Henry Kissinger au Deutsches Historisches Museum à Berlin le 21 juin 2017 (AFP / John Macdougall)

Henry Kissinger n’a pas prononcé ces phrases sur la vaccination obligatoire et l’eugénisme

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

L’ancien diplomate américain Henry Kissinger aurait encouragé la vaccination systématique des populations afin d’ouvrir la voie à des politiques sanitaires plus radicales, dont la modification génétique et la stérilisation forcée, selon de nombreuses publications Facebook. C’est faux; l’anecdote “est une invention pure”, selon son bureau. De plus, il n’existe aucune trace de ce discours, et le groupe auquel il s’adressait supposément n’existe pas.

Une fois que le troupeau a accepté la vaccination obligatoire, la partie est gagnée! Ils vont alors accepter n’importe quoi, 'pour le plus grand bien'. On pourra modifier génétiquement les enfants ou les stériliser”. Ce discours est attribué à l’ancien secrétaire d’État américain dans plusieurs publications sur Facebook.

Cette affirmation semble être apparue sur les réseaux sociaux en anglais en mars 2019, avant de refaire surface en Français en avril 2020. Les publications dans les deux langues affirment que la lauréat du prix Nobel de la paix aurait prononcé ces mots le 25 février 2009, pendant une conférence sur l’eugénisme à l’Organisation Mondiale de la Santé selon la version française. La théorie d’origine en anglais va plus loin, en affirmant que le discours aurait été prononcé devant le conseil de l’eugénisme de l’OMS. 

Capture d'écran d'une publication Facebook le 29 avril 2020

C’est une invention pure”, a dit à l’AFP Courtney Glick, une assistante de l’ancien diplomate dans la compagnie de conseil new yorkaise qu’il dirige, Kissinger Associate.

L’eugénisme est une théorie qui cherche à sélectionner les populations humaines en se basant sur la génétique, afin de privilégier certains caractéristiques recherchées. L'OMS n'a pas organisé de conférence sur l’eugénisme, et il n'existe pas de "conseil de l’eugénisme" en son sein. 

En recherchant des interviews et des discours publics de Kissinger, on ne trouve aucune prise de parole datant du 25 février 2009, y compris dans ses archives personnelles. Aucun média n’a écrit sur les idées radicales supposément évoquées à cette occasion non plus.

Certains internautes attribuent la prise de position eugéniste de M. Kissinger à un rapport de 1974 sur la croissance démographique mondiale. Le rapport a été déclassifié par la Maison Blanche en 1989, et ne mentionne ni les vaccins, ni la modification génétique, ni la stérilisation d’enfants.

Le retour de cette fausse citation de Kissinger en 2020 coïncide avec la pandémie du virus COVID-19, pour lequel les scientifiques cherchent actuellement un vaccin, ce qui pourrait expliquer la popularité de ces publications sur Facebook.

Les campagnes anti-vaccins dans le cadre desquelles s’inscrivent les rumeurs comme celle-ci font partie des raisons que citent des experts pour expliquer les hausses d’infections de certaines maladies, dont la rougeole.

AFP Factuel a vérifié de nombreuses fausses théories sur les vaccins depuis le début de l’épidémie du nouveau coronavirus, notamment plusieurs rumeurs selon lesquelles un vaccin existerait déjà, ce qui n’est pas le cas. 

CORONAVIRUS