L'hôpital Pierre Zobda, l'un des sept sites du CHU de Martinique, le 31 août 2021 ( AFP / ALAIN JOCARD)

Non, le pass sanitaire n'a pas été "annulé" dans un hôpital martiniquais

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Le pass sanitaire aurait été "annulé" par le directeur de l'hôpital martiniquais de la Trinité à la demande des soignants, affirment des publications partagées plusieurs milliers de fois en moins d'une semaine. C'est pourtant faux : bien qu'un grand nombre de soignants soient effectivement mobilisés depuis plusieurs jours contre l'obligation de présentation du pass, celui-ci est bien en vigueur le 15 octobre dans tout le CHU de Martinique, dont fait partie l'hôpital en question, ont confirmé quatre syndicats et le CHUM à l'AFP.

"Une VICTOIRE des soignants contre le #PassSanitaire le directeur de l'hôpital de Trinité en #Martinique vient d'annuler le Pass face à la #Resistance des soignants", proclame un tweet publié le 11 octobre 2021, et depuis partagé plus de 700 fois sur ce réseau social.

En dessous de la description, on trouve une vidéo dans laquelle apparaît une foule marchant depuis un parking vers des bâtiments, sous les encouragements d'une femme vêtue d'un T-shirt rouge sur lequel on peut lire "UGTM" et qui lance des slogans dont "Liberté ! Résistance !" dans un micro, sous les applaudissements.

La même vidéo, avec des commentaires similaires, a depuis été partagée plusieurs autres milliers de fois via des posts différents sur Twitter (ici, ici) et des centaines d'autres sur Facebook (ici, ou ).

Elle a également été vue près de 4.000 fois dans un post sur le réseau social russe VK, accompagné du commentaire "VICTOIRE des soignants en Martinique contre le pass sanitaire ✊✊ Le directeur de l'hôpital de Trinité en Martinique vient d'annuler le pass sanitaire face à la résistance des soignants".

Sur Telegram, une publication semblable a été visionnée par plus de 52.600 internautes depuis le 11 octobre.

Un article du site QActus publié le 14 octobre et intitulé "Victoire des soignants : le pass sanitaire a été annulé à l'hôpital de Trinité en Martinique", rapporte également la même information, se fondant sur l'un des Tweets.

Capture d'écran Facebook, réalisée le 15/10/2021
Capture d'écran Twitter, réalisée le 15/10/2021

 

 

D'où vient cette vidéo ?

En effectuant une recherche d'image inversée, complétée par une recherche à l’aide de mots-clés (dont "UGTM", qui apparaissait sur les vêtements de plusieurs personnes dans la vidéo), on en retrouve une première occurrence sur la page Facebook du syndicat "UGTM Santé" (pour Union Générale des Travailleurs de Martinique, section Santé), publiée le 11 octobre en milieu d'après-midi.

Les principes de ces recherches sont détaillés dans les vidéos ci-dessous (à gauche pour les images inversées, à droite pour la recherche avancée sur Internet).

 

Sur la page Facebook du syndicat, il n'y a cependant aucune mention d'annulation effective du pass sanitaire par le directeur de l'hôpital. Dans la description associée à la vidéo, on peut lire : "Un grand woulo bravo aux collègues #hopitaldetrinite #resistance #jistis #libètė".

Par ailleurs, en écoutant attentivement les premières secondes du clip, on y entend la personne déclarer au micro: "jusqu'à ce que la direction annule ce contrôle, qui est illégal", laissant à penser que le contrôle en question est toujours en place.

Sur la page Facebook de ce syndicat, de nombreuses autres vidéos de la mobilisation des soignants contre la mise en place du pass sanitaire sur plusieurs sites du Centre hospitalier universitaire de Martinique (CHUM) ont été partagées depuis le 11 octobre. Date à laquelle le pass sanitaire devenait obligatoire pour les salariés et toutes les personnes se rendant dans les établissements fermés recevant du public en Martinique, dont les hôpitaux.

Démenti des syndicats et du CHU

Le CHU de Martinique a en effet indiqué à l'AFP le 14 octobre que "le directeur de l’hôpital de Trinité n'a pas annulé le pass sanitaire" et que celui-ci est ainsi toujours en vigueur dans cet hôpital, et sur tous les sites du CHUM actuellement.

"Il est vraiment dommage que de telles informations soient diffusées avant d'être suffisamment vérifiées", ajoute le complexe hospitalier.

"C'est une fausse information", confirme la CGT à l'AFP le 14 octobre, précisant que la direction générale du CHUM "poursuit l'application de la loi", mais que "le personnel est toujours mobilisé".

Les secrétaires généraux de la CGTM Santé, de la CDMT Santé et de l'UGTM Santé ont tous assuré à l'AFP que le pass sanitaire était bien en place dans les hôpitaux du CHUM le 14 octobre.

Que se passe-t-il sur cette vidéo ?

La vidéo a été tournée devant l'hôpital Louis Domergue, situé dans la ville de Trinité, qui est l'un des sept sites du CHU de Martinique, ont confirmé à l'AFP Serge Aribo, le secrétaire général de l'UGTM Santé ainsi que le CHUM lui-même le 14 octobre.

On peut en effet reconnaître l'un des bâtiments roses apparaissant dans la vidéo sur des photos de l'hôpital Louis Domergue disponibles sur Google Maps.

Capture d'écran de la vidéo partagée sur la page Facebook de l'UGTM Santé, prise le 15/10/2021
Capture d'écran d'une photo de l'hôpital de Trinité sur Google Maps, prise le 15/10/2021

 

 

"Cette vidéo prise lundi a été détournée", regrette Serge Aribo auprès de l'AFP. "Depuis lundi, tous les matins, avant la prise de poste, on se réunit et on rentre tous ensemble, vaccinés et non-vaccinés, avec et sans pass, dans l'hôpital. C'est cela que montre la vidéo", ajoute-t-il : "le but était de montrer que sans nous, il n'y a pas de fonctionnement".

Les trois premiers jours de mise en place du pass sanitaire, des "contrôles pédagogiques" ont principalement été mis en place, détaille Olivier Villeronce, le secrétaire général de la CDMT Santé, un autre syndicat.

Concrètement, il était donc toujours possible pour le personnel soignant d'entrer dans les hôpitaux sans présenter de QR code, mais en se faisant rappeler à l'ordre par les agents de sécurité, explicite Serge Aribo de l'UGTM Santé.

Le CHUM avait indiqué dans une note interne que les "trois premiers jours" de mise en place du pass seraient en effet dédiés aux contrôles "à visée pédagogique", comme le relevait cet article publié le 13 octobre par 20 Minutes.

A partir du jeudi 14 octobre, des vérifications sont systématiquement réalisées à l'entrée des hôpitaux. "Le personnel sans pass a été refusé à l'entrée", témoigne le 14 octobre Olivier Villeronce de la CDMT Santé à l'AFP, en regrettant des "risques de perturbations pour toute la population".

Le contexte sanitaire en Martinique

En effet, au 14 octobre, seuls 106.000 des environ 369.000 Martiniquais avaient reçu deux doses de vaccin, et 125.388 une première injection, selon les chiffres communiqués par la préfecture de l'île.

"Chez le personnel hospitalier, le taux de vaccination n'est pas plus haut que dans toute la population, il ne dépasse pas les 30 à 40%", estime Olivier Villeronce.

C'est pourquoi l'entrée en vigueur de l'obligation vaccinale est progressive en Martinique: pour le moment, le personnel soignant peut ainsi encore présenter des preuves de tests antigéniques.

Un décret publié le 15 octobre au Journal officiel précise que les tests Covid de "confort", devenus payants dans le reste de la France, restent gratuits dans les territoires ultramarins dont les Antilles, la Guyane et Mayotte, jusqu'à la fin de l'état d'urgence sanitaire. En Martinique, celui-ci a pour le moment été prolongé jusqu'au 15 novembre.

Les soignants martiniquais devront avoir reçu au moins une dose de vaccin avant le 24 octobre, et à partir du 14 novembre, ils devront présenter un schéma vaccinal complet, sous peine d'être suspendus.

L'entrée en vigueur de l'obligation vaccinale pour certaines professions, effective en France depuis le 15 septembre, a été repoussée de plusieurs semaines dans ce territoire d'outre-mer, fortement touché par la quatrième vague de Covid.

En Martinique, l'épidémie est repartie à la hausse après huit semaines consécutives de baisse des indicateurs, avec 541 nouveaux cas positifs enregistrés en une semaine, ce qui porte le taux d'incidence à 151 cas pour 100.000 habitants, soit une hausse de 12%, avait indiqué l'Agence Régionale de Santé le 12 octobre.

Depuis mars 2020, le CHU de Martinique comptabilise environ 650 décès liés au Covid-19, dont 547 patients décédés depuis le début de la quatrième vague.

La pandémie a fait au moins 4.878.719 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon le dernier bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.

COVID-19 VACCINS