'affaires utiles, dont de nombreux manteaux, particulièrement nécessaires au vu des températures actuelles. C'est vraiment dommage que tout cela traîne ici, parce qu'il y a beaucoup d'affaires. Il est très difficile de les distribuer et d'en coordonner (l'acheminement) car on ne peut pas traverser la frontière", affirme-t-il, en allemand, face à la caméra.

Contrairement à ce qu'affirme le descriptif de la vidéo, celle-ci n'a pas été filmée fin avril mais début mars 2022, quelques semaines après le début du conflit. Et si les fournitures d'origine inconnue qu'on y aperçoit ont bien été filmées près de la frontière polono-ukrainienne, l'aide humanitaire transmise par l'Allemagne à l'Ukraine par le biais d'associations spécialisées est bien parvenue sur place depuis le début du conflit, comme le confirment plusieurs ONG à l'AFP.

Une vidéo filmée début mars 2022, et "dénaturée" depuis

"Avant d'être relayée sur le compte Telegram pro-russe "prigvozdil", le 28 avril, avec une légende depuis partiellement reprise dans des publications françaises ("L'aide humanitaire de l'Allemagne pour l'Ukraine est jetée à la frontière (tandis que) les armes sont chargées dans des conteneurs"), cette vidéo avait à l'origine été mise en ligne sur Facebook le 7 mars par le média allemand Blaulicht-Magazin, consacré à la couverture des services de secours de Saxe.

Dans sa version intégrale, le reporter, Rico Löb, précise en préambule "qu'il est difficile d'entrer en Ukraine à cause d'obstacles bureaucratiques dissuadant beaucoup de gens", ce qui amène ces derniers "à décharger les affaires avant la frontière, où elles sont abandonnées." La légende de la publication Facebook préconisait en complément de "faire ses dons aux structures d'accueil et aux organisations d'aide allemandes", en raison de la difficulté pour les particuliers d'acheminer ces dons "de manière coordonnée sur place".

Or, ces deux précisions, les obstacles bureaucratiques et le fait que l'on voit des dons individuels, sont absents de la vidéo tronquée qui circule sur les réseaux sociaux et de sa description, comme l'a d'ailleurs dénoncé Blaulicht-Magazin sur Facebook : "Notre vidéo a émergé dans des groupes de propagande militaire pro-russe, qui évoquent des dons allemands abandonnés à la frontière polonaise. Nous tenons à souligner que nous n'avons aucun lien avec ces affirmations, qui sortent la vidéo de son contexte et dénaturent son contenu."

"Notre objectif, avec cette vidéo (qui date d'il y a quasiment deux mois), était de montrer que les convois d'aide non organisés n'étaient pas, et ne sont pas une solution idéale. Nous déplorions le fait que ces fournitures étaient souvent données spontanément et se retrouvaient déchargées près de la frontière en raison d'un manque d'organisation et de documentation manquante", poursuit ce message.

Des dons d'origine inconnue

Contacté par l'AFP, Rico Löb précise que la vidéo a été tournée le 6 mars 2022 en Pologne, à quelques kilomètres de la frontière avec l'Ukraine, comme on peut le vérifier sur Google Street View.

Capture d'écran réalisée sur Facebook le 5 mai 2022.

 

 

"Je m'étais rendu sur place pour rendre compte du travail des pompiers et des secouristes. J'ai accidentellement découvert ces colis avec des dons et des fournitures de secours sur le chemin de la frontière. En les observant, j'ai découvert des inscriptions en allemand", explique le journaliste.

Il ignore en revanche la provenance de ces dons comme l'identité de leur transporteur, mais explique avoir recueilli les témoignages de conducteurs faisant état de leurs grandes difficultés à franchir la frontière ukrainienne, en raison du contrôle "très strict" des douaniers, notamment sur l'identité des chauffeurs comme des cartes grises.

Pas d'obstacle à la frontière polono-ukrainienne pour les ONG allemandes

Jointe par l'AFP, l'ONG humanitaire Malteser International, basée en Allemagne, explique n'avoir "rencontré aucun problème à la frontière" entre la Pologne et l'Ukraine : "Tous nos véhicules sont entrés en Ukraine".

La branche allemande de l'organisation caritative catholique Caritas indique à l'AFP que "son aide parvient toujours à destination et aux personnes qui en ont besoin" en Ukraine : "Nous travaillons avec des collaborateurs fiables comme Caritas Ukraine ou Caritas-Spes, qui disposent d'équipes professionnelles et de la logistique nécessaire pour distribuer l'aide humanitaire une fois ces besoins identifiés."

L'ONG Aktion Deutschland Hilft, à la tête d'une alliance regroupant plusieurs organisations allemandes d'aide humanitaire (dont Malteser International), indique elle aussi à l'AFP n'avoir rencontré "aucun de ces obstacles" à la frontière : "Depuis le début du conflit, des centaines de livraisons de fournitures humanitaires (comportant notamment de la nourriture, de l'eau potable, des couvertures et des médicaments) sont parvenues jusqu'aux Ukrainiens dans le besoin."

Aktion Deutschland Hilft indique en revanche que "certaines livraisons de fournitures organisées par des particuliers n'étaient pas toujours conformes aux besoins du terrain", ce qui explique que les ONG membres de cette alliance "ont clairement déconseillé aux particuliers d'organiser des livraisons de dons", particulièrement "au début de la guerre".

Des dons de particuliers pour l'Ukraine au sein de l'ONG allemande Tentaja, le 12 mars 2022 à Berlin ( AFP / John MACDOUGALL)

"Le camion ne part pas tant que le feu vert n'a pas été donné par l'Ukraine"

En pratique, les ONG spécialisées sont soumises à un protocole qui leur permet de s'assurer de la bonne livraison de leurs dons sur place, comme l'explique à l'AFP Halima Ait Lasri, responsable de l’approvisionnement au sein de la cellule des Urgences pour Médecins sans frontières (MSF) France.

"La procédure à suivre nous est transmise par les autorités ukrainiennes et nous la respectons. En général, il nous est demandé d'indiquer l'identité du transporteur, le camion utilisé, la liste de ce qui va être importé et le fait que ce soit une donation. Tout cela est fait en amont, le matériel est préparé au niveau de la centrale logistique : le camion ne part pas tant que le feu vert n'a pas été donné par l'Ukraine", détaille-t-elle.

"Tous les envois de médicaments et de matériel médical réalisés par MSF en Ukraine sont arrivés à destination. Nous savons quand le camion part, nous disposons des coordonnées du transporteur, et dans certains cas même d'un suivi du trajet en temps réel. L'envoi est suivi de A à Z et la réception se fait au sein de structures MSF. Il peut y avoir parfois des difficultés anecdotiques à la frontière entre la Pologne et l'Ukraine, avec des douaniers qui n'osent pas prendre de décision en l'absence de leur supérieur, mais il n'y a pas d'obstacle bureaucratique particulier", poursuit-elle.

La branche allemande de Caritas souligne quant à elle que ses convois vers l'Ukraine sont opérés par des "chauffeurs ukrainiens, qui ne rencontrent aucun problème au moment d'importer ces produits d'aide en Ukraine".

Un employé de Médecins sans frontières (MSF) préparant des fournitures à destination de l'Ukraine, le 4 mars 2022 à Bordeaux (archive). ( AFP / PHILIPPE LOPEZ)

L'aide humanitaire allemande, également livrée via un train Berlin-Kiev

Outre l'approvisionnement d'aide humanitaire par voie routière, l'Allemagne a également acheminé, fin mars 2022, des fournitures via un train gagnant Kiev depuis Berlin un soir sur deux après avoir collecté dans tout le pays les dons des entreprises et des particuliers, dans des points dédiés ou directement auprès des fabricants et des chaînes de la grande distribution. "Tous les convois, dirigés vers différentes localités ukrainiennes, sont jusqu'ici arrivés à bon port", assurait ainsi le 26 mars Sigrid Nikutta, la patronne de DB Cargo, le service fret de l'entreprise publique.

De son côté, la France a annoncé le 30 avril qu'elle allait "renforcer" son aide humanitaire à l'Ukraine, tout en indiquant qu'à ce stade "plus de 615 tonnes d’équipement [y ont été] acheminés dont du matériel médical, des groupes électrogènes pour les hôpitaux, de l’aide alimentaire, de l’aide pour l’hébergement, et des véhicules d’urgence".

Ces accusations de non-délivrance de l'aide humanitaire allemande en Ukraine ne sont pas nouvelles : en mars, des internautes dénonçaient, sur la base d'une photo, la présence de dons dans une décharge de Bavière. Si le cliché était authentique, il s'agissait de dons impropres à la distribution (tels que des habits usagés ou inadaptés aux besoins), qui représentaient seulement 20% du total de cette collecte locale.

Par ailleurs l'Ukraine reçoit évidemment des armes de plusieurs pays. Les Etats-Unis, la France, la République tchèque et d'autres alliés ont fourni à Kiev des centaines de pièces d'artillerie de longue portée pour l'aider à contrer l'offensive de Moscou dans le Donbass.

Les Etats-Unis devraient encore accroître leur aide militaire, avec le déblocage d'une enveloppe de 700 millions de dollars, dont environ 300 millions pour permettre aux Ukrainiens d'acquérir sur le marché des armements dont ils ont besoin, ont indiqué des responsables américains le 25 avril. Le reste de cette somme ira aux alliés régionaux de l'Ukraine qui lui ont fourni de l'aide et doivent reconstituer leurs stocks d'armes.

Joe Biden avait déjà annoncé le 21 avril une nouvelle tranche de 800 millions de dollars. Au total, selon Washington, les Etats-Unis ont accordé plus de 4 milliards de dollars d'aide militaire à l'Ukraine depuis le début du mandat du président démocrate.

Parmi les équipements militaires fournis à l'armée de Kiev par Washington : des armes anti-char, des munitions et, plus récemment, des pièces d'artillerie lourde, des hélicoptères et des drones.

"Nous livrons des équipements conséquents, des Milan (missiles antichars) aux Caesar (camions équipés d'un système d'artillerie) en passant par plusieurs types d’armements", avait déclaré Emmanuel Macron dans un entretien à Ouest-France le 21 avril dernier.

Un Caesar français à Canjuers, dans le sud-est de la France, le 11 octobre 2021 ( AFP / Nicolas TUCAT)

La ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, a de son côté demandé le 27 avril un renforcement des livraisons d'armes lourdes et d'avions à l'Ukraine, appelant au "courage" face à la Russie.

"Armes lourdes, chars, avions - creuser dans nos stocks, accélérer la production, nous devons faire tout ça", a-t-elle insisté.

Mais selon Downing Street, le Royaume-Uni ne prévoit pas de fournir d'avions à l'Ukraine en raison de "difficultés spécifiques" d'équipement et d'entraînement, mais n'exclut "rien", notamment d'en fournir à d'autres pays qui eux en fourniraient à Kiev.

5 mai 2022 Précise l'intitulé du poste exercé à MSF par Halima Ait Lasri
Conflit ukrainien