Cet élu israélien a bien été vacciné contre le Covid-19

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Des publications Facebook partagées plus de 70.000 fois depuis fin décembre affirment, vidéo à l'appui, qu'un élu israélien a fait semblant de recevoir un vaccin contre le Covid-19. Une vidéo plus longue, postée par l'élu, le montre bien recevoir une injection.

"Jusqu'où ira le mensonge, regardez bien je vous en conjure il n'y a ni aiguille ni pression", écrit la page "Citoyens En Colères". 

Capture d'écran Facebook prise le 06/01/2021

La vidéo de 29 secondes montre Beni Ben Muvchar, le président du conseil régional de Mevo'ot HaHermon (nord d'Israël) au côté d'une infirmière. La soignante approche sa main droite de l'épaule gauche de l'élu, semblant y planter l'aiguille d'une seringue. Pour autant, l'infirmière n'effectue aucun mouvement de pression, nécessaire pour injecter le vaccin.

"C'est la piqûre placebo", ironise un internaute dans les commentaires. "Seringue vide déjà plusieurs vidéos de ce style, ils nous prennent pour des pigeons lol", commente un autre.

Mais Beni Ben Muvchar a partagé une autre vidéo, plus longue, sur sa page Facebook. Sur celle-ci, on voit l'infirmière réaliser l'injection avant de passer une compresse sur l'épaule de l'élu.

Beni Ben Muvchar a confirmé au quotidien israélien Makor Rishon avoir bien reçu la première dose vaccin ce jour-là, et être déjà prêt pour la seconde dose, n'en déplaise aux "opposants aux vaccins", a-t-il précisé.

La vidéo trompeuse partagée par la page Facebook "Citoyens En Colère" a été prise après l'injection. L'élu et l'infirmière ont alors posé afin que des représentants de la clinique immortalisent le moment, a-t-il affirmé.

L'Etat hébreu a commencé une campagne nationale de vaccination très ambitieuse dès le 19 décembre. Deux millions de personnes auront reçu la double injection du vaccin contre le nouveau coronavirus d'ici fin janvier en Israël, ont affirmé dimanche 3 janvier les autorités du pays, où un troisième confinement est en vigueur.

Nos confrères d'Aos Fatos et des Observateurs ont également consacré un article de vérification à cette vidéo.

Rémi Banet
CORONAVIRUS