Non, la Tunisie n'a pas envoyé d'avion militaire en Russie pour récupérer une cargaison du vaccin Spoutnik V

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications relayées sur les réseaux sociaux en Tunisie prétendent que des milliers de doses du vaccin russe Spoutnik V ont été acheminées par un avion militaire de Moscou vers Tunis. En réalité, ces informations sont infondées et les images utilisées sorties de leur contexte. Par ailleurs, les autorités tunisiennes, en négociation pour obtenir le vaccin russe, ont démenti cette prétendue mission du 6 février, destinée à livrer le vaccin en Tunisie.

"Premier vaccin contre le coronavirus réceptionné en Tunisie (...) avec le vol Z21121 de l'armée nationale en provenance de Moscou", annonce cette publication en arabe, partagée plus de 160 fois sur Facebook, depuis le 7 février.

Capture d'écran prise sur Facebook le 8 février 2021.

Tandis que certaines publications ont annoncé le départ de l'avion militaire pour Moscou le 5 février, d'autres ont évoqué son retour imminent à Tunis dès le lendemain, avec à l'appui une capture d'écran du trajet du vol cité sur le site Flightradar24, qui donne un aperçu du trafic aérien en temps réel.

Certaines des publications soulignent que c'est une pilote de l'armée de l'air tunisienne qui était aux commandes de l'avion transportant le vaccin, en mettant en avant les photos d'une certaine Olfa Lajnef, comme indiqué sur l'écusson de son uniforme.

Capture d'écran prise sur Facebook le 9 février 2021.

Des messages similaires ont également été relayés sur Twitter, en français et en anglais. 

Images décontextualisées

Ces informations publiées uniquement sur les réseaux sociaux, par des sources non officielles, semblent douteuses dans un pays où les pouvoirs publics sont sous pression pour parvenir à se procurer des vaccins.

En effectuant une recherche d'images inversée à partir de la principale photo des lots de vaccin, nous sommes renvoyés vers une ancienne vidéo de la télévision "Russia Today" montrant l'arrivée du premier lot de vaccin russe en Argentine.

L'image utilisée par les publications sur les réseaux sociaux apparaît à la 3e seconde de cette vidéo publiée le 25 décembre 2020. L'Argentine était alors le premier pays d'Amérique latine à donner son feu vert au vaccin russe contre le Covid-19. 

Capture d'écran d'une vidéo de Russia Today prise le 9 février 2021.

Nous avons également effectué une recherche d'images inversée à partir des clichés de la pilote et il s'agit d'après des médias tunisiens de la capitaine de l'armée de l'air Olfa Lajnef. Elle a été affectée en 2019 aux forces tunisiennes de la mission des Nations Unies pour le maintien de la paix au Mali (Minusma), selon l'agence de presse turque Anadolu.

Les photos de la capitaine de l'armée de l'air datent de juin 2019 au moins (1,2).

Informations démenties 

L'arrivée du vaccin russe en Tunisie a par ailleurs été démentie par le ministre tunisien de la Santé, Faouzi Mehdi.

"Des intox circulent sur l'arrivée imminente de vaccin sputnik V en Tunisie. Il s'agit d'un avion qui revient ce soir de Chine pour ramener des aides en tests PCR et équipements. Le vaccin viendra mais pas ce soir", a-t-il publié le 7 février sur son compte Facebook personnel

Capture d'écran prise sur Facebook le 8 février 2021.

Contacté par l'AFP, le porte-parole du ministère de la Défense Mohamed Zekri a également averti qu'il s'agissait d'une fausse nouvelle.

"Nous n'avons pas d'avions militaires partis en Russie pour ramener le vaccin Spoutnik V", a-t-il déclaré. 

Le vaccin se fait attendre 

La Tunisie, largement épargnée jusqu'en juillet grâce à des restrictions précoces et strictes,  a officiellement enregistré depuis le début de la pandémie de nouveau coronavirus, plus de 210.000 cas de contamination, dont plus de 7.000 décès.

Une flambée qui inquiète les responsables de la Santé, car elle met à rude épreuve un système déjà fragile, menaçant de déborder les hôpitaux alors que le vaccin n'est toujours pas disponible. 

Tunis a annoncé le début d'une campagne de vaccination mi février.

Mais pour le moment, les doses commandées n'ont pas encore été livrées. Le gouvernement a annoncé l'arrivée dès février de 94.000 doses du vaccin germano-américain Pfizer ainsi que des vaccins AstraZeneca. 

Des négociations sont également en cours pour obtenir des doses du vaccin russe Spoutnik V, qui vient d'être autorisé en Tunisie. 

La Tunisie, qui a pâti de son faible poids diplomatique et de son instabilité politique, avec notamment trois ministres de la Santé depuis le début de la pandémie, sera le dernier pays du Maghreb à débuter la vaccination. L'Algérie et le Maroc ont commencé leur campagne fin janvier.

COVID-19