Albert Bourla en Grèce le 12 octobre 2021 ( AFP / SAKIS MITROLIDIS)

Attention, cet article annonçant que le PDG de Pfizer n'est pas complètement vacciné date de mars

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une visite du PDG de Pfizer en Israël annulée récemment car il n'est toujours pas vacciné contre le Covid-19 ? C'est ce qu'affirment de nombreux internautes depuis le 21 novembre en s'appuyant sur un article du Jerusalem Post, média de référence en Israël, relançant ainsi des rumeurs récurrentes sur le statut vaccinal du dirigeant. Mais attention, l'article date du 7 mars 2021 et Albert Bourla a reçu quelques jours plus tard sa seconde dose de vaccin Pfizer/BioNTech, selon l'entreprise.

Ah ben bravo”, écrit un internaute sur Facebook en partageant la capture d’écran d'un tweet daté du 21 novembre de l'essayiste Idriss Aberkane qui explique que "le patron de Pfizer" s'est vu "refuser l’entrée du territoire israélien parce qu'il n'est pas inoculé à son propre produit”.

Capture d'écran réalisée sur Facebook le 24 novembre 2021

Le tweet d'Idriss Aberkane, partagé plus de 3.000 fois en quelques jours, redirige vers un article du Jerusalem Post, média de référence en Israël, qui explique effectivement que le PDG du laboratoire Pfizer a annulé une visite dans le pays "car il n'était pas complètement vacciné" contre le Covid-19.

Cet article date cependant du 7 mars 2021, ce qu'Idriss Aberkane a précisé dans un second message sur Twitter. Cela n'est toutefois pas mentionné dans les nombreuses publications utilisant la capture d'écran de son premier tweet sur Facebook (1,2,3).

Albert Bourla, invité en mars par l'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, selon le quotidien Haaretz, avait reporté sa visite car il n'avait pas complété son schéma vaccinal, rapporte le Jerusalem Post dans l'article. "Il a reçu la première dose, mais pas encore la deuxième”, précisait ainsi le quotidien le 7 mars.

I24News -en français- et le Times Of Israel -en anglais- ont également fait état de l'annulation de la visite du directeur général de Pfizer en Israël.

Information obsolète

Quelques jours après l'article du Jerusalem Post et plusieurs mois avant la mise en ligne des publications que nous vérifions, le statut vaccinal d'Albert Bourla a changé, selon son entreprise, rendant cette information obsolète.

Contacté par l'AFP le 25 mai, Pfizer avait en effet indiqué que "Albert Bourla, s'est fait vacciner avec le vaccin Pfizer/BioNTech", précisant qu'"il a reçu sa deuxième injection du vaccin Pfizer le 10 mars".

A cette date, on retrouve effectivement sur le compte Twitter d'Albert Bourla, une photo le montrant sur le point de se faire inoculer une dose de vaccin. En légende, il écrit être "heureux de recevoir [sa] seconde dose de Pfizer/BioNTech".

Cette rumeur selon laquelle le PDG de Pfizer refuserait de se faire administrer son propre vaccin est récurrente sur les réseaux sociaux depuis le lancement de la vaccination contre le Covid.

Avant d'être reprise par l'humoriste Jean-Marie Bigard en France en mai, elle avait déjà été relayée en janvier par le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan. Elle a également circulé en espagnol et en anglais dans des publications se basant sur l’article du Jerusalem Post.

Cette rumeur est partie d'une interview donnée le 14 décembre 2020 par Albert Boula à la chaîne américaine CNBC, trois jours après que l'Agence des médicaments américaine a délivré la première autorisation d'utilisation d'urgence du vaccin de Pfizer-BioNTech. Le PDG de Pfizer avait alors expliqué à une journaliste du média qu'il se ferait vacciner "dès qu'[il] le pourr[ait]", mais, avait-il précisé, "je ne veux pas passer devant les autres pour donner l'exemple".

"J'ai 59 ans, je suis en bonne santé, je ne travaille pas en première ligne, donc il n'est pas recommandé que mon groupe se fasse vacciner maintenant", expliquait-il à l'époque. Il a été vacciné quelques mois plus tard, selon Pfizer.

En France, au 18 novembre 2021, 51,6 millions de personnes ont reçu au moins une injection de vaccin (76,57% de la population), dont 50, 6 millions en ont eu deux (74,97 % de la population), selon la base de données de l'AFP.

COVID-19 VACCINS