Non, les autorités sanitaires en Arabie saoudite n'ont pas fait état de plusieurs morts causées par le vaccin contre le Covid-19

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Des publications circulant sur les réseaux sociaux en français et en arabe prétendent que le vaccin contre le Covid-19 a entraîné la mort de 5 personnes et des effets secondaires graves chez 400 autres personnes vaccinées en Arabie saoudite. Les captures d'écran diffusées par ces publications laissent entendre que cette information provient du ministère saoudien de la Santé, mais celui-ci et le journaliste auquel l'article est attribué ont démenti ces propos.

"Vaccin Covid en Arabie Saoudite : 5 morts et 400 personnes ont eu des effets secondaires graves : atteintes aux reins, problèmes respiratoires… plus de 10 personnes ont été admises aux soins intensifs. La vaccination a été stoppée après 2 jours seulement", affirme cette publication en français, partagée plus de 300 fois depuis le 1er janvier. 

Capture d'écran prise le 13 janvier 2021.

"En France, curieusement, aucun média n'en a parlé", poursuit le commentaire. 

En guise d'illustration, la publication est accompagnée de la capture d'écran d'un article en arabe, relayant une information identique sur la mort de cinq personnes vaccinées contre le Covid-19 dans le royaume.

L'article en arabe, dont le titre est précédé de la mention "urgent" apparaît avec le logo du ministère saoudien de la Santé, laissant entendre que ces informations ont été publiées par les autorités sanitaires du pays.

L'article a par ailleurs été relayé par de nombreuses pages sur les réseaux sociaux arabophones, sur Facebook et Twitter notamment.

Capture d'écran prise sur Twitter le 13 janvier 2021.

Eléments de doute 

Toutefois, ni la presse internationale, ni les grands organes de la presse saoudienne n'évoquent ces cas.

Nous avons effectué une recherche par mots clés en français et en anglais sur la mort de cinq personnes vaccinées contre le Covid-19 en Arabie Saoudite, mais elle n'a donné aucun résultat. 

La même recherche en arabe nous a renvoyé vers des articles faisant au contraire le démenti de cette information.

Nous avons par ailleurs consulté le site du ministère saoudien de la santé et ses différentes plateformes sur les réseaux sociaux et encore une fois, cette information n'y figure pas. 

Toutefois, l'article avec l'URL sapq-net-q8.info, affirmant que cinq personnes sont mortes est quant à lui toujours en ligne. Il a été publié le 21 décembre, quelques jours après le début de l'opération de vaccination en Arabie saoudite.

Capture d'écran d'un article prise le 10 janvier 2021.

Il est attribué au journaliste saoudien Abdallah Al Bargawy, sauf que celui a démenti en être l'auteur. 

Dans un article publié le 22 décembre sur son site d'information Sabq.org, il a expliqué que le site relayant cette information (sapq-net-q8.info) utilise un nom et une mise en page similaires à ceux de son média mais qu'il n'y a aucun lien entre eux.

Le second site se fait passer pour le sien, utilisant abusivement sa signature comme journaliste pour diffuser de fausses informations, a-t-il expliqué.

Le démenti apparaît à deux reprises sur son compte Twitter (1,2). 

Les autorités sanitaires saoudiennes ont également réagi à la rumeur dès le 22 décembre. Sur Twitter, le porte-parole du ministère de la santé, Mohammed Abdelali, a affirmé que "tous ceux qui ont pris le vaccin sont en bonne santé et ne présentent pas de symptômes inattendus".

Large campagne de vaccination

L'Arabie saoudite a commencé depuis le 17 décembre une vaste campagne de vaccination contre le coronavirus et le ministre de la Santé a été parmi les premiers à recevoir devant les caméras une dose du vaccin de l'alliance américano-allemande Pfizer-BioNTech. 

La campagne doit se dérouler en trois phases. La première concerne les personnes les plus vulnérables, telles que les personnes âgées de plus de 65 ans, souffrant d'obésité et de maladies chroniques graves, ou encore exerçant des professions particulièrement exposées au virus.

La deuxième phase bénéficiera aux individus de plus de 50 ans, aux autres praticiens de la santé et à ceux qui souffrent de maladies moins graves, et la troisième phase au reste de la population qui le souhaite.

Contrairement à ce qu'affirment l'article mensonger, l'opération de vaccination n'a pas été abandonnée au bout de deux jours, elle se poursuit. 

Pays arabe du Golfe le plus peuplé (34 millions d'habitants), et le plus touché par la pandémie, l'Arabie saoudite a enregistré plus de 364.000 cas de nouveau coronavirus, dont plus de 6.000 décès. 

 
Salsabil Chellali
CORONAVIRUS