( AFP / LUDOVIC MARIN)

Etre vacciné n'empêche pas de transmettre le virus du Covid-19

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a assuré mercredi qu'une personne vaccinée ne "risquait" pas d'en "contaminer" d'autres. Cette affirmation est fausse : des données issues des campagnes de vaccination ont montré que les vaccins contre le Covid-19 permettaient de limiter largement le risque de contamination et de transmission, mais sans qu'il soit possible de l'éliminer complètement.

Invité sur franceinfo mercredi matin pour détailler le protocole sanitaire prévu pour la rentrée scolaire, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a annoncé qu'en cas de contamination dans le secondaire, les élèves non vaccinés seraient "évincés" et suivraient l'enseignement à distance tandis que les élèves vaccinés resteraient eux en présentiel.

"C'est une loqique très rationnelle c'est le message que nous passons depuis le début : quand vous êtes vacciné vous ne risquez pas de contaminer les autres alors que si vous n'êtes pas vacciné vous faites courir ce risque", a développé le ministre.

Plusieurs études (1, 2, 3 ) portant sur des données analysant les campagnes de vaccination, en particulier au Royaume-Uni et en Israël, ont confirmé que les vaccins contre le Covid avaient montré leur efficacité contre les formes graves et les formes symptomatiques et avaient également permis de diminuer fortement les risques de contamination - sans toutefois les éliminer totalement. On peut donc théoriquement être contaminé par le Sars-CoV2 en étant vacciné, même si le risque d'être contaminé est diminué par la vaccination.

Si l'on est vacciné mais qu'on attrape le Covid, le risque de développer une forme symptomatique est fortement réduit. Comme la plupart des vaccins déjà existants, les vaccins contre le Covid ne sont pas stérilisants, c'est-à-dire qu'une contamination par le virus est possible mais que le vaccin empêche de développer la maladie.

Les autorités sanitaires et les fabricants de vaccins restent toutefois très prudents sur la question de la transmission et de la contamination et rappellent qu'aucun vaccin n'est efficace à 100%. Cette prudence a conduit plusieurs gouvernements à insister sur l'importance, pour les personnes vaccinées, de continuer à respecter les gestes-barrières et à porter le masque.

"Les vaccins contre la Covid vous protègent contre la maladie en réduisant le risque de l’attraper et de faire une forme grave. Ces vaccins sont très efficaces, mais aucun vaccin ne protège à 100 %, et cette efficacité peut varier selon les personnes", rappelle ainsi le ministère français de la Santé sur le site internet "Mes conseils Covid".

"Même quand on est vacciné, il reste un risque d’attraper la Covid si on est exposé au virus (même si la maladie sera le plus souvent moins grave), et de le transmettre par la suite (même si votre contagiosité sera elle aussi diminuée)", ajoute le ministère.

La situation s'est encore un peu plus complexifiée avec l'apparition du variant Delta, considéré comme extrêmement contagieux. Son degré de contagiosité fait en effet craindre une baisse du niveau de protection des vaccins existants et un rebond de la circulation et de la transmission du virus, parmi les personnes vaccinées comme non vaccinées.

Contacté par l'AFP, le cabinet de Jean-Michel Blanquer assure que le ministre ne "sous-entendait pas dans ses propos qu'il n'y avait zéro risque de contaminer les autres". Il "s'exprimait sur le fait que les élèves cas contacts non vaccinés devaient s'isoler le plus rapidement possible en attendant leur test, alors que les élèves vaccinés pouvaient rester dans l'enceinte de l'école le temps d'avoir leur résultat de test", a-t-on ajouté. " Il faut se rappeler du but de tout cela : inciter à la vaccination. Plus chacun sera vacciné, moins le virus pourra se diffuser. C'est notre boussole".

COVID-19 VACCINS