Des personnes portant des masques à Hong Kong le 27 janvier 2020 (AFP / Anthony Wallace)

Non, boire de l'eau ne fait pas partie des mesures de prévention contre le coronavirus

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

De nombreuses publications Facebook circulent dans plusieurs pays et dans plusieurs langues prétendant être un bulletin de santé officiel des autorités locales, notamment canadiennes et affirmant que garder la gorge humide en buvant de l'eau permet de se prémunir du nouveau coronavirus. C'est faux : boire de l'eau ne fait pas partie des mesures de prévention émises par les autorités de santé. 

Cette publication Facebook en anglais a été partagée 1.300 fois depuis le 23 janvier, sur une page se présentant comme celle d'un laboratoire médical aux Philippines.  Selon le texte de la publication, il s'agit d'un "bulletin de santé" officiel : "DOH Health Bulletin to the Public", DOH étant l'acronyme de Department of Health, ministère de la Santé, en anglais.

Depuis le 28 janvier en particulier, des versions françaises se propagent depuis de multiples comptes et pages Facebook, comme ici, ici ou . On le trouve aussi en version multilingue ici, posté depuis la page censée être celle d'un médecin, et partagé plus de 250 fois depuis le 28 janvier.

Le texte affirme qu'une "méthode de prévention consiste maintenant à garder votre gorge humide" car sinon "le virus envahira votre corps en 10 mn". Il est conseillé de "boire de l'eau chaude" dans une quantité précise et une grande partie de ces publications affirment que le texte émane du "ministère canadien de la Santé". 

Montage à partir de captures d'écran Facebook le 29 janvier 2020

Selon un article du  journal singapourien The Straits Times le 8 janvier, des messages similaires circulent dans la Cité-Etat, notamment sur WhatsApp, incitant eux aussi à garder la gorge humide pour se protéger ... de la grippe saisonnière, un message présenté comme venant du ministère de la Santé local.

Interrogé par le quotidien, le ministère a nié être à l'origine du message et indiqué que "garder la gorge humide ne prémunit pas de la grippe".

Selon le journal India Today mardi, le même message circule aussi beaucoup en Inde via Facebook et WhatsApp, censé aussi venir des autorités sanitaires locales. 

Boire de l'eau chaude ne fait pas partie des mesures officielles de prévention

En cherchant sur le site internet du DOH des Phillipines, on ne trouve pas trace d'un tel message. La Foire aux questions sur le coronavirus disponible sur le site rappelle notamment les précautions à prendre, comme se laver la main ou utiliser des mouchoirs jetables. Il n'y est pas question de consommation d'eau.

Quant à un "ministère canadien de la Santé", il n'existe pas d'entité portant ce nom. Les autorités sanitaires du pays s'appellent Santé Canada (Health Canada). 

Interrogées par l'AFP, les autorités sanitaires canadiennes ont confirmé ne pas être à l'origine des conseils présentés dans les publications Facebook. Et de renvoyer à leurs conseils de prévention sur le sujet, dont la consommation d'eau ne fait pas partie.

S'il n'existe ni médicament ni vaccin contre ce nouveau type de coronavirus, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) diffuse des recommandations (en anglais) pour le grand public pour limiter les risques d'infections -- les mêmes que celles que l'on retrouve au niveau des autorités des différents pays -- notamment se laver les mainséviter les personnes malades, se moucher dans un mouchoir et le jeter, et, dans les zones à risque, éviter le contact avec des animaux de ferme ou sauvages ou encore cuire ses aliments à point.

Même type de conseils sur le site du ministère français de la Santé: "comme pour l’épisode de grippe saisonnière, les 'mesures barrières' (tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique, porter un masque, se laver régulièrement les mains) sont efficaces".

Symptômes du coronavirus, signes courants d'infection, cas graves et traitement

Entre autres affirmations, les publications Facebook conseillent aussi d'éviter "les endroits bondés jusqu'à fin mars", un délai qui ne repose pas sur une donnée scientifique ou épidémiologique, puisque les autorités sanitaires ne peuvent pas prévoir quelle sera la durée de l'épidémie. 

En 2003, l'épidémie de Sras -- dû  à un coronavirus voisin du nouveau coronavirus -- avait été endiguée en quelques mois grâce à une grosse mobilisation internationale. La Chine avait imposé de strictes mesures d'hygiène à sa population (dont le port de masques), et des dispositifs d'isolement et de quarantaine avaient été mis en oeuvre.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé le 29 janvier le "monde entier à agir" face au nouveau coronavirus, tandis que des centaines d'étrangers ont été évacués de Wuhan, la ville chinoise d'où s'est propagée l'épidémie.

Selon le dernier décompte officiel au 31 janvier, ce nouveau coronavirus a contaminé près de 9.000 personnes et fait 212 morts en Chine.

EDIT 31 janvier : corrige la langue d'une publication Facebok et actualise le bilan 
du nouveau coronavirus
Julie Charpentrat