Non, Camille Kouchner n'a pas été "expulsée de Twitter" après la publication de La Familia Grande

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Des publications Facebook partagées plusieurs milliers de fois depuis le 11 janvier affirment que Camille Kouchner, qui accuse dans un livre paru début janvier son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, d'abus sexuels sur son frère jumeau quand il était adolescent, aurait vu son compte Twitter supprimé. Mais le profil @CamilleKouch cité dans ces publications était en réalité "un faux", selon son éditeur.

"Tout est lié, Camille Kouchner celle qui a dénoncée la pédophilie des élites en France la semaine dernière dans un livre et qui a fait tomber Duhamel vient d'être expulsée de Twitter !!! énorme ils sont terrifiés, ils vont tous tomber, tout est lié aux USA !!!", indique un message copié-collé sur différentes pages Facebook, et relayé des milliers de fois.

Capture d'écran Facebook prise le 12/01/2021
Capture d'écran Facebook prise le 12/01/2021

 

En réalité, la maîtresse de conférences en droit, qui a publié début janvier le livre La Familia Grande, n'a pas été "expulsée de Twitter".

Le compte Twitter @CamilleKouch a bien été suspendu le 10 janvier, selon le cache de Google et des captures d'écran consultées par l'AFP.

Capture d'écran Twitter prise le 12/01/2021

Ce compte non vérifié utilisait le nom et une photo de Mme Kouchner, et affichait en bannière la couverture de son livre publié aux éditions du Seuil.

Capture d'écran Cache Google prise le 12/01/2021

Pour autant, il s'agissait d'un "faux", selon sa maison d'édition.

"Plusieurs personnes nous ont alertés de l'existence de ce compte, qui était un faux", a expliqué mardi 12 janvier à l'AFP Caroline Gutmann, directrice de la communication des éditions du Seuil.

"Notre service marketing l'a fait supprimer. Camille Kouchner a reçu à cause de cela plein de messages malaimables, malveillants. Nous espérons que ça ne se reproduira pas", a-t-elle ajouté.

Dimanche 10 janvier, un journaliste du Monde avait déjà prévenu sur Twitter que le compte @CamilleKouch était "un faux compte". Un message aussitôt retweeté par Louis Dreyfus, président du directoire du quotidien du Monde et compagnon de Camille Kouchner.

Capture d'écran Twitter prise le 12/01/2021

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans" après les accusations de Camille Kouchner (voir la dépêche AFP complète à ce sujet).