Etats-Unis : Attention, ces photos n'ont pas été prises le jour de l'intrusion du Capitole

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Une série de photos, partagée des centaines de fois depuis le 6 janvier, prétend montrer le rassemblement à Washington le jour de l'intrusion du Capitole par des partisans de Donald Trump. Si des dizaines de milliers de supporters du président républicain ont bien afflué dans la capitale américaine le jour des incidents, les clichés diffusés dans ces publications datent de mars 2018.

"Insurrection aux Etats-Unis, le peuple rentre dans le Capitole", peut-on lire dans une publication du 6 janvier accompagnée d'une série d'images titrée "Washington DC today" (Washington DC aujourd'hui, NDLR)

(capture d'écran réalisée sur Facebook le 8 janvier 2021)

Cette série d'images est une capture d'écran d'un album photo Facebook dont nous n'avons pas pu retracer l'origine à ce stade. Elle a utilisée sur de nombreux blogs francophones (1,2,3,4,5,6), rattachés au mouvement QAnon.

"La bataille de Washington a commencé et les ennemies de l'Amérique son tombés dans le piège que leur avait tendu Trump", est-il écrit dans tous ces billets de blog similaires, dont l'auteur est anonyme.

(capture d'écran réalisée sur Facebook le 8 janvier 2021)

QAnon désigne une nébuleuse pro-Trump, qui répand des théories du complot.  Selon ses adeptes, les Etats-Unis sont dirigés depuis des décennies par "l'Etat profond", une organisation secrète rassemblant des hauts responsables des ministères, les Clinton, les Obama, les Rothschild, le puissant investisseur George Soros, des vedettes d'Hollywood et d'autres membres de "l'élite mondiale". 

Des dizaines de milliers de supporteurs du président républicain, munis de drapeaux Trump 2020 et coiffés de casquettes rouges "Make America Great Again", se sont effectivement rassemblés à Washington mercredi 6 janvier pour protester contre les résultats de l'élection présidentielle de novembre, qui a vu Joe Biden l'emporter.

(AFP / Brendan Smialowski)
(AFP / Brendan Smialowski)

 

Lire notre dépêche : Du discours de Trump à l'intrusion des manifestants au Congrès, le film des événements

Des clichés anciens

Mais les images de foules de l'album photo diffusé sur Facebook et les blogs sont anciennes et n'ont aucun rapport avec le rassemblement de mercredi.

1. Le premier cliché (en haut à gauche de la publication) montre des étudiants devant le Capitole à Washington, le 14 mars 2018, rassemblés pour demander une législation plus stricte sur les armes à feu. Une recherche d'image inversée permet de retrouver son origine : il a été diffusé sur le site du média américain Usa Today et pris par la journaliste Christal Hayes -qui l'a également diffusé sur Twitter-

2. La deuxième photo (en haut à droite de la publication) a été prise pendant le rassemblement "March for our Lives" du 24 mars 2018 à Washington. Elle a notamment été diffusée par le média américain CBS News et créditée à l'agence de photo aérienne airphotoslive. On peut effectivement trouver le cliché sur la page consacrée à l'événement de l'agence, en cliquant sur "View from the Newseum". 

(capture d'écran réalisée sur CBS News le 8 janvier 2021)

3. La troisième photo (en bas à gauche de la publication) a également été prise à Washington le 24 mars 2018. Elle a été diffusée par les comptes officiels de nombreuses personnalités américaines comme Michael Moore, Jennifer Lopez et Katy Perry, soutenant les manifestants. Elle a été prise par le photographe Win McNamee, de l'agence photo Getty.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Jennifer Lopez (@jlo)

4. La 4e photo (au milieu à droite) avait déjà fait l'objet d'un article de vérification de l'AFP. Il s'agit là encore d'une photo du rassemblement du 24 mars 2018, prise par un photographe du Washington Post.

5. Le dernier cliché (en bas à droite) est une photo AFP, toujours prise le 24 mars 2018, lors de ce nouveau rassemblement pour demander une législation plus stricte sur les armes à feu.

(Capture d'écran de la base photo AFP, réalisée le 8 janvier 2021)

Une intrusion mortelle

Censée être une simple formalité, la certification de la victoire de Joe Biden par les deux chambres du Congrès réunies en session extraordinaire mercredi 6 janvier a tourné à "l'insurrection", "presque à la sédition" selon les termes du président élu. Une foule de partisans du président sortant, réunie à Washington, a envahi le Capitole, interrompant les débats.

Quatre protestataires sont morts durant les incidents, dont une femme touchée par une balle tirée par la police.

Pour les trois autres décès, les circonstances n'ont pas encore été éclaircies. Un policier a également succombé à des blessures reçues lors d'affrontements avec des partisans du président Donald Trump lors de l'intrusion.

Ces scènes ont suscité consternation et indignation à travers le monde, et ont également généré la diffusion de nombreuses fausses informations.

Lire nos articles de vérifications (en anglais) : 1,2,3 

Au lendemain de cette journée de chaos qui a ébranlé l'Amérique, Donald Trump, accusé par Joe Biden d'avoir miné la démocratie, a lancé un rare appel à la "réconciliation", condamnant "une attaque odieuse" sur le Capitole.

François D'Astier
US Elections 2020