"Accusez Trump !" : attention, cette lettre attribuée à Nancy Pelosi est un faux

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Une lettre attribuée à la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a été partagée plus d'un millier de fois sur Facebook et Twitter depuis le 10 janvier. Dans celle-ci, l'élue conseille au maire de Portland d'"accuser Trump" en cas de violences incontrôlées dans sa ville, lui promettant le soutien des médias. Il s'agit d'un faux, selon les porte-parole des deux élus. Par ailleurs, la signature et le code alphanumérique visibles au pied de la lettre figurent sur une lettre de Nancy Pelosi en vente sur Ebay. Or, ce code alphanumérique est unique, selon l'entreprise l'ayant délivré.

"4 : Quand vous ne pourrez plus du tout faire respecter l'ordre, "ACCUSEZ TRUMP" ! (Je ne peux pas insister assez sur le point 4, ça a fonctionné toutes les fois où nous avons utilisé (cette méthode) et encore une fois, la Presse m'a dit qu'ils vont soutenir et fact-checker toute réclamation que nous ferons!! C'EST DE L'OR POLITIQUE!!)", peut-on lire dans la version traduite de la lettre prétendument adressée au maire de Portland (Oregon), théâtre en 2020 de plusieurs mois de manifestations – parfois violentes – contre les brutalités policières.

Capture d'écran Facebook prise le 12/01/2021
Capture d'écran Twitter prise le 12/01/2021

 

"Je ne suis malheureusement même pas surpris de ce genre de directives", réagit un internaute sous la publication Facebook ci-dessus.

 

Capture d'écran Facebook prise le 12/01/2021

Cette lettre, relayée également en anglais, circule alors que des manifestants pro-Trump se sont introduits dans le bureau de Nancy Pelosi le 6 janvier.

Un manifestant pro-Trump dans le bureau de Nancy Pelosi au Capitole, le 6 janvier 2021 (Saul Loeb / AFP)

Ce document est un "faux", a toutefois affirmé dans un courriel à l'AFP le directeur adjoint du cabinet de Nancy Pelosi, Drew Hammill.

Le maire de Portland Ted Wheeler n'a pas reçu une telle lettre de la part de la cheffe des démocrates au Congrès, "ni à l'époque, ni récemment", a également affirmé à l'AFP un porte-parole de l'édile.

Un élément matériel prouve par ailleurs qu'il s'agit d'une image manipulée : la signature et le code alphanumérique visibles au pied du courrier figuraient déjà sur une lettre de Nancy Pelosi de 2007 mise en vente sur Ebay, comme souligné notamment par le co-fondateur du site de vérification hoaxbuster.com.

Ce code (FF74722), frappé d'un sceau, n'apparaît pas par défaut sur les courriers émis par Nancy Pelosi. Il s'agit d'un code d'authentification délivré par une entreprise américaine spécialisée, James Spence Authentication (JSA).

"Les deux documents possèdent le même numéro d'authentification, ce qui est impossible", a expliqué mercredi 13 janvier à l'AFP James J. Spence III, vice-président de JSA.

"Chaque signature que nous authentifions se voit attribuer un code alphanumérique unique, vérifiable sur www.JSALOA.com", a-t-il ajouté.

Rémi Banet
George Floyd US Elections 2020