Non, des médecins légistes n'ont pas découvert des "faux" morts du Covid-19 à Hambourg

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Des publications Facebook partagées plus de 10.000 fois depuis fin août mettent en doute l'existence du nouveau coronavirus, affirmant que des médecins légistes ont mis au jour des "faux décès du Covid-19" à Hambourg (Allemagne), après n'avoir trouvé "aucun virus sur des cadavres déclarés morts du Covid". Ces deux affirmations sont fausses, a affirmé à l'AFP le médecin allemand cité dans l'article à l'origine de ces posts.

"Faux décès du Covid-19, des médecins légistes européens effectuent à Hambourg plusieurs autopsies et ne trouvent aucun virus et aucune infection au Covid sur des cadavres déclarés morts du Covid. Manipulation totale. Le virus existe-t-il vraiment ?", peut-on lire sur la capture d'écran d'un tweet partagé dans de nombreux posts Facebook (1, 2, 3).

Capture d'écran Facebook prise le 28/09/2020

Le tweet original, visible ici, renvoie vers un article en espagnol intitulé : "Des médecins légistes allemands, britanniques et bulgares ne trouvent aucun virus 'tueur' lors d'autopsies [de personnes tuées] par le Covid-19 inexistant".

L'auteur de l'article – long de quatre lignes – affirme que "ni le Sars-Cov-2 ni le Covid-19 n'existent", disant s'appuyer sur des conclusions du médécin légiste hambourgeois Klaüs Puschel, qu'il ne détaille pas.

Contacté par l'AFP, le Dr Püschel, directeur de l'institut de médecine légale de l'hôpital universitaire de Hambourg-Eppendorf (UKE), a répondu lundi 28 septembre "pouvoir [confirmer]" que cette affirmation est "fausse".

Le médecin, qui vient d'annoncer sa retraite, a donné de nombreux entretiens à la presse depuis le début de la pandémie ; s'il a à plusieurs reprises relativisé la dangerosité du Covid-19 et refusé le qualificatif de "virus tueur", estimant que celui-ci tuait presque exclusivement des personnes âgées et déjà malades, il n'a jamais affirmé que personne n'était mort du nouveau coronavirus et n'a jamais déclaré n'avoir trouvé "aucun virus" sur les cadavres qu'il a autopsiés.

L'institut de médecine légale qu'il dirige estime d'ailleurs que 239 personnes sont mortes du Covid-19 à Hambourg depuis le début de la pandémie.

Deux employés d'une entreprise de pompes funèbres désinfectent le corps d'une personne morte du Covid-19, le 8 avril 2020 à Bruxelles (Kenzo Tribouillard / AFP)

"Bien sûr que la pandémie de Sars-Cov-2 est réelle. Ce n'est pas un mensonge. A Hambourg, nous avons autopsié 170 morts du nouveau coronavirus et publié nos résultats dans les revues médicales les plus réputées. Cependant : comparé avec d'autres infections virales (Sars, Mers, grippe), le Covid-19 est une maladie 'normale'. Ce n'est pas un 'virus tueur', même s'il affecte de très nombreuses personnes dans des pays mal gouvernés et aux systèmes de santé fragiles", détaillait le Dr Püschel le 24 juillet, dans un précédent échange avec l'AFP.

Dans un article publié début juin dans l'International Journal of Legal Medicine, le médecin allemand soulignait le "nombre inhabituellement élevé" de personnes souffrant de thromboses et d'embolies pulmonaires parmi les corps autopsiés. "L'écrasante majorité de ceux affectés jusqu'ici [par le Covid-19] étaient préalablement malades", concluait-il. 

L'évolution de la pandémie du nouveau coronavirus en Allemagne est jugée "très inquiétante" par le gouvernement d'Angela Merkel, a déclaré lundi 28 septembre son porte-parole. L'Allemagne comptait lundi 285.332 cas officiellement déclarés de Covid-19 (+1.192 cas en 24 heures) et 9.460 décès (+3 en 24 heures), selon l'institut Robert Koch.

Rémi Banet
CORONAVIRUS