Un homme subit un examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM) le 22 avril 2021 à l'hôpital San Giovanni Addolorata, à Rome. ( AFP / Tiziana Fabi)

Attention à ces fausses affirmations sur les vaccins anti-Covid et l'IRM

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications circulant sur les réseaux sociaux affirment que les examens à l'aide d'appareils d'imagerie par résonance magnétique (IRM) sont dangereux pour les personnes récemment vaccinées contre le Covid-19 en raison de leur "électromagnétisme". Attention : rien ne montre que c'est le cas, et les vaccins anti-Covid ne contiennent pas d'ingrédients magnétiques, selon des experts.

"J'avertis les personnes ayant reçu le vaccin d'éviter les scanners IRM, en particulier pdt les 1res semaines, car certains ont été gravement affectés par l'électromagnétisme qu'ils produisent. Les cas les+ graves ont entraîné la mort", peut-on lire dans un tweet daté du 24 septembre dont la capture d'écran a été reprise dans de nombreuses publications sur Facebook. Il s'agit de la traduction d'un tweet (en anglais) daté du 22 septembre publié par un utilisateur se présentant comme un docteur.

De nombreuses fausses affirmations sur le prétendu lien entre vaccins anti-Covid et magnétisme circulent depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux, mais rien ne prouve que le recours à l'IRM suite à une vaccination est dangereux.

"Il n'existe absolument aucune donnée suggérant que les scans à IRM doivent être évités après (l'administration de) l'un des vaccins contre le Covid-19", a expliqué à l'AFP Lara Boyd, neuroscientifique et professeure à l'Université de Colombie-Britannique.

Une vaccination récente ne justifie en aucun cas de retarder un examen faisant appel à cette technologie "très utile pour le diagnostic et la recherche", a également souligné Jean Chen, professeure associée de biophysique médicale à l'Université de Toronto. "L'IRM utilise des ondes radio dans le champ magnétique pour produire des images détaillées de l'intérieur du corps. Rien dans le vaccin contre le Covid-19 ne peut avoir d'influence sur ce processus, car le vaccin ne contient pas d'ingrédient magnétique", précise-t-elle.

Les listes des ingrédients contenus dans les quatre vaccins anti-Covid approuvés au Canada sont disponibles sur le site du gouvernement canadien. Ces quatre vaccins ont également été autorisés par l'Agence européenne des médicaments (EMA).

Il n'y a "rien de mécanique, rien d'électrique, rien de magnétique" dans les vaccins anti-Covid, avait confirmé à l'AFP Catherine Klapperich, professeure d'ingénierie biomédicale à l'université de Boston.

La vaccination n'induit donc aucune réaction magnétique, mais le gonflement des ganglions lymphatiques, potentiel effet secondaire transitoire, pourrait fausser certains diagnostics d'une IRM, selon des experts.

"Le seul problème dont j'ai connaissance est la possibilité de "faux positifs" (un résultat positif alors qu'il est en réalité négatif, ndlr) liés à des ganglions lymphatiques gonflés", a déclaré David Li, professeur émérite de radiologie à l'Université de Colombie-Britannique.

Connie Lehman, professeure de radiologie à la Harvard Medical School, a expliqué qu'un petit nombre de patients présentent des ganglions lymphatiques gonflés après la vaccination, en particulier du côté où l'injection a été effectuée. Il s'agit d'une réaction normale au vaccin, mais si ce gonflement temporaire est repéré par erreur lors d'une mammographie, par exemple, il pourrait mener à des biopsies inutiles, selon elle.

Responsable de l'imagerie mammaire au Massachusetts General Hospital de Boston, elle a dirigé une équipe chargée d'élaborer un protocole de dépistage des patientes suite à l'administration d'un vaccin, et souligne qu'il n'y a aucune raison de retarder les examens.

"Le vaccin ne fait rien qui puisse rendre l'IRM dangereuse", précise-t-elle.

Traduction et adaptation :
COVID-19 VACCINS