(AFP / Kenzo Tribouillard)

Reconnaître et "éliminer" le Covid-19 : attention, cette publication contient de fausses affirmations

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Des publications partagées plusieurs milliers de fois en moins d'une semaine présentent une liste de symptômes du Covid-19 ainsi que des conseils pour guérir de la maladie, en buvant par exemple de l'"eau purifiée" ou en consommant des aliments alcalins. Or, plusieurs de ces affirmations sont fausses ou approximatives, ont expliqué différents spécialistes à l'AFP. 

"En raison de l'effondrement du système de santé, nous, les professionnels de la santé, avons préparé ce message pour la population". C'est ainsi que débutent ces publications s’adressant à ceux qui ne voudraient "pas risquer d’aller immédiatement à l’hôpital", partagées plusieurs milliers de fois depuis le 22 octobre. Certains de ces posts Facebook ne sont déjà plus accessibles, comme celui-ci, partagé plus de 1.300 fois.

Capture d'écran réalisée sur Facebook le 28/10/2020

On peut y lire une liste des prétendus symptômes du Covid-19, divisés en plusieurs "phases", ainsi que des conseils pour "éliminer le virus", en consommant certains types d'aliments.

Mais attention: cette publication contient des approximations et des affirmations fausses, ont expliqué plusieurs spécialistes à l'AFP.  

Elle fait aussi plusieurs contresens, conseillant par exemple de boire "beaucoup d'eau pour garder votre gorge sèche"

Dans un e-mail envoyé à l’AFP le 27 octobre 2020, l'Institut scientifique de santé publique belge Sciensano a rappelé que l'information sanitaire officielle en Belgique est transmise via les sites fédéraux, tels que le site info.coronavirus.be : "De manière générale, il est déconseillé de faire confiance aux informations en lien avec la santé sur les médias sociaux quand ceux-ci viennent de sources qui ne sont pas sûres", a rappelé Sciensano. 

Les scientifiques de l'Institut conseillent aux personnes présentant des symptômes du Covid-19 de prendre contact avec leur médecin, afin d'être traitées et suivies, si nécessaire. 

"Ce n'est pas du mauvais sens de dire aux gens de manger du citron ou de boire de l'eau", a quant à lui expliqué l'épidémiologiste Yves Coppieters, interrogé par l'AFP le 26 octobre 2020, mais ces conseils "relèvent de la désinformation si les gens interprètent ça comme une solution pour lutter contre la Covid-19". 

Les scientifiques interrogés par l'AFP ont rappelé qu'il n'existe actuellement aucun traitement universel pour soigner la maladie du Covid-19, et que la seule façon d'éviter d'attraper le virus est de respecter les gestes barrières. 

Cette liste contient de faux "symptômes" du coronavirus

Selon Sciensano et l'Organisation mondiale de la santé, les principaux symptômes du Covid-19 sont la fièvre, la toux, la gêne respiratoire ou encore la fatigue. Le malade peut également souffrir de diarrhée, de maux de tête, perdre le goût et l'odorat, développer une conjonctivite ou des éruptions cutanées... L'OMS rappelle que le Covid-19 affecte chaque malade "de façon différente". 

Le Dr. Laura Cornelissen, du département Epidémiologie des maladies infectieuses de Sciensano, rappelle également que, chez les personnes âgées, l'infection peut se manifester par "une soudaine confusion ou une chute".

Dans la liste avancée par cette publication, les "brûlures en urinant" ou encore une soi-disant "décomposition" ne sont pas présentées par le monde scientifique comme des symptômes typiques du Covid-19, a rappelé Laura Cornelissen. Ils n'apparaissent ni dans la liste de l'OMS, ni dans celles de Sciensano. 

Par ailleurs, l'apparition des symptômes dans le temps peut varier : le site de l'Institut Pasteur indique que "la durée de l'incubation est en moyenne de 5 jours, avec des extrêmes de 2 à 12 jours." Les symptômes ne se manifestent donc pas nécessairement "à partir du troisième jour après l'infection", contrairement à ce qu'affirme la publication. 

Cette publication simplifie également la progression de la maladie, en laissant entendre qu'elle est identique chez chaque malade.  

Cet article de l'Inserm présente deux phases de l'infection au regard de la réaction du système immunitaire. Durant la première, le système immunitaire n'ayant jamais rencontré ce virus auparavant, "aucune réponse de l’organisme ne se met en place avant environ une semaine", laissant le virus se multiplier. Au bout de "7 à 14 jours", une deuxième phase de réaction se met en place. L'institut précise : "La manière dont le système immunitaire du patient va gérer la situation est variable"

Capture d'écran réalisée sur le site de l'Inserm le 28/10/2020

La publication Facebook "laisse à croire qu'il y a toujours deux phases de symptômes", a expliqué Yves Coppieters, alors qu'"en réalité, certains développent seulement certains symptômes et la grande majorité des malades est asymptomatique". Il ajoute également que la guérison "n'est pas une phase"

Selon Laura Cornelissen, il est aujourd'hui "impossible pour un médecin, sur base de quelques symptômes, de déterminer si vous êtes atteints du Covid-19 ou d’une autre maladie".

Les autorités belges recommandent, si vous présentez plusieurs symptômes évocateurs, de consulter un médecin généraliste qui, "s'il suspecte que vous avez la Covid-19, proposera de vous tester ou vous enverra vers un centre de prélèvement proche de votre domicile". 

L'eau et les vitamines ne préviennent et ne guérissent pas le coronavirus

L'auteur de cette publication conseille, en cas de symptômes, de boire "beaucoup d'eau" pour aider à "garder votre gorge sèche" et "dégager vos poumons".

"Dégager les poumons, ça ne veut pas dire grand-chose", a expliqué Thomas Michiels, chercheur en virologie moléculaire à l'Institut de Duve (UCL Louvain), interrogé par l'AFP les 26 et 27 octobre. "De plus, le fait de boire de l'eau ne change rien à la physionomie pulmonaire". 

D'autre part, boire de l'eau ne fait pas partie des mesures de prévention contre le coronavirus, comme nous l'expliquions déjà dans un article en début d'année. 

"Boire de l'eau est quelque chose que nous devons toujours faire", a expliqué à l'AFP Marc Van Ranst, virologue à l'université KU Leuven, le 26 octobre. Mais, le virus se transmettant par les voies respiratoires, "cela ne vous empêchera pas d'attraper le coronavirus et ne vous guérira pas". 

Une bonne hydratation reste très importante chez les personnes malades, a rappelé Laura Cornelissen, "car différents symptômes (fièvre, diarrhée, vomissements) entraînent une déshydratation". 

Quant à la consommation de vitamine C, également préconisée dans cette publication, la rubrique "en finir avec les idées reçues" de l'OMS indique qu'"il n’existe pas, à l’heure actuelle, d’orientations concernant l’emploi de suppléments en micronutriments comme traitement de la Covid-19." 

Si "les vitamines C et D stimulent le système immunitaire" et si "rester hydraté vous permet également d'avoir un métabolisme optimal", cela n'empêche pas l'infection par le virus, qui se transmet "par voie respiratoire, via les mains ou le nez", insiste Yves Coppieters.

Les aliments alcalins ne permettent pas "d'éliminer" le coronavirus

Selon cette publication, "tout ce que nous avons à faire pour éliminer le virus" serait de consommer davantage d'aliments alcalins, "au-dessus du niveau d'acide du virus". S'ensuit une liste d'ingrédients au pH (l'unité de mesure de l'acidité d'un milieu) supposément plus élevé que celui du coronavirus, qui selon la publication varierait "de 5,5 à 8,5"

"Les virus n'ont pas de pH", a expliqué Thomas Michiels à l'AFP: "Dans le corps, le virus évolue dans un environnement qui a un pH. Mais ce n'est pas en buvant du coca que vous changez quoi que ce soit au pH de votre organisme." Il a ajouté qu'évoquer le pH des aliments comme traitement "n'a aucun sens", puisque le virus se transmet de façon respiratoire et non gastro-intestinale et que vouloir changer le niveau d'acide de son organisme "pourrait être dangereux".  

Les aliments alcalins n'ont en outre pas un "niveau d'acide" plus élevé, mais un "pH" plus élevé, comme on peut le voir par exemple sur le site du ministère de l'environnement canadien. Plus le pH d'un milieu est élevé, plus il est alcalin et moins il est acide. 

Le professeur associé Chan Yoke Fun, virologue et conférencière au département de microbiologie médicale de  l'Ecole des sciences médicales de l'université Malaya, en Malaisie, avait expliqué à l'AFP le 10 avril 2020 que les aliments alcalins n'ont aucun impact sur le virus : "Le Sars-CoV-2 reste extrêmement stable dans des milieux aux pH compris entre 3 et 10 et n'est pas aussi facilement détruit par ces pH. Donc, si nous sommes infectés, le virus se multipliera de toute façon quels que soient les aliments ou l'eau que vous consommez". 

"Certains médicaments peuvent affecter le pH intracellulaire et tuer le virus, mais pas un régime alimentaire", avait ajouté le professeur Lee Yeong Yet, gastroentérologue à l'École des sciences médicales de l'université de Sains, en Malaisie.

Ces conseils peuvent être dangereux, a expliqué Marc Van Ranst, "le corps a un pH naturel d'environ 7 qui varie très peu, vous mourriez si vous essayiez vraiment de le changer". 

Les pH indiqués dans cette publication sont par ailleurs incorrects. La publication indique par exemple que le pH du citron est de 8,2. Or, selon une étude publiée sur le site de l'université d'Oklahoma, le pH du citron varie plutôt entre 2,2 et 2,4. Celui de la mangue se situe entre 3,9 et 4,6 et non 8,7, celui de l'orange entre 3.0 et 4.1, loin des 9,2 présentés dans la publication

De plus, le pH est généralement mesuré à l'aide d'une échelle variant de 0 à 14. Un pH à 22, comme celui prêté au cresson, n'a donc pas de sens, ce qu'ont souligné plusieurs internautes en commentaire. 

Capture d'écran réalisée sur Facebook le 26/10/2020

Sur son site, l'OMS explique qu'"aucun aliment ni complément nutritionnel ne permet de prévenir ou de guérir la Covid-19". Cependant, l'organisation souligne qu'il "est important de manger sainement pour favoriser le bon fonctionnement du système immunitaire".  

"Si vous ne voulez vraiment pas attraper le coronavirus, ça ne sert à rien de modifier votre alimentation", a expliqué Marc Van Ranst, "ne voyez pas d'autres personnes sans un masque, n'allez pas à des soirées et limitez vos contacts". 

CORONAVIRUS