Si, la seringue utilisée pour vacciner Kamala Harris était bien munie d'une aiguille

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications Facebook et Twitter partagées plus de 5.000 fois depuis fin décembre prétendent que la seringue utilisée lors de la vaccination contre le Covid-19 de la vice-présidente américaine élue Kamala Harris ne comportait pas d'aiguille. C'est faux : celle-ci est parfaitement visible sur des images en haute définition prises par l'agence Associated Press.

"Ya pas aiguillllleee [sic]", écrit l'auteur d'un post Facebook partagé plus de 3.200 fois. "J'ai bien vérifié la vidéo et je peux vous dire que l'aiguille est inexistante", abonde un internaute sur Twitter sous la même vidéo.

Capture d'écran Facebook prise le 05/01/2021

La vidéo de 40 secondes, de mauvaise qualité, ne permet pas de distinguer d'aiguille à l'extrémité de la seringue manipulée par l'infirmière. Un zoom effectué sur l'image semble même montrer un capuchon en plastique en lieu et place de l'aiguille.

Capture d'écran Facebook prise le 05/01/2021

Toutefois, des images en haute définition montrant la même scène (et repérées par nos confrères du site italien Open) permettent de mieux voir la seringue, et de distinguer l'aiguille servant à injecter le vaccin.

Prise par l'agence Associated Press le 29 décembre 2020, la vidéo a été publiée sur YouTube par le Los Angeles Times. La seringue y est parfaitement visible à la 13e et 29e seconde.

Capture d'écran YouTube prise le 05/01/2021
Capture d'écran YouTube prise le 05/01/2021

Quant au capuchon en plastique bien visible à la 31e seconde, que l'infirmière rabat sur l'aiguille après l'injection, il s'agit en réalité d'un mécanisme de sécurité assez courant, comme l'ont signalé plusieurs internautes dans les commentaires sous la publication Facebook.

Capture d'écran Facebook prise le 05/01/2021

Celui-ci est parfaitement visible sur une photo AFP prise pendant la vaccination de Kamala Harris.

Dans un communiqué publié en 2015, l'OMS recommandait ce type de "capuchon" qui "descend le long de l’aiguille et la recouvre entièrement après l’injection", et ce notamment "pour éviter que l’utilisateur ne se blesse accidentellement et ne s'expose ainsi à un risque d'infection".

Rémi Banet
CORONAVIRUS