Ces oiseaux sont morts après l'utilisation de feux d'artifice

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo partagée plus de 7.000 fois depuis le 2 janvier sur Facebook prétend montrer des centaines d'oiseaux morts après l'activation d'une antenne 5G à Rome en Italie. C'est faux. Selon des associations de protection des animaux et un conseiller municipal de la ville, ces oiseaux sont morts après l'utilisation de feux d'artifice lors de la nuit du réveillon.

"ROME ANTENNE 5 G ACTIVEES", peut-on lire dans la publication relayant la vidéo, vue plus de 300.000 fois en trois semaines, selon Facebook.

(Capture d'écran réalisée sur Facebook le 26 janvier 2021)

Dans cette vidéo de 44 secondes, on peut voir des centaines d'oiseaux inertes éparpillés sur le sol d'une rue de Rome, filmés depuis une voiture par un homme s'exprimant en italien.

La personne qui filme les images ne fait toutefois pas référence à l'activation récente d'une antenne 5G pour expliquer ce phénomène.

"Les gars, c'est la honte pour l'homme. Les feux d'artifice… des centaines d'oiseaux morts, des centaines, des centaines d'oiseaux morts sur la via (rue) Cavour. C'est gênant et c'est triste… incroyable (…) Regardez combien il y en a, regardez combien ils sont, je me sens mal rien que de passer dessus", lance-t-il en conduisant son véhicule.

Grâce à cet indice (la via Cavour) et une recherche sur Google Street, il est possible de confirmer que les images ont bien été filmées à Rome, en face, au loin, de l'hôtel NH Collection Roma Palazzo Cinquecento, a proximité de la place du même nom.

Une recherche d'image inversée grâce à l'outil InVID/We Verify permet également de retrouver de nombreuses occurrences de cette vidéo, relayée à partir du 1er janvier par plusieurs médias italiens (1,2,3).

Il n'existe pas d'occurrence plus ancienne et tous ces médias décrivent un événement qui s'est déroulé dans la nuit du 31 décembre 2020 au 1er janvier 2021, sans rapport à la technologie 5G.

Des feux d'artifice

Dans un communiqué diffusé le 1er janvier sur sa page Facebook, la branche italienne de l’organisation internationale pour la protection des animaux (OIPA) a expliqué que le déclenchement des feux d'artifice du Nouvel An était à l'origine de ce phénomène.

Sur son site, l'organisation a par conséquent demandé aux autorités italiennes de légiférer pour éviter de nouveaux drames. "Chaque année, nous le répétons : la vente de pétards et de feux d'artifice doit être interdite", a ainsi écrit le président de l'OIPA, Massimo Comparotto.

On retrouve un appel identique de la Ligue de protection des oiseaux italienne (Lipu), qui met également en cause les feux d'artifice dans une publication Facebook du 1er janvier.

"Hier soir, l'explosion des feux d'artifice a effrayé les animaux qui se sont envolés simultanément, de manière désordonnée et dans le noir, et de nombreux oiseaux se sont cognés entre eux ou contre les fils électriques et les bâtiments du centre-ville", a écrit l'association qui déplore "une centaine" d'oiseaux décédés et d'autres blessés.

Daniele Diaco, conseiller municipal à Rome (Mouvement 5 étoiles) et membre de la commission en charge de l'environnement, a regretté dans un post Facebook que "peu de gens ont respecté l'ordonnance interdisant l'utilisation des pétards et des feux d'artifice" le soir du réveillon.

"Des centaines d'oiseaux sont morts de peur à cause de la détonation", a-t-il expliqué. 

Destruction d'arbres, diffusion du nouveau coronavirus, morts d'animaux... ce n'est pas la première fois que la technologie 5G est accusée, dans des publications erronées, d'être à l'origine d'événements néfastes. Retrouvez nos articles de vérification sur le sujet (1,2,3).

A lire également : le questions-réponses AFP "5G : quels risques pour la santé ?

François D'Astier
5G