Cette vidéo montre des missiles visant Israël en 2021, et non des tirs russes contre l'Ukraine

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Quelques heures après que le président russe Vladimir Poutine a lancé une invasion de l'Ukraine à l'aube du 24 février, une vidéo montrant des tirs nocturnes de missiles circulait massivement sur Facebook en Côte d'Ivoire, avec cette légende : "la Russie a attaqué cette nuit la capitale Kiev et 4 autres villes" ukrainiennes. Mais attention: cette vidéo montre en réalité des tirs de missiles depuis Gaza vers Israël en mai 2021.

Dans cette vidéo d'une quarantaine de secondes prise en pleine nuit, des tirs lumineux déchirent le ciel. On entend en fond des cris et des sifflets.

"A la surprise générale, la Russie a attaqué cette nuit la capitale Kiev et 4 autres villes" ukrainiennes, écrivent les internautes qui partagent ces images, quelques heures après que le président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine a lancé une invasion de l'Ukraine avec frappes aériennes et entrée de forces terrestres en plusieurs points.

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 24 février 2022

Cette vidéo a très largement circulé en Côte d'Ivoire, mais aussi en France, en Colombie et en Argentine et cumule plusieurs centaines de milliers de vues à travers ces différents pays.

Le président russe a donné le signal des hostilités le 24 février à l'aube, affirmant avoir pour but une "démilitarisation et une dénazification de l'Ukraine". Il avait reconnu le 21 février l'indépendance de territoires séparatistes ukrainiens de la région du Donbass et fait valider le lendemain une intervention par le Parlement russe.

Il s'est justifié en répétant ses accusations infondées d'un "génocide" orchestré par l'Ukraine dans les territoires séparatistes prorusses, et en arguant d'un appel à l'aide des séparatistes et de la politique agressive de l'Otan envers la Russie, qui instrumentaliserait l'Ukraine.

Peu après, une série d'explosions étaient entendues à Kiev, Kramatorsk, ville de l'est qui sert de quartier-général à l'armée ukrainienne, à Kharkiv (est), deuxième ville du pays, à Odessa (sud), sur la mer Noire, et à Marioupol, principal port de l'est du pays.

Missiles tirés de Gaza vers Israël

Pourtant, cette vidéo n'a pas été prise en Ukraine : elle montre des tirs de missiles depuis Gaza vers Israël en mai 2021.

Une recherche d'images inversée sur Google permet de retrouver l'origine de la vidéo virale : il s'agit en réalité d'un extrait d'une vidéo publiée par le quotidien espagnol La Vanguardia sur sa chaîne YouTube le 12 mai 2021 (visible à partir de la 11ème seconde).

Selon la légende accolée, ces images montrent le lancement de "130 missiles contre Tel Aviv" puis 210 autres, le 11 mai 2021, dont certains avaient "réussi à échapper" au Dôme de fer israélien et avaient "touché différents endroits dans le centre d'Israël et à Beersheva".

On retrouve d'ailleurs le "V" blanc sur fond bleu, logo reconnaissable de La Vanguardia, dans le coin supérieur droit des vidéos partagées sur les réseaux sociaux que les internautes situent en Ukraine (rectangle rouge ci-dessous).

Capture d'écran d'une vidéo Facebook, réalisée le 24 février 2022
Capture d'écran de la page Facebook certifiée de La Vanguardia, réalisée le 24 février 2022

 

 

Synchroniser les deux vidéos permet de confirmer qu'il s'agit bien de la même scène : on voit à la 14e seconde de la vidéo du quotidien espagnol les mêmes missiles tirés (flèches rouges et bleues).

Capture d'écran d'une vidéo Facebook, réalisée le 24 février 2022
Capture d'écran d'une vidéo YouTube réalisée le 24 février 2022

 

 

Et à la 17ème seconde, on voit à nouveau les mêmes tirs de missiles (flèches rouges), ainsi que les mains d'une personne tenant un téléphone portable qui filme la scène (flèche verte).

 

 

La Vanguardia indique également dans la légende de sa vidéo que les images proviennent de l'AFP. On retrouve en effet les mêmes images au début de la vidéo publiée par l'AFP le 12 mai 2021, intitulée "Nouvelle nuit d'affrontements meurtriers entre Israël et le Hamas".

Crise entre la Russie et l'Occident

Promettant de "vaincre", le président ukrainien Volodymyr Zelensky a proclamé le 24 février la loi martiale dans le pays, appelé ses concitoyens à "ne pas paniquer", avant d'annoncer la rupture des relations diplomatiques avec Moscou. Il a aussi ordonné à ses troupes d'"infliger un maximum de pertes à l'agresseur", comparant l'invasion de son pays aux agissements de "l'Allemagne nazie" pendant la Seconde guerre mondiale.

Vers 10H00 GMT, un membre de l'équipe présidentielle indiquait aux journalistes que "plus de 40 militaires ukrainiens avaient été tués, des douzaines blessés" et "près de 10 civils tués".

Carte de l'Ukraine localisant les principales villes où des explosions et frappes ont été recensées, et les régions où les forces russes sont entrées, selon les gardes-frontières ukrainiens et l'institut Rochan Consulting, au 24 février à 12h GMT ( AFP / SIMON MALFATTO, SOPHIE RAMIS, SABRINA BLANCHARD)

Comme relaté dans de nombreuses dépêches de l'AFP, l'Ukraine a fermé son espace aérien pour l'aviation civile, et la Moldavie voisine a annoncé faire de même. Les vols ont aussi été annulés depuis les aéroports des grandes villes du sud de la Russie, à proximité de l'Ukraine. Moscou a fermé à la navigation la mer d'Azov, qui baigne l'Ukraine et la Russie.

De nombreux pays occidentaux ont dénoncé l'invasion russe de l'Ukraine, parmi lesquels la France, le Royaume-Uni et le Canada.

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg a lui condamné "fermement l'attaque téméraire et non provoquée de la Russie contre l'Ukraine" et annoncé la tenue d'un sommet des dirigeants de l'Otan en visioconférence, le 25 février, "pour analyser la marche à suivre" et l'activation des "plans de défense afin de pouvoir déployer la capacité de la force de réaction là où ce sera nécessaire".

L'Union européenne prépare quant à elle un nouveau train de sanctions, le "plus sévère jamais mis en oeuvre" contre la Russie, qui la contraindra "à un isolement sans précédent", a déclaré Josep Borrell, chef de la diplomatie de l'UE.

4 mars 2022 Cet article a été mis à jour afin d'y ajouter des métadonnées.
28 février 2022 Ajout du mot-clé "conflit ukrainien"
Conflit ukrainien