Ce formulaire proposant des repas payants aux victimes des inondations n'a pas été émis par la Croix-Rouge belge

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications partagées plus d'un millier de fois sur Facebook début août affirment, ou laissent entendre, que la Croix-Rouge belge fait désormais payer les repas qu'elle distribue aux victimes des inondations, qui ont fait plus de 200 morts en Europe fin juillet. En réalité, cette affirmation se base sur un formulaire qui n'a pas été émis par la Croix-Rouge mais par les service sociaux d'Esneux, une commune de la province de Liège. La Croix-Rouge a confirmé à l'AFP que les repas distribués par l'organisation restent gratuits.

Alors que les experts du GIEC viennent de publier un rapport alarmant sur l'avenir de la planète, l'été 2021 est marqué par des catastrophes naturelles dont l'ampleur et la fréquence pourraient avoir été aggravées par la hausse des températures, selon de nombreux climatologues. Parmi ces catastrophes, les inondations qui ont particulièrement touché la Belgique et l'Allemagne ont fait plus de 200 morts. Les images impressionnantes de ces intempéries ont été largement partagées sur les réseaux sociaux et dans les médias.

En Belgique, la Croix-Rouge distribue, à l'aide de food-trucks installés dans plusieurs communes, des repas gratuits aux familles sinistrées. Mais depuis le 6 août, des internautes affirment ou sous-entendent que l'organisation fait désormais payer les repas. Il s'appuient sur un questionnaire intitulé "Formulaire livraison de repas", qui contient plusieurs questions: "avez-vous de l'électro-ménager de cuisine fonctionnel ?", "avez-vous de l'électricité dans votre domicile ?".

A côté de la dernière question, qui propose la livraison de "repas traiteur" à 5€50, une main a écrit : "Une honte. Où sont passés les 30 000 000 de la Croix-Rouge ???". C'est ce point qui indigne les internautes. "Les 30 millions reçu à la Croix Rouge pour aider les sinistrés sont passés où ? Une grosse partie dans la poche des dirigeants mais le reste ? Pour un migrant c'est gratuit pour un sinistré c'est 5,5 € alors que lui a tout perdu", écrit ainsi l'auteur de cette publication.

Capture d'écran réalisée le 10/08/2021 sur Facebook

Ce formulaire a été partagé plusieurs centaines de fois sur Facebook. Cette autre publication a été partagée plus d'un millier de fois en 24 heures. Elle ne mentionne pas directement le formulaire, ajouté par des internautes en commentaire.

Capture d'écran réalisée le 10/08/2021 sur Facebook

En réalité, ce formulaire a été émis par Esneux-Services, un service de livraison de repas proposé par la commune d'Esneux, en province de Liège, particulièrement touchée par les inondations. Contactée par l'AFP, la Croix-Rouge a assuré continuer de fournir des repas gratuitement aux sinistrés.

Un formulaire émis par les services sociaux d'Esneux et non par la Croix-Rouge

A la suite de la publication de ce formulaire sur les réseaux sociaux, la Croix-Rouge belge a publié plusieurs clarifications sur les réseaux sociaux. "La Croix-Rouge n'a rien à voir avec cette initiative et nous tenons à rappeler que tous les repas que nous distribuons sont entièrement gratuits", écrit ainsi sur Facebook l'organisation, qui a également démenti sur Twitter en néerlandais.

Contactée par l'AFP le 9 août 2021, la Croix-Rouge belge a confirmé que ce document n'est pas une initiative de l'organisation, qui ne livre pas de repas à domicile. "Les bénévoles de la Croix-Rouge font du porte-à-porte et indiquent les points de distribution de nourriture" qui peuvent être trouvés sur cette carte interactive, a indiqué le service de communication - un point de distribution se trouve à Esneux.

La Croix-Rouge a indiqué fournir en moyenne 8 000 repas gratuits par jour aux victimes des inondations dans l'ensemble de la province de Liège. Pour l'instant, l'arrêt de la distribution de ces repas n'est pas prévu, selon l'organisation.

La commune d'Esneux distribue également des repas gratuits depuis les inondations. Cette distribution de repas se fait en parallèle de celle de la Croix-Rouge ; une partie a lieu dans deux centres d'accueil et une autre est livrée directement chez les bénéficiaires. Environ 600 repas sont livrés par jour, actuellement pris en charge par la commune.

Cette distribution pourrait bientôt être gérée par le CPAS (Centre public d'action sociale) de la commune. C'est le sens du formulaire relayé sur les réseaux sociaux, qui propose la livraison de repas par Esneux-Services, un service de repas traiteur livrés à domicile géré par le CPAS. Contacté le 9 août 2021, le président du CPAS d'Esneux, Steve Metelitzin, a indiqué à l'AFP que le CPAS est bien à l'origine de ce document partagé sur les réseaux sociaux.

"Nous réfléchissons actuellement à la transition" avec la distribution des repas par la commune, a expliqué Steve Metelitzin, indiquant que "l'idée de ce document est de faire un état des lieux des besoins des habitants en repas, pour le jour où ces distributions (de la commune, ndlr) cesseront".

La bourgmestre d'Esneux, Laura Iker, avait d'ailleurs annoncé le 5 août dernier la fermeture des centres d'accueil et l'arrêt des distribution de repas par la commune. Face à l'indignation de nombreux habitants encore privés d'eau et d'électricité, elle est finalement revenue sur sa décision, déclarant néanmoins qu'une "évaluation des besoins" aurait lieu "afin de pouvoir opérer une transition avec le CPAS de façon optimale, notamment pour les services de livraison de repas à domicile et pour veiller à ce que chacun puisse récupérer l’équipement minimum pour être autonome".

Ce formulaire a été distribué afin de procéder à cette transition. "Le raisonnement était de se dire qu'à un moment il faudra entamer une transition", a expliqué Steve Metelitzin, "on ne fonctionne qu'avec des bénévoles et les ressources s'épuisent". Le président du CPAS, qui a reconnu que ce questionnaire a semé la confusion, a affirmé à l'AFP que "l'idée n'est pas de dire aux gens: demain, votre repas est payant".

Des bâtiments détruits à la suite de fortes pluies et d'inondations à Pepinster, près de Liège, le 19 juillet 2021. ( AFP / JOHN THYS)

Selon Steve Metelitzin, la confusion avec la Croix-Rouge pourrait venir du fait que les bénévoles de l'organisation qui font du porte-à-porte ont pu être réquisitionnés pour distribuer ce formulaire, bien que celui-ci n'ait pas été émis par la Croix-Rouge.

La Croix-Rouge belge, qui a reçu 30 millions d'euros de dons après les inondations, fait face à des interrogations et des critiques sur la distribution de cet argent.

Les inondations ont donné lieu à de nombreuses fausses informations sur les réseaux sociaux, vérifiées par l'AFP ici et ici par exemple.

CLIMAT