Non, les autorités tunisiennes n'ont pas annoncé la reprise de la prière du vendredi dans les mosquées à partir du 17 avril

En Tunisie, une information annonçant la reprise de la prière du vendredi dans les mosquées à partir du 17 avril a été largement diffusée sur les réseaux sociaux. Une nouvelle démentie par le ministère tunisien des Affaires religieuses. 

Un article publié en arabe sur le site en ligne tn-medias.tn et partagé plus de 12.000 fois depuis le 11 avril annonce que la Tunisie permettra à partir de "vendredi prochain", soit le 17 avril, la reprise des prières du vendredi dans les mosquées. Elles sont pourtant fermées depuis la mi-mars à cause de la pandémie de Covid-19.

Capture d'écran d'un article web réalisée le 15 avril 2020.

"Nouvelle exclusive. A partir de vendredi prochain, les prières du vendredi seront de nouveau permises dans toutes les mosquées", annonce l'article partagé ici plus de 4.300 fois. Et la même information est aussi relayée par d'autres pages Facebook arabophones comme ici et .

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 14 avril 2020.

Dans les commentaires, certains internautes se réjouissent de cette nouvelle et de la perspective de pouvoir prier dans les mosquées à l'approche du ramadan qui devrait débuter le 23 avril. D'autres appellent au contraire les citoyens à rester confinés chez eux, même si les mosquées venaient à rouvrir. 

Contacté par l'AFP, le ministère des Affaires religieuses, a démenti ces informations.

"Les autorités tunisiennes n'ont pris aucune décision dans ce sens. L'information est fausse", a affirmé à l'AFP Najet Hammami, responsable de communication au ministère.

"Priez chez vous"

En Tunisie, 747 cas de contamination et 34 décès dus au Covid-19 ont été officiellement déclarés à ce jour. Le 13 mars, le Premier ministre Elyes Fakhfakh avait annoncé plusieurs mesures pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, dont la fermeture des mosquées.

Puis, le président Kais Saied a décidé d'un confinement général du 22 mars au 4 avril, avant de le prolonger de quinze jours, tout en précisant que le travail continuerait dans les secteurs vitaux. Une mesure qui s'ajoute au couvre-feu déjà en vigueur dans tout le pays de 18h00 à 06h00 depuis le 18 mars.

En Tunisie comme dans d'autres pays musulmans, les muezzins ont pris acte de la décision des autorités de fermer les mosquées et ont adapté leur message face au risque de la pandémie. 

Au lieu d'appeler les fidèles à la prière dans l'enceinte de la mosquée, les imams s'exprimant via les hauts-parleurs des minarets demandent désormais aux Tunisiens de prier chez eux.

Le nouveau coronavirus suscite un flot ininterrompu de fausses informations sur les réseaux sociaux. Voici la liste des articles de vérification de l'AFP en français et en arabe.