La rappeuse Nicki Minaj, lors du gala du Metropolitan Museum of Art, le 6 mai 2019 ( AFP / Angela Weiss)

Vaccins et impuissance: des affirmations virales infondées après un tweet de Nicki Minaj

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

"Mon cousin à La Trinité ne va pas se faire vacciner parce que son ami l'a fait et est devenu impuissant". Ce tweet de la célèbre rappeuse américaine Nicki Minaj, suivie par 22,8 millions d'abonnés sur le réseau social, a été partagé plusieurs dizaines de milliers de fois. Mais aucun incident de ce type n'a été rapporté au 15 septembre, selon le ministère de la Santé du pays et des experts ont expliqué à l'AFP que le risque qu'une injection cause un problème d'impuissance ou une infertilité est infondé à ce stade.

"Mon cousin à La Trinité ne va pas se faire vacciner parce que son ami l'a fait et est devenu impuissant. Ses testicules ont enflé", a écrit la star du hip hop sur son compte le 13 septembre 2021.

Capture d'écran Twitter prise le 22/09/2021

La rappeuse, qui est née à Trinidad-et-Tobago puis a grandi à New York, a publié ce message pendant le gala du Metropolitan Museum of Art, un rendez-vous mondain new-yorkais réunissant des célébrités de la musique, des acteurs, des sportifs et des stars des réseaux sociaux. Elle n'a en revanche pas participé à l'édition de cette année, qui nécessitait de présenter une preuve de vaccination ou un test négatif, comme elle l'a expliqué elle-même sur Twitter. .

"A ce jour nous n'avons aucun retour sur un cas de testicules enflés qui serait un effet secondaire" à La Trinité, avait alors répondu le Dr. Terrence Deyalsingh, ministre de la Santé de Trinidad-et-Tobago, dans une conférence de presse le 15 septembre.

"Ce qui est dommageable, c'est le temps que nous avons passé à essayer de retrouver un tel événement, parce que nous prenons toutes ces affirmations au sérieux", a-t-il ajouté.

Tony Chen, professeur-assistant d'urologie à l'Université de Stanford, abonde: "il n'existe aucune preuve qu'un vaccin contre le Covid-19 ait entraîné une dysfonction érectile ou une infertilité", ou encore "un gonflement des testicules".

Selon lui, un gonflement des testicules résulte le plus souvent d'une infection virale ou d'une infection bactérienne, comme l'ont d'ailleurs pointé certains internautes en réponse à Nicki Minaj.

Tony Chen a également souligné les résultats d'une étude de l'université de Miami, comparant le sperme de volontaires en bonne santé, avant et de deux à trois après une injection de vaccin (Pfizer ou Moderna): "ils n'ont trouvé aucun impact négatif" sur le sperme des participants.

C'est plutôt le Covid-19 qui "pourrait causer de sérieux problèmes aux organes génitaux masculins", a-t-il insisté.

Michael Eisenberg, directeur de la chirurgie et de la médecine de la reproduction masculine à Stanford, explique lui-aussi qu'il n'existe aucune preuve que les vaccins puisse impacter la fertilité.

Helen Bernie, directrice de la médecine de la reproduction à l'université de l'Indiana, partage ce constat. Elle note toutefois qu'aucune étude à sa connaissance n'a été faite sur un impact éventuel de vaccins ne reposant pas sur la technologie de l'ARN messager, comme ceux à vecteur viral. Deux vaccins sur les trois autorisés à Trinidad-et-Tobago en font partie..

"Cependant, nous utilisons très régulièrement des vaccins à vecteur viral comme pour le ROR (rougeole-oreillons-rubéole, NDLR), la varicelle, ou le rotavirus, et il n'y a jamais eu de corrélation entre ces vaccins et des cas d'infertilité", a-t-elle expliqué. "Je ne vois pas de raison pour laquelle un vaccin anti-Covid de ce type impacterait la fertilité", conclut-elle.

Dans un article en janvier dernier, nous expliquions déjà pourquoi certaines affirmations sur le vaccin et l'infertilité étaient infondées.

COVID-19 VACCINS